En ce momentUniversité : une priorité en licence pour les bacheliers les mieux préparés ?
On en parleParticipez au baromètre EducPros 2016 du moral des professionnels de l'enseignement supérieur et de la recherche !

Tous les articles

Le projet du pôle toulousain, tout comme celui de Sorbonne Paris Cité, ne verront pas leurs dotations reconduites dans le cadre de l'Idex // Campus de Toulouse 3. // © UPS Actu | Politique

Université : le choc des résultats de l'Idex

Le 29 avril 2016 à 23:34

Les résultats ont été annoncés le 29 avril 2016 pour les huit Initiatives d'excellence de la première saison. Si Bordeaux, Strasbourg et Aix-Marseille sont confirmées, PSL, Sorbonne universités et Saclay repartent pour une période probatoire, tandis que Toulouse et Sorbonne Paris Cité sont stoppées. Un verdict 'choc' pour les candidats écartés, dont les dotations au titre de l'Idex sont arrêtées.

L'université de Bordeaux fait partie des trois projets d'Idex confirmés définitivement par le jury, fin avril 2016. // © Camille Stromboni Actu | Politique

Saison 1 des Idex à l’université : le verdict est tombé

Le 29 avril 2016 à 22:00

Les résultats ont été annoncés le 29 avril 2016 pour les universités : sur les huit Initiatives d'excellence, trois sont confirmées définitivement par l'État – Aix-Marseille, Bordeaux, Strasbourg –, trois voient leur période probatoire reconduite (PSL, Sorbonne universités, Saclay) et deux sont stoppées (Toulouse et Sorbonne Paris Cité). Retour sur cette première saison de la compétition des Idex.

Pour Jean-Hervé Lorenzi, les jeunes seraient les grands gagnants d'une refonte audacieuse du contrat de travail, à condition qu'elle s'accompagne d'une réforme du marché locatif // Manifestation du 5 avril 2016. // © Camille Stromboni Entretien | Politique

Jean-Hervé Lorenzi : "Il existe une nouvelle classe de jeunes, victime d'une hypersélectivité à l’école et sur le marché du travail"

Le 28 avril 2016 à 20:00

Si une partie de la jeunesse manifeste une nouvelle fois son opposition à la loi Travail, le 28 avril 2016, l'urgence dépasse la question de l'emploi, souligne Jean-Hervé Lorenzi. L'économiste, qui a publié "France, le désarroi d’une jeunesse", prône un contrat de travail unique à droits progressifs intégrant une aide au logement.

À Paris, d’après les syndicats, 60.000 personnes ont défilé, 15.000 selon les autorités. // © Sarah Hamdi Actu | Politique

Loi Travail : une mobilisation entre partiels et vacances

Le 28 avril 2016 à 19:55

500.000 personnes ont manifesté le 28 avril 2016 contre la loi Travail en France, d'après les syndicats. La mobilisation est en légère baisse à Paris, pour cette journée qui s'inscrit dans une période de vacances et de partiels dans les universités. L'Unef promet cependant de poursuivre le mouvement.

Parmi les 50 mesures annoncées par Thierry Mandon, 16 concernent directement les étudiants, 8 les enseignants-chercheurs, 15 les chercheurs et 11 les établissements. // © Nicolas Tavernier/REA Actu | Politique

Enseignement supérieur : la simplification version Mandon

Le 28 avril 2016 à 17:24

Inscription dématérialisée à l'université, assouplissement de la loi "Stage", passage aux responsabilités et compétences élargies des Comue… Thierry Mandon a détaillé, le 28 avril 2016, 50 mesures pour l’enseignement supérieur et la recherche.

Actu | Politique

La jeunesse contre la loi Travail : deux mois de mobilisation en images

Le 27 avril 2016 à 18:13

Ils en ont "assez de cette société qui n'offre que le chômage et la précarité". Lycéens et étudiants se mobilisent contre la loi Travail depuis plus de deux mois. Assemblées générales dans les universités, blocages, occupations de locaux… À la veille de la manifestation du 28 avril 2016, retour sur ce premier mouvement d’ampleur sous le quinquennat de François Hollande, qui a placé la "priorité Jeunesse" au cœur de ses promesses de campagne.

Au Bright Club de Dundee, en 2014, Stephan Köppe explique au public ce que font les Allemands du sandwich britannique. // © Capture d'écran Opinion | Recherche, Personnels

Éducation et ironie : les universitaires se doivent d’avoir de l’humour

Le 27 avril 2016 à 17:01

Sur le site de "The Conversation France", Cate Watson, professeure en sciences de l'éducation et leadership à l'université de Stirling et Ioannis Costas Battle, docteur en sciences de l'éducation à l'université de Bath, mettent en exergue l'utilité de l'humour comme vecteur de diffusion de la recherche et le maniement de l'ironie comme outil analytique, en sciences sociales notamment.