1. Alternance
  2. Apprentissage : une aide d'urgence de 10.000 € pour inciter à embaucher ?
En bref

Apprentissage : une aide d'urgence de 10.000 € pour inciter à embaucher ?

Envoyer cet article à un ami
Le Medef propose un plan de relance pour sauver l'apprentissage. // © auremar / Adobe Stock
Le Medef propose un plan de relance pour sauver l'apprentissage. // © auremar / Adobe Stock

Le Medef réclame une aide unique à l’embauche de 10.000 € pour toutes les entreprises qui embaucheraient un apprenti avant la fin de l’année, quel que soit le niveau de formation préparé.

Si la mesure était adoptée, l'apprentissage pourrait ne pas couler cette année à la suite de la crise sanitaire, et votre recherche de contrat en alternance en serait facilitée. Pour sauver l’apprentissage de la crise économique, le Medef et un collectif de grandes entreprises (Accenture France, Accor, Carrefour, Orange, Renault…) ont proposé le 20 mai 2020 un catalogue de mesures d'urgence et de moyen terme.

"Dans la situation actuelle d’extrême tension sur la trésorerie, d’incertitude sur les carnets de commandes, de forte dégradation de la rentabilité d’exploitation, la seule façon de décider les entreprises, toutes tailles confondues, de recruter des apprentis est d’en réduire massivement le coût", explique l’organisation patronale.

Lire aussi : Apprentissage et confinement : 3 bonnes nouvelles pour les alternants

Aide exceptionnelle à l'embauche de 10.000 €

Le Medef préconise ainsi une aide exceptionnelle unique de 10.000 € pour toute entreprise qui recrute un apprenti (ou un alternant en contrat de professionnalisation) avant le 31 décembre 2020, quelle que soit la taille de l’entreprise et le niveau de diplôme préparé.

Actuellement, l’aide unique à l’apprentissage est réservée aux seules PME de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme ou un titre professionnel de niveau inférieur ou égal au bac : elle est de 4.125 € pour la première année d’exécution du contrat, 2.000 € pour la 2ème année et 1.200 € la 3ème année.

Les dernières statistiques exhaustives publiées par le ministère du Travail montrent que 37,9% des nouveaux contrats d’apprentissage sont signés pour préparer un diplôme de niveau bac+2 ou plus : près de 4 jeunes sur 10 signent un contrat d’apprentissage pour préparer un BTS, un DUT, une licence pro un master ou encore un titre d'ingénieur.

Lire aussi : Test : Etes-vous-fait(e) pour des études en alternance ?

Objectif : 400.000 apprentis en 2020

Cette aide serait donc une aubaine non seulement pour les entreprises mais aussi pour les jeunes très inquiets quant à leurs chances de décrocher un contrat en cette période de grande incertitude. Avec cette aide de l’État, pour un coût estimé entre 3 et 4 milliards d’euros couplée à une campagne de communication nationale grand public, le Medef estime que 400.000 apprentis pourraient être recrutés cette année.

Au-delà, le Medef et le "Collectif d’entreprises pour une économie plus inclusive" réclament de nouvelles mesures de simplification et d’assouplissement de l’apprentissage : renforcement de la formation à distance, sessions d’examens plus fréquentes dans l’année civile pour pouvoir recruter tout au long de l’année…

Lire aussi : 7 infos clés sur l'apprentissage aujourd'hui