1. Alternance
  2. Pour l'alternance, le Grand Est se tourne vers l'Allemagne
Boîte à outils

Pour l'alternance, le Grand Est se tourne vers l'Allemagne

Envoyer cet article à un ami
Plusieurs CAP en alternance pour travailler dans les arts verriers existent dans la région. // © JPchret / Adobe Stock
Plusieurs CAP en alternance pour travailler dans les arts verriers existent dans la région. // © JPchret / Adobe Stock

Spécialistes des métiers du bois, artisans verriers ou experts financiers, l’apprentissage dans les académies de Nancy-Metz et de Strasbourg est riche. Avec une consonance qui plaira à tous les germanophiles désireux de travailler outre-Rhin.

Après la troisième

• Compétences linguistiques
Le dispositif Azubi, proposé par l’académie de Strasbourg, délivre, en plus du bac professionnel, une attestation de compétences linguistiques reconnue en Allemagne. Objectif : favoriser l’apprentissage transfrontalier. Quatre filières sont proposées en apprentissage : commercialisation et services en restauration aux lycées Dumas à Illkirch (67) et Pointet à Thann (68) ; commerce aux lycées Mermoz à Saint-Louis (68), Schongauer à Colmar (68) et Mathis à Schiltigheim (67) ; métiers de l’électricité au lycée Charles de Gaulle à Pulversheim (68) et métiers du bois au lycée Heinrich-Nessel à Haguenau (67).

• Arts verriers
Pour travailler dans les métiers de la verrerie, quatre CAP en alternance sont proposés par le CFA Arts et techniques du verre de Vannes-le-Châtel (54) : arts du verre et du cristal, arts et techniques du verre, vitrailliste et souffleur de verre. Ils orientent vers les secteurs de la bijouterie et accessoires de mode, de la création d'art, de la décoration architecturale, etc. Il est possible de poursuivre par un Brevet des métiers d’art (formation en deux ans) souffleur de verre ou verrier décorateur.

Après un CAP

• Métiers du bois
Après un CAP validé dans les métiers d’arts, il est possible de se spécialiser via le brevet des métiers d’art (BMA). Le CFA de l’AFPIA Grand-Est à Liffol-le-Grand (88) dispose d’un BMA ébéniste (en apprentissage ou contrat de professionnalisation). Cette formation est accessible aux CAP ébéniste, arts du bois ou menuiserie en siège (après une mise à niveau arts appliqués) ainsi qu’aux titulaires d'un diplôme ou titre du même secteur professionnel. La formation débouche sur le métier de technicien d’art dans la fabrication de meubles ou de mobilier d’agencement.

Lire aussi : Alternance : L'élevage et la production, les secteurs clés de la Bretagne

Après un bac+2

• Sciences pour la santé
La faculté de médecine de Vandoeuvre-lès-Nancy (54) est la seule université publique de France à proposer une 3ème année de licence Sciences pour la santé en alternance pour le parcours ingénierie biomédicale et ergonomie. Sont admis de droit les étudiants ayant validé leur 2ème année de licence Sciences pour la santé ou Sciences du vivant et de l’environnement. Les candidats ayant obtenu un DUT, un BTS ou un diplôme équivalent peuvent prétendre à cette formation après étude de leur dossier.

Après un bac+4

• Gestion des risques financiers
Experts dans la gestion des risques financiers, les actuaires utilisent des techniques mathématiques pour identifier et modéliser les conséquences financières d’événements incertains. Ils exercent dans les secteurs de l’assurance, de la finance et du conseil. Les titulaires d’un master 1 en économie, en gestion, en administration économique et sociale ou en droit, peuvent effectuer un master 2 actuariat en apprentissage à l’UFR mathématiques et informatique de Strasbourg (67). Cette formation d’un an alterne entre deux semaines en entreprise et deux semaines à l’université.

Lire aussi : 10 clichés sur l'alternance passés au crible