BTS économie sociale et familiale (ESF)

Par Véronique Curely, mis à jour le 20 Novembre 2020
3 min

Pour le BTS économie sociale et familiale, retrouvez en un clic le programme, les modalités d’admission, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2019 et du Service interacadémique des examens et concours (SIEC) 2020. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention NC (non communiqué).

Ce BTS est accessible en alternance.

Où se former au BTS économie sociale et familiale ?

Pour trouver votre futur établissement :
– consultez notre annuaire des formations
– pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

Lire aussi

Quels sont les chiffres clés à retenir à propos du BTS économie sociale et familiale ?

Si désormais les filières de bac n’existent plus au profit de spécialités qui permettent de construire un bac "à la carte", l’origine des admis ci-dessous vous donne des idées sur les spécialités à privilégier au lycée dès la classe de première. Vous pouvez ainsi faire le choix de spécialités dans des domaines similaires aux matières principales des anciennes séries.

  • Nombre d'établissements : environ 170
  • Origine des admis en 2019 : 33,3% bac ST2S, 22,4% bac pro, 20% bac ES, 5,2% bac L, 4,7% bac STMG, 4% bac S, 0,6% bac STAV, 0,4% bac STL 0,2% bac STI2D, 8,8% autres
  • Taux de réussite : NC

Lire aussi

Quel est le programme du BTS économie sociale et familiale ?

1re année :

  • Conseil et expertise technologiques : alimentation-santé-hygiène (4,5 h) ; sciences physiques et chimiques appliquées (3 h) ; habitat-logement (4,5 h) ; économie-consommation (4 h) ; méthodologie d’investigation (1 h)
  • Animation-formation : intervention sur le quotidien et son évolution (0,5 h) ; techniques d’animation et de formation (1,5 h) ; connaissance des publics (2,5 h)
  • Communication professionnelle : communication écrite et orale (2 h) ; design de communication visuelle (1 h) ; langue vivante étrangère (2 h) ; actions professionnelles (1,5 h)
  • Volume horaire total de la 1re année : 840 h

2e année :

  • Conseil et expertise technologiques : alimentation-santé-hygiène (4,5 h) ; habitat-logement (5 h)
  • Animation-formation : connaissance des publics (3 h) ; méthodologie de projet (1 h)
  • Travail en partenariat, institutionnel et inter institutionnel : connaissance des politiques, des dispositifs et des institutions, analyse du fonctionnement des organisations (5,5 h)
  • Gestion de la vie quotidienne dans un service ou dans un établissement : démarche qualité (0,5 h) ; techniques de gestion des ressources humaines (1,5 h) ; aménagement des espaces de vie, design d’espace, design de produits, circuits des repas, du linge, des déchets (2 h) ; gestion budgétaire (1 h) ; langue vivante étrangère (2 h) ; actions professionnelles (1,5 h)
  • Volume horaire total de la 2e année : 770 h
  • Stage en entreprise : 6 à 7 semaines en 1re année, 6 à 7 semaines en 2e année

Consulter le programme détaillé : le programme pédagogique national du BTS économie sociale et familiale

Lire aussi

Quels sont les débouchés du BTS économie sociale et familiale ?

Le titulaire de ce BTS exerce son expertise dans les domaines de la vie quotidienne : alimentation, santé, budget, consommation, environnement-énergie, habitat-logement. Il assure différentes fonctions : expertise et conseil technologiques, organisation technique de la vie quotidienne dans un service, dans un établissement, animation, formation et communication professionnelle. Il peut travailler en relation avec d’autres experts : travailleurs sociaux, juristes, professionnels de la santé, personnels des services techniques des collectivités …

Les emplois se situent dans différentes structures publiques et privées, notamment : les associations tutélaires, de consommateurs, familiales ; les collectivités territoriales. Il exerce également dans les centres sociaux, les résidences sociales, les services en prévention santé, chez les fournisseurs d’énergie ou dans des organismes de réhabilitation, rénovation et gestion locative de logement.

  • Exemples de métiers : conseiller(ère) en économie domestique – conseiller(ère) aux tuteurs familiaux – animateur(trice) en consommation – animateur(trice) prévention santé – chargé(e) de gestion locative – conseiller(ère) habitat
  • Poursuite d'études : diplôme d'État de conseiller en économie sociale et familiale, licence professionnelle : intervention sociale ; gestion des organisations de l’économie sociale et solidaire

Lire aussi