Formations en arts du spectacle : voyez plus loin que les idées reçues

Par Lola Fourmy, publié le 04 Novembre 2021
4 min

Il n'y a pas que le métier d'artiste qui compte ! Les formations en arts du spectacle peuvent mener à une immense diversité de métiers : de danseur à technicien du son, en passant par trapéziste et directeur de compagnie théâtrale, il faut bien se renseigner avant de se lancer.

Avec près de 10.000 spectacles et festivals au compteur, en matière d’arts du spectacle, la France est un pays dynamique et attractif. Musique, théâtre, danse, arts de rue ou encore cirque, pour accéder à ces univers, plusieurs types de formations, plus ou moins spécifiques, existent. Quelques exemples à travers les témoignages de Léa et Mélanie.

Les arts du spectacle, ou comment conjuguer pratique artistique et théorie

Difficile de parler d'arts du spectacle sans évoquer les différentes formations universitaires. En effet, une dizaine d’établissements proposent des licences et masters Arts du spectacle. Ces cursus, plutôt théoriques, proposent d’acquérir des connaissances sur l’histoire du théâtre et du cinéma mais aussi sur le fonctionnement de ces secteurs. Pour conjuguer le tout avec de la pratique artistique, les conservatoires sont une bonne piste. Ils accueillent des élèves en fonction de leur niveau de maîtrise de la pratique ou de l’instrument (danse, percussions, chant…).

Léa, 19 ans, a justement choisi d’allier les deux. L’étudiante suit une licence en communication et arts du spectacle à l’université Toulouse Jean Jaurès et des cours de théâtre au conservatoire. "On a souvent une image négative du théâtre mais savoir comment les médias fonctionnent vis-à-vis de la culture permet aussi de voir une autre facette. La licence me permet d’être davantage dans le concret", explique Léa. D’ailleurs, après avoir lancé un podcast d’analyse sociologique sur le festival d’Avignon, l’étudiante est décidée à travailler dans la communication culturelle.

Lire aussi

Des formations en arts du spectacle parfois très spécifiques

Pour ceux qui auraient déjà une idée plus précise du métier désiré, des formations très pointues sont accessibles. Le CNAC, Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, forme chaque année 15 à 20 jeunes à devenir artistes de cirque (trapéziste, portée acrobatique, fil tendu…). Accessible en post-bac, la formation dure trois ans et délivre le DNSP Artiste de cirque. Le CNAC permet aussi de suivre un double cursus Arts du spectacle et STAPS, en lien avec l’université Reims Champagne-Ardenne. Ponctuée d’exercices pratiques et de représentations publiques, la formation permet à 90% des élèves d’obtenir un emploi un an après la fin de leurs études.

À 22 ans, Mélanie, elle, vient de décrocher son diplôme de technicien des métiers du spectacle option machinerie et construction. Pendant deux ans, l’étudiante a suivi la formation en alternance dans un théâtre niçois, puis toulousain. "On avait des cours professionnels et généraux. Notamment des cours d’atelier où l’on apprenait la soudure de métaux, la construction bois, la machinerie théâtre…" Elle y découvre alors tout un univers qui la passionne.

"La machinerie est la partie la moins connue du théâtre qui consiste notamment à chercher des petites astuces pour faire s’envoler certains objets… C’est un peu magique." L’étudiante balaie aussi les idées reçues qui voudraient que la technique soit réservée aux garçons : "Dans ma promo, il y avait 12 filles pour 2 garçons ! Les choses sont en train de changer", assure-t-elle.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !