J’ai mes chances en études de santé, si…

Par La rédaction de l'Etudiant, publié le 03 Octobre 2019 - Mis à jour le 06 Janvier 2021
4 min

INFOGRAPHIE. Vous rêvez de devenir médecin, pharmacien, sage-femme ou chirurgien-dentiste ? Vous vous apprêtez à vous lancer dans des études de santé, réputées très éprouvantes. Assurez-vous que vous avez le profil !

Ne réussit pas les études de santé qui veut, surtout la première année. Même si tout est possible, la sélection demeure sévère. Et les statistiques jouent en faveur d’un certain type de profil de candidats. Scientifique avant tout. Si vous souhaitez devenir médecin, dentiste, pharmacien ou sage-femme, vous devez avoir une capacité à analyser, poser une problématique, mener un raisonnement.

Il faut en tenir compte au moment du choix de vos spécialités au lycée, quitte à opter pour le trio mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre.

Lire aussi

… Je suis un excellent scientifique

Ce "trio idéal" reconstitue la première S, c’est-à-dire la voie classique pour entrer dans des études de médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie. Les bacheliers S, selon l’ancien système, titulaires d’une mention bien ou très bien, sont statistiquement ceux qui réussissent le mieux. Ceux qui décrochent le bac avec une mention passable ne représentent qu’entre 5 et 10% des étudiants de seconde année. Un constat nuancé par Gautier Davrainville-Simonato, ancien président de l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) : "la motivation et la volonté d’aller au bout d’un parcours qui peut être difficile me paraissent plus importantes que tout. Il faut diversifier les profils."

… J'ai une volonté de fer

Vous devrez fournir une très importante quantité de travail personnel, être capable de le programmer et vous y tenir. "Il faut s’investir dans la durée. Les métiers de la santé exigent de l’engagement et de l’endurance", affirme Jean Sibilia, doyen de la faculté de médecine de Strasbourg (67).

Si vous optez pour cette voie (PASS ou L.AS), vous le savez, vous débuterez une course de fond. Pour passer le cap de la sélection, il faudra se mettre au travail dès le départ et tenir la cadence toute l’année. Pour y arriver, il vaut mieux avoir de grandes capacités de mémorisation. Bref, être un bûcheur. Et s’imposer une grande assiduité.

Lire aussi

… Je manie bien les langues

Enfin, vous devez être doté de qualités humaines d’empathie, de bienveillance et d’écoute. Celles-ci sont essentielles dans les métiers de la santé. Sans compter qu’il vaut mieux disposer d’excellentes compétences en communication, à l’écrit et à l’oral. De plus, vous devrez être capable de vous documenter dans une langue étrangère, en priorité la langue de Shakespeare. "Travaillez l’anglais tout au long de vos études pour avoir un niveau de maîtrise de la langue convenable, conseille Gautier Davrainville-Simonato. On peut tomber sur des patients qui ne parlent pas français. Par ailleurs, chaque pharmacien qu’il œuvre à l’hôpital ou en officine doit continuer à se former. Or, les articles scientifiques sont tous en anglais". C’est valable pour tous les professionnels de ce secteur. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Infographie HS Santé 2019-2020

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !