Les étudiants infirmiers peuvent aménager leurs études

Par Mersiha Nezic, publié le 29 Janvier 2020
3 min

Le parcours de formation des étudiants infirmiers pourra désormais être aménagé en fonction de leurs engagements associatifs, sportifs etc. La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI) y voit un geste positif envers "les étudiants qui étaient en souffrance parce qu’ils devaient interrompre leurs études pour poursuivre un engagement".

Tout étudiant infirmier peut désormais bénéficier d’un aménagement de ses études. L’amélioration de la flexibilité du parcours de formation, cadrée par un arrêté qui vient de paraître au Journal officiel, est saluée par la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI). Concrètement, les étudiants peuvent adapter leurs parcours de formation selon leurs obligations, qu’il s’agisse d’un engagement familial, sportif, associatif ou bien d’une grossesse.

Pour faire la demande, il suffit désormais de solliciter la section pédagogique de son IFSI. "Le sportif professionnel, par exemple, pourra se rendre à ses entraînements tout en continuant ses études. Ce qui allongerait la formation de six mois ou d’un an", explique Félix Ledoux, président de la FNESI. Pour lui, cette mesure constitue un geste positif envers "les étudiants qui étaient en souffrance parce qu’ils devaient interrompre leurs études pour poursuivre un engagement".

Lire aussi

IFSI : la suppression des frais complémentaires confirmée

Par ailleurs, la suppression des frais complémentaires en IFSI public est également confirmée. "Les pouvoirs publics sont tenus d’assurer et d’appliquer le respect de la législation en vigueur. La FNESI exige fermement que l’ensemble des étudiants en soins infirmiers contraints de régler ces frais complémentaires imposés depuis la rentrée 2019 soient remboursés", affirme la FNESI. En plus des 170 euros de droits d’inscription et des 91 euros de la Contribution de vie étudiante et campus (CVEC), une somme comprise entre 30 et 335 euros (selon les établissements) avait en effet été exigée à la rentrée 2019.

Autres avancées actées par les textes officiels : les indemnités de stages doivent être versées pour la totalité des stages réalisés au cours de la formation ; les frais kilométriques engendrés doivent être pris en charge dans le cadre d’un aller-retour journalier.

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !