1. Santé : 10 nouvelles facs vont expérimenter des alternatives à la PACES
Décryptage

Santé : 10 nouvelles facs vont expérimenter des alternatives à la PACES

Envoyer cet article à un ami
Après PluriPass, la fac d'Angers va expérimenter de nouveau une alternative à la PACES. // © Virginie Bertereau
Après PluriPass, la fac d'Angers va expérimenter de nouveau une alternative à la PACES. // © Virginie Bertereau

Dix nouvelles expérimentations PACES vont voir le jour aux rentrées 2017 et 2018, dans les universités d'Aix-Marseille, Angers, Brest, Caen, Grenoble, Lyon 1, Reims, Rennes 1, Tours et l'UPEC. Les dispositifs en détail.

Vous êtes actuellement inscrit en licence ou avez l'intention de vous y inscrire ? Il vous est désormais possible d'intégrer les études de santé via d'autres filières que la PACES (première année commune aux études de santé).

Depuis la rentrée 2015, deux modèles d'expérimentations coexistent : le dispositif AlterPACES ouvert à des étudiants inscrits en 2e ou 3e année de certaines licences, et le parcours pluridisciplinaire PluriPass proposé par l'université d'Angers, qui remplace purement et simplement cette année-là.

Depuis que cette possibilité d'expérimentation a été ouverte aux universités, dix d'entre elles se sont lancées dans ces alternatives. L'AlterPACES est ainsi proposé à Clermont-Ferrand, Paris 5, Paris 7, Paris 13, Poitiers, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg et Tours.

Lire aussi : Faire médecine sans passer par la PACES, c'est possible

18 universités concernées par les expérimentations

Elles seront désormais 18 d'ici quelques années puisque huit nouvelles universités sont désormais autorisées à sélectionner différemment les futurs professionnels de santé. Deux autres facs (Angers et Tours), déjà engagées dans des expérimentations, souhaitent les amplifier. L'objectif affiché est de diversifier le profil des futurs professionnels de santé.

Les expérimentations d'Aix-Marseille, Angers, Grenoble, Lyon 1, Reims, Rennes 1 et Tours démarreront à la rentrée 2017. Celles de Brest, Caen et de l'UPEC verront le jour en septembre 2018.

Angers et Brest expérimenteront PluriPass et AlterPACES

À Angers : À côté du parcours PluriPass, Isabelle Richard, la doyenne de la faculté de médecine, veut instaurer un dispositif de type AlterPACES qui représentera 10 % du numerus clausus de la rentrée 2017 jusqu'à celle de 2019.

À Brest : la fac bretonne est la seule à suivre l'exemple d'Angers. Elle développera à la fois un parcours pluridisciplinaire de type PluriPass, commun à un ensemble de licences, mais aussi un dispositif AlterPACES, permettant à des étudiants de L2 ou L3 d'accéder aux études de santé via une voie d'admission parallèle. L'université proposera donc trois modalités d'admission à partir de la rentrée 2017. Les premiers étudiants admis via ces dispositifs le seront au cours de l'année 2019-2020. Cette même année, PluriPass et AlterPACES représenteront chacun 30 % du numerus clausus et la PACES 40 % des places ouvertes.

À Tours : l'objectif est d'amplifier le dispositif actuel AlterPACES et de l'étendre aux étudiants inscrits en licence à l'université d'Orléans. La filière odontologie reste pour l'instant exclue de l'expérimentation. La proportion de numerus clausus concernée pour les trois autres filières de santé (médecine, pharmacie et maïeutique) passera de 10 % des places actuellement à 20 % à la rentrée 2017 et 30 % à partir de 2019.

Lire aussi : Numerus clausus en médecine : combien de places en plus dans votre fac en 2017 ?

Sept nouvelles facs proposeront l'AlterPACES

Les universités d'Aix-Marseille, Rennes 1 et l'UPEC mettront en place un dispositif de type AlterPACES pour les quatre filières de santé (maïeutique, médecine, odontologie et pharmacie), quand le dispositif n'en concernera que trois à Caen et Grenoble (médecine, pharmacie et maïeutique), deux à Reims (pharmacie et maïeutique) et un seul à Lyon 1 (pharmacie).

Les proportions de numerus clausus concernées seront les suivantes :

  • Aix-Marseille : 7 % du numerus clausus pour l'ensemble des filières de santé en 2018 et en 2019.
  • Caen : 10 % du numerus clausus pour les trois filières concernées en 2018 et 2019.
  • Grenoble : entre 8 et 10 % selon la filière en 2017, 2018 et 2019.
  • Lyon 1 : 5 % en pharmacie en 2017 puis 15 % en 2018 et 2019.
  • UPEC (Paris 12) : 20 % en médecine et maïeutique et 15 % en pharmacie et odontologie en 2018.
  • Reims : 20 % en pharmacie et 8 % en maïeutique en 2017, puis 30 % en pharmacie et 15 % en maïeutique en 2018 et 2019.
  • Rennes 1 : 9 % en médecine, 15 % en pharmacie, 5 % en odontologie et 10 % en maïeutique en 2017, 2018 et 2019.

À noter que la faculté de Grenoble a également l'intention de développer une orientation précoce à l'issue d'épreuves en contrôle continu au cours de la PACES.

Si ces dispositifs vous intéressent, vous pouvez contacter votre université qui vous précisera dans quelles licences vous inscrire pour être éligible à ces voies d'admissions parallèles.