1. Supérieur
  2. Parcoursup - Inscriptions dans le supérieur
  3. Rentrée étudiante : 21.500 places supplémentaires créées dans les formations les plus demandées
En bref

Rentrée étudiante : 21.500 places supplémentaires créées dans les formations les plus demandées

Envoyer cet article à un ami
Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur. // © POOL New / REUTERS
Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur. // © POOL New / REUTERS

#Rentrée2020. Le ministère de l’Enseignement supérieur vient d’annoncer la création de 21.500 places supplémentaires dans le supérieur, et ce dès la rentrée 2020, pour faire face à l’afflux de nouveaux bacheliers. Ces nouvelles places concernent principalement les BTS et les filières sanitaires et sociales, des formations très prisées sur Parcoursup.

2020 est bel est bien une année exceptionnelle pour les futurs étudiants : un bac annulé en raison de la crise sanitaire, des modalités d’évaluation adaptées en conséquence et un nombre de bacheliers qui explose les compteurs. Mais "plus de bacheliers" signifie également "plus de nouveaux étudiants" en quête de place dans le supérieur pour septembre prochain.

Au total, les établissements pourraient avoir à accueillir environ 30.000 étudiants supplémentaires à la rentrée. Pour faire face, la ministre de l’Enseignement supérieur mise sur un élargissement des capacités d’accueil dans certaines formations très plébiscitées. Après avoir annoncé la création de 10.000 places supplémentaire le 21 juillet, ce sont finalement plus de 21.500 places qui seront créées pour septembre prochain.

Lire aussi : Parcoursup : plus de 91.000 candidats en attente de places à la fin de la phase principale

Priorité aux bacheliers en attente de places sur Parcoursup

Des places supplémentaires qui sont notamment attendues pour les bacheliers actuellement sans formation pour la rentrée à venir. Depuis la fin de la phase principale de Parcoursup, le 17 juillet dernier, plus de 90.000 candidats inscrits sur la plateforme d’admission post-bac n’auraient toujours pas obtenu de réponse positive à leurs vœux.

Même si la phase complémentaire de Parcoursup dispose encore de plus de 50.000 places dans quelques 7.500 formations différentes, les capacités d’accueil restent insuffisantes. Dans leur communiqué, les ministères de l'Enseignement supérieur et de l'Éducation nationale se disent "pleinement mobilisés" pour "apporter des réponses adaptées à la diversité des nouveaux bacheliers incluant la volonté de les préparer à l’entrée dans l’emploi et de répondre aux besoins des territoires."

Ces nouvelles places, ouvertes dès le mois de septembre, seront attribuées par les commissions d'accès à l'enseignement supérieur (CAES), commissions justement chargées d'accompagner les candidats pendant toute la procédure Parcoursup.

Lire aussi : Parcoursup : les CAES, ces commissions qui vous aident à trouver une place dans le supérieur

Des places principalement dans les formations courtes et demandées

Au total, ce sont environ 21.500 places qui seront créées, principalement dans des formations courtes et professionnalisantes et/ou des formations très demandées.

C'est le cas des BTS : 5.700 seront ouvertes au bacheliers notamment technologiques et professionnels. Les formations du domaines paramédical ne sont pas en reste avec 3.800 prévues dont 2.000 en IFSI (institut de formation en soins infirmiers). Pour rappel, en avril dernier, les candidats avaient fait plus de 600.000 vœux pour le diplôme d’État infirmier, faisant de cette formation la plus demandée sur Parcoursup. À la rentrée prochaine, les bacheliers ne seront pas moins de 103.000 à intégrer un IFSI, selon Frédérique Vidal.

Les universités devront également accueillir plus d'étudiants. Les licences les plus demandées, "notamment les filières en santé" (soit les L.AS et les PASS), ouvriront 4.000 places supplémentaires. Dans les formations universitaires courtes telles que les DUT, 2.000 nouvelles places seront disponibles.

Enfin, pour favoriser l'accès à l'emploi, le gouvernement mise également sur des formations complémentaires d'initiatives locales (FCIL) et les CAP en un an. Elles pourraient accueillir 6.000 étudiants en plus à partir de septembre.

Nombre de places supplémentaires prévues pour septembre 2020
BTS 5.700
Formations paramédicales 3.800 (dont 2.000 en IFSI)
Licences 4.000
Formations universitaires courtes (ex DUT) 2.000
CAP et FCIL 6.000
Total 21.500