1. Sciences po : sept IEP de région, un seul concours
Coaching

Sciences po : sept IEP de région, un seul concours

Envoyer cet article à un ami
L'IEP de Lyon a offert 50 places supplémentaires en 2017 en prévision de l'ouverture de son campus de Saint-Étienne. // © Sciences po Lyon
L'IEP de Lyon a offert 50 places supplémentaires en 2017 en prévision de l'ouverture de son campus de Saint-Étienne. // © Sciences po Lyon

Plus discrets que leur grand frère parisien, les neuf instituts d’études politiques de province gagnent pourtant à être connus puisqu’ils offrent la même formation et les mêmes méthodes d’enseignement ! Et sept d’entre eux recrutent via un concours commun.

Sept des neuf IEP de région (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg, Toulouse) organisent un concours commun d’admission en première année depuis juin 2008. 

Le concours commun d'entrée en deuxième année, instauré en 2014, n'est pas reconduit en 2018, car il sera remplacé progressivement par une voie d'accès commune en quatrième année. Une exception : Sciences po Lyon ouvre à la place un nouveau concours d’entrée en deuxième année intitulé "sciences sociales". Destiné en priorité aux étudiants ayant eu une formation en sciences sociales,  il offre 50 places et se déroulera le 10 mars 2018. Sciences po Strasbourg a également mis en place sa propre voie d'accès pour intégrer l’IEP en deuxième année. Une vingtaine de places sont proposées à la rentrée 2018. La sélection se fait sur dossier et entretien (commentaire d'un document en langue étrangère et motivation), entre le 9 et le 13 avril 2018

Quant aux IEP de Bordeaux et de Grenoble, ils organisent leur propre concours d'entrée en première année.

L’objectif du concours commun est double : se donner une lisibilité nationale et diminuer les coûts d’inscription et de transport des candidats.

Lire aussi : Notre banc d'essai des IEP

1.150 places en première année pour plus de 9.000 candidats

Environ 1.150 places sont proposées en première année aux bacheliers ayant eu leur diplôme l'année précédant le concours et aux lycéens préparant le bac l'année du concours (bacheliers 2017 et 2018 pour le concours 2018). En 2017, l'IEP de Lyon a bénéficié de 50 places supplémentaires grâce à l'ouverture de son nouveau campus à Saint-Étienne.

En 2017, 72 % des candidats étaient des bacheliers de l'année. Ils ont constitué 47 % des admis. La majorité des 9.000 candidats (chiffre 2017) sont des candidates (59 %) et le bac ES est le plus représenté (59,5 % des candidats), suivi par le bac S (27,6 %) et le bac L (11,9 %).

Chaque établissement intègre entre 150 et 200 étudiants. Les candidats admis sont affectés en fonction de leur rang de classement et de leurs choix préférentiels (lors de l'inscription au concours, il faut classer les sept IEP selon vos préférences, cet ordre de priorité pouvant encore être modifié après l'examen, jusqu'à une date limite).

Les épreuves du concours commun

Les trois épreuves écrites se déroulent le même jour sur chacun des sept sites. Les candidats passent, si possible, les épreuves dans le centre d'examen le plus proche de leur domicile.

Au programme du concours :

une dissertation sur les questions contemporaines (trois heures, coefficient 3) avec deux thèmes à préparer. Pour 2018 : "Radicalités" et /ou "La ville";

une épreuve de langue vivante au choix : anglais, allemand, espagnol ou italien (une heure et demie, coefficient 2).

S'y ajoute une dissertation d'histoire (trois heures, coefficient 3) ayant pour programme “Le monde, l'Europe et la France de 1945 à nos jours”.

Il n'y a pas de note éliminatoire.

Un concours commun, mais encore ? 

Les IEP ont d'autres formes de coopération (formations communes, échanges d’étudiants et d’enseignants) que le concours commun. Ils disposent, par exemple, d’une prépa au concours gratuite pour certains lycéens de première et de terminale, via la plateforme PEI. Initiateur de ce projet qui vise à favoriser la diversité et l’égalité des chances, l’IEP de Lille l’a mis en place dès 2007 et les autres instituts l'ont, depuis, développé chacun à leur manière.

Tremplin : une prépa en ligne labellisée

Les sept IEP ont lancé un programme d’entraînement officiel au concours commun : la prépa Tremplin IEP. Cette formation à distance prépare aux trois épreuves du concours. Son coût : 520 € (310 € pour les boursiers). 

Date du concours 2018

Concours d'entrée en première année

Le concours commun d'entrée en première année des sept IEP se déroule le samedi 26 mai 2018.

Les inscriptions sont ouvertes du 1er février au 18 avril 2018, à midi.

Les résultats seront mis en ligne fin juin et les admis seront affectés à l'un des sept instituts.

Modalités d'inscription

Les inscriptions se font sur le site du concours commun, où vous trouverez également le règlement complet du concours et toutes les informations sur les modalités d'inscription, les documents à fournir, etc. Les frais d'inscription au concours s’élèvent à 180 € (60 € pour les boursiers).

Les inscriptions aux concours des autres IEP

Pour le concours d’entrée à Sciences po Paris en première année, les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 3 janvier 2018. Les épreuves écrites se tiendront les 24 et 25 février 2018, sur deux demi-journées ; les oraux auront lieu la deuxième quinzaine de mai 2018. (Voir notre dossier : Sciences po Paris, le concours 2018 en bref.)
À Sciences po Bordeaux, dont l’examen d'entrée en première année se déroule le 17 mars 2018, les inscriptions sont ouvertes du 29 novembre 2017 au 29 janvier 2018. (Lire nos articles Les épreuves de l'IEP de Bordeaux et Les modalités de sélection sur le site de l’IEP bordelais.)
À Sciences po Grenoble, les inscriptions au concours d’entrée en première année, qui a lieu le 5 mai 2018, sont ouvertes de fin janvier à mi-avril 2018. (Lire notre article Les épreuves d’entrée à l’IEP de Grenoble et voir le site de l’institut d'études politiques grenoblois.)