1. Comment lutter contre le harcèlement à l’école

Comment lutter contre le harcèlement à l’école

Envoyer cet article à un ami
Neuf mois après la tenue des Assises du harcèlement à l’école en avril 2011, le ministère de l’Education nationale a présenté les nouveaux clips et le site Internet dédiés à ce phénomène, qui concernerait un élève sur dix.
Le ministère de l’Education nationale a annoncé le 24 janvier 2012 l’ouverture du site agircontreleharcelementalecole.gouv.fr, mais aussi la diffusion de trois clips sur Internet, dont une version courte sera diffusée sur France télévisions. Objectif ? D’abord, via le site, apporter des clés pour comprendre le phénomène du harcèlement à l’école (analyse, chiffres, avis d’experts, témoignages). Ensuite, fournir des outils pour agir : guides, tests, bonnes pratiques des établissements…En sélectionnant leur profil dès leur arrivée sur le site, parents, élèves ou enseignants pourront accéder à un contenu spécifique. Les trois vidéos visent quant à elles à dépeindre des scènes de harcèlement à l'école à travers l'œil de témoins.


Harcèlement sexuel, railleries, souffre-douleurs…

L'une de ces vidéos s'intéresse au harcèlement sexuel ; une jeune fille, nouvelle élève dans une classe, est pressée par un garçon aux mains baladeuses de répondre à ses attentes, puis est victime de la rumeur la désignant de "fille facile". Une autre vidéo montre des lycéennes, hilares, photographiant le ventre d'un élève ayant de l'embonpoint, pour le partager sur Internet. Et la dernière montre un élève, souffre-douleur à l'extérieur de l’école et dans sa classe, et qui finit par se faire punir pour avoir réagi à ce que l'enseignante ne voyait pas, tournant le dos à la classe pour écrire au tableau.


Une campagne élaborée avec des pédopsychiatres

L’objectif est de sensibiliser les parents, enseignants, chefs d’établissement, conseillers principaux d’éducation, infirmières scolaires. Cette campagne a été élaborée avec des pédopsychiatres (Marcel Rufo, Nicole Catheline) et des experts du harcèlement et des violences scolaires (Eric Debarbieux), le médiateur de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur (Monique Sassier), ainsi que l’inspection générale de l’Education nationale. Elle a été lancée avec plusieurs partenaires dont Bayard, E-Enfance, France Télévisions, l'EPE (Ecole des parents et des éducateurs) et Facebook. Le réseau aux 800 millions de membres s'est engagé à fermer les pages concernées en cas de harcèlement entre élèves.



"Il faut que les jeunes comprennent bien que ce n’est pas balancer que de dire quand ils assistent à une scène de harcèlement"

Nicole Catheline, auteur de Harcèlements à l’école, Albin Michel, 14,25 €.

"Quand on assiste à des scènes de harcèlement, je conseille aux jeunes de ne pas intervenir directement dans le conflit. Il vaut mieux qu’ils parlent à un adulte, aux parents, aux enseignants. Car comme dans tous conflits, il vaut mieux que ce soit un tiers extérieur qui agisse. Il faut que les jeunes comprennent bien que ce n’est pas balancer que de dire quand ça ne va pas, c’est une démarche citoyenne. Il faut sortir du vieux schéma avec d’un coté les enfants, et de l’autre les parents, qui n’a plus court aujourd’hui depuis bien longtemps. Elle est loin l’époque où les enfants ne prenaient pas leurs repas avec les adultes. Aujourd’hui, enfants et parents peuvent discuter ensemble. De leur coté les enseignants doivent prendre le problème a bras le corps : encourager les travaux en groupe en mettant ensemble le harceleur et le harcelé, demander au fort d’aider le faible, favoriser la solidarité dans la classe. Les expériences à l’étranger montrent que tout marche quand toute la communauté éducative s’engage".
Sophie de Tarlé avec Isabelle Maradan
Janvier 2012
 
À consulter aussi

- MA vie de lycéen : "Je suis la tête de turc de ma classe"
- Violences scolaires : courez-vous des risques en allant en cours ?
- Alcool,violence, racket : le malaise des lycéens
- Échec scolaire : comment "raccrocher" avec l'école ?
- Comment être bien vu sans passer pour un fayot ?
- Les droits des élèves à l'école
- Les chroniques de Marcel Rufo, pédopsychiatre
Sommaire du dossier