Consultation nationale étudiante : plus que quelques jours pour participer

Par Thomas Leduc, publié le 09 Mars 2023
3 min

Ce questionnaire est mis en place tous les trois ans par le Réses afin de donner une voix aux étudiants sur les enjeux écologiques. L’édition 2023 se clôture le 19 mars prochain !

La sixième édition de la CNE (consultation nationale étudiante) a débuté le 23 janvier dernier et court jusqu’au 19 mars. Porté sur les enjeux écologiques, ce questionnaire destiné aux étudiants trouve un public de plus en plus large lors de chaque édition.

La consultation nationale étudiante, c’est quoi ?

La CNE est une "enquête quantitative" unique en son genre, car c’est la seule qui sollicite les étudiants "sur les enjeux écologiques et solidaires, et qui permet de comprendre leurs besoins et leurs envies", souligne son chargé d'études Adrien Bigoin.

La CNE est organisée par le Réses (réseau étudiant pour une société écologique et durable) et se tient tous les trois ans. Elle s’étale sur près de deux mois, durant lesquels plusieurs milliers d’étudiants répondent aux questions.

Le questionnaire est destiné aux étudiants de tous niveaux et de toutes formations et dure une petite quinzaine de minutes. Les questions portent sur les enjeux environnementaux d’aujourd’hui et de demain, les politiques qui peuvent être mises en place, ainsi que sur "la place des enjeux écologiques au sein des formations" pour les étudiants, comme l’explique Adrien Bigoin.

Les résultats de cette édition seront disponibles à partir du mois de septembre prochain.

Lire aussi

À quoi servent les résultats de cette enquête ?

Une fois les résultats de l’enquête connus, l’objectif principal de la CNE est de "formuler des recommandations auprès de ministères ou d’établissements", ainsi que "de porter la voix des étudiants", explique Adrien Bigoin.

Un exemple concret de l’utilisation de la CNE se trouve avec le rapport Jouzel, remis au gouvernement en février 2022, avec le but de sensibiliser et former aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans l’enseignement supérieur. "Ce rapport a été notamment alimenté par les chiffres recueillis dans la CNE de 2020", rappelle Adrien Bigoin.

Pour le Réses, il est important de mobiliser les étudiants sur des thématiques aussi importantes, car ils représentent l'avenir, et sont de plus en plus mobilisés face à ces enjeux déterminants.

Lire aussi

Des étudiants de plus en plus impliqués

Cet engagement en hausse se ressent sur la participation à la CNE. En 2008, lors de la première édition, "l’enquête avait recueilli environ 6.000 voix". Ce chiffre est resté stable pendant plusieurs années, avant d’exploser lors de la dernière édition. "Nous avons eu plus de 50.000 réponses sur la CNE de 2020", confirme Adrien Bigoin.

Des chiffres en hausses qui permettront de mieux porter la voix des étudiants, et de formuler des recommandations qui pourraient être d’une grande aide dans la gestion des enjeux écologiques.

Pour répondre au questionnaire, c'est par ici !

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une engagement et vie associative

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !