1. Comment je suis devenue agent d'artistes
Portrait

Comment je suis devenue agent d'artistes

Envoyer cet article à un ami
Daphné Thavaud est agent de son frère, le youtubeur Norman. // © Daphné Thavaud
Daphné Thavaud est agent de son frère, le youtubeur Norman. // © Daphné Thavaud

De l’organisation de rencontres à la négociation des contrats, les agents des artistes, ces personnages de l'ombre, sont multifacettes. Rencontre avec Daphné Thavaud qui représente les youtubeurs les plus en vue, de Norman — son frère — à Natoo.

S'il est impossible d'ignorer, depuis la série "Dix pour cent", que derrière chaque artiste se cache un agent, leur quotidien est-il aussi rocambolesque que celui des personnages de la fiction de France 2 ? "Certains agents ont vraiment cette vie-là mais ce n'est pas mon cas, assure Daphné Thavaud. Il peut arriver que sur un tournage, un acteur ait besoin d'être rassuré mais pour le reste, j'ai la chance d'avoir des talents très indépendants."

"Mon côté maman a toujours été un sujet de blague"

À 33 ans, la jeune femme quitte, après deux ans de collaboration, la célèbre agence artistique VMA (Voyez mon agent) fondée en 1975 par Bertrand de Labbey, pour créer un département management et développement, chez Mixicom. Un département au sein duquel elle est toujours agent, proposant à ses talents un service spécifique en fonction de leurs besoins : management, développement, relations presse, réseaux sociaux.

Lire aussi sur Trendy : Les rockstars de la génération ultra-connectée

L'atout de Daphné : s'être tournée vers "les talents du Web" quand ils n'intéressaient pas encore grand monde. Une inclinaison qui n'est pas si surprenante pour celle qui est aussi la sœur aînée et agent de Norman, youtubeur devenu star. Daphné se définit d'ailleurs par rapport à lui : il serait "créatif", quand elle est "pragmatique", lui "solaire" et elle "scolaire". "Mon côté maman a toujours été un sujet de blague, raconte-t-elle. Je suis le genre de meuf qui aime remplir sa déclaration d'impôts !"

"Quand on signe un contrat, il y a un sentiment d'euphorie incroyable"

"Un côté maman, un peu psy" très utile dans ce métier où les émotions peuvent faire des montagnes russes. "Il faut être présente pour gérer les frustrations des talents, les propositions décevantes, voire les non-propositions", détaille Daphné, qui souligne que le métier est "frustrant" pour l'agent aussi. "Le rapport investissement-résultat est faible et la temporalité est longue". Entre une première lecture et la signature d'un contrat, "deux mois peuvent facilement s'écouler". Mais, nuance aussitôt après la jeune femme, "quand on décroche un contrat, il y a un sentiment d'euphorie incroyable". 

Daphné Thavaud est agent dans la célèbre agence VMA (Voyez mon agent)Daphné Thavaud scrute le web, à la recherche de nouveaux talents. // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant

Daphné ne gère pas moins d'une cinquantaine de comédiens et auteurs venus du Web mais pas que – d'Adèle Wismes à Jimmy Labeeu – et a pour objectif d'accroître leur notoriété. Sa mission première, pour les plus novices d'entre eux, est de leur créer "un book de photos qui les représentent tels qu'ils sont aujourd'hui" et "une bande démo pro". Traduisez : une bande-annonce leur permettant de montrer l'étendue de leurs talents.

Les photos sont un élément incontournable pour accéder aux castings, premier obstacle du parcours du combattant qu'est l'obtention d'un rôle. "Un directeur de casting n'a pas le temps de voir tout le monde. Il faut en amont les convaincre de la pertinence de telle ou telle personne", détaille Daphné. Un travail qui demande de la ténacité. "Quand j'ai une idée en tête, je harcèle, je ne lâche pas ma proie", raconte-t-elle en riant. 

"Il faut être ferme et ne pas céder à toutes les demandes des artistes"

Daphné doit également permettre à ses artistes de développer des projets qui leur correspondent, qui soient cohérents avec leur univers. Pour cela, elle joue le rôle d'entremetteuse avec des réalisateurs et des producteurs, et doit faire preuve d'"intuition" pour que "ça colle". L'écueil à éviter est alors "de vouloir aller trop vite". "Je n'organise rien de prématuré. Il faut parfois savoir être ferme et ne pas céder à toutes les demandes des artistes", souligne-t-elle.

Lire aussi : Les écoles de cinéma et d’audiovisuel qui remportent la palme

Quand arrive une bonne nouvelle, c'est l'agent, encore lui, qui monte au créneau pour défendre au mieux les intérêts du comédien. Dans une agence comme VMA, les agents peuvent s'appuyer sur un service juridique mais ce sont eux qui définissent les grandes lignes du contrat. "On négocie le cachet, mais aussi la position du nom au générique, le minimum garanti de jours de tournage, les obligations de promotion, etc.", énumère Daphné. La liste est longue et ce n'est pas un hasard si un certain nombre d'agents ont une formation juridique, très utile au quotidien. 

"Il faut constamment rester aux aguets, être curieux des nouveautés"

Daphné écume enfin, régulièrement, les cours de théâtre et les salles de spectacles, visionne de nombreux courts-métrages et scrute le Web à la recherche de nouvelles têtes. "Il faut constamment rester aux aguets, être curieux des nouveautés." 

À l'écouter, la profession d'agent demande un savant mélange de pragmatisme et de flair, d'intuition et de calcul, de "rigueur et de fibre artistique". Des qualités que possède sans nul doute cette passionnée de théâtre et ancienne professeur des écoles que rien ne prédestinait à ce métier.  

Après un bac littéraire option théâtre obtenu à Landerneau (29) en 2001 et des cours d'art dramatique au conservatoire de Brest, la jeune femme s'inscrit à la Sorbonne-Nouvelle en licence d'arts du spectacle, puis en maîtrise (actuel master 1) d'études théâtrales obtenue en 2006. "Le nom 'Sorbonne' me faisait rêver et ce n'est qu'une fois arrivée à Paris que j'ai réalisé que la moitié des universités s'appelaient ainsi", s'amuse-t-elle.

À cette période, elle se tourne vers la production. En parallèle de ses études, elle enchaîne les stages à la télévision (France 2 et TF1) mais constate que les perspectives d'évolution sont limitées. "Cela a été un moment difficile, se souvient Daphné. Je n'arrivais pas à décrocher de contrat comme assistante de production. J'étais déjà pleine de regrets, convaincue que j'aurais dû faire un BTS [brevet de technicien supérieur] dans l'audiovisuel, et que sans ce graal, tout était fichu."

Lire aussi : Arts du spectacle : les formations à suivre avant de monter sur les planches

"En créant mon agence, j'enchaînais des semaines de soixante heures"

Daphné décide alors de passer le concours de professeur des écoles, qu'elle réussit. "J'ai adoré ce métier mais le milieu artistique me manquait terriblement." Finalement, elle demande un temps partiel puis se met en disponibilité pour créer, en 2012, sa propre agence, "Vacarme". "Je faisais absolument tout", explique Daphné qui enchaîne les semaines de 60 heures. C'est un carton plein. 

Consciente de la concurrence exacerbée existant sur ce marché, et alors que son frère et ses amis commencent à se faire un nom, Daphné mise alors sur l'émergence d'artistes venus du Web et soigne une communication audacieuse, en particulier via les réseaux sociaux. C'est ce sens aigu de la stratégie qui lui a permis de se faire remarquer.

Comment devient-on agent d'artistes ?

Il n'y a pas de voie toute tracée. Dans le milieu, selon Daphné Thavaud, on trouve pêle-mêle des profils juridiques avec souvent une spécialité en droit de la propriété intellectuelle, des anciens directeurs de casting, des attachés de presse, des assistants d'agent, et enfin des passionnés qui, comme elle, décident de créer leur agence. 

Son conseil : "Faire des stages, c'est là que s'apprend le relationnel. Et développer sa fibre artistique en restant curieux."

Des formations bac+3 et bac+5. Vous pouvez vous orienter vers une licence professionnelle (niveau bac+3) gestion de projets et structures artistiques et culturels ou vers un master (niveau bac + 5) droit public spécialité droit des collectivités locales et des entreprises culturelles, un master management de la culture : arts et patrimoine spécialité direction de projets dans les nouvelles filières culturelles…

Le parcours de Daphné en 5 dates

2001
Obtient un bac littéraire option théâtre à Landerneau (29).
2006
Diplômée d'études théâtrales à la Sorbonne-Nouvelle.
2012
Elle crée sa propre agence : Vacarme.
2015
Intègre la célèbre agence parisienne VMA (Voyez mon agent).
2017
Quitte VMA pour créer un département management et développement, chez Mixicom.