Energies : travailler sur une plate-forme pétrolière

Rabah Cherane est Ingénieur production chez Shell Exploration / Production. Il est diplômé de l’ENSTA (2005).

Publié le

Fortement concurrentiel, le secteur énergétique est dynamique et de fait porteur pour les jeunes diplômés. Evoluer au sein de la branche Exploration / Production, c’est prendre part à de grands projets et intervenir au cœur même de l’activité pétrolière du Groupe.

Le métier en tant que tel


Depuis quelques mois, je travaille sur une plate-forme pétrolière en mer du Nord. J’alterne des missions de 14 jours au rythme très soutenu – je travaille onze heures par jour, 7 jours sur 7 – avec des périodes de repos de 14 jours sur terre, durant lesquelles je dois toutefois rester joignable.

Sur la plate-forme, nous avons deux activités principales : les activités de bureau, grâce auxquelles nous maintenons un contact très étroit avec le siège, et le travail sur le terrain, que j’apprécie le plus. Notre plate-forme compte 25 lits et peut accueillir jusqu’à 35 personnes. Les résidents « permanents » sont le manager de la plate-forme, son assistant, les opérateurs et le personnel de cuisine. Les contracteurs viennent ponctuellement s’ajouter à eux, entre autres pour des travaux de maintenance. Personnellement, j’occupe un rôle à part puisque cette expérience en mer du Nord s’inscrit dans mon programme de développement. J’ai commencé à travailler avec les opérateurs, puis avec l’assistant du manager et à présent, après quelques mois passés sur la plate-forme, j’évolue aux côtés du manager. Un certain nombre de responsabilités me sont assignées, parmi lesquelles la répartition quotidienne des tâches entre tous les membres de l’équipe. Je dois également m’assurer que la maintenance de la plate-forme est faite ou vérifier que les règles de sécurité sont correctement appliquées. Je suis le seul Français et la langue officielle d’échange est le hollandais. Shell étant une société néerlando-britannique, j’ai dû me lancer dans l’apprentissage de cette langue mais au quotidien j’utilise essentiellement l’anglais.

En tant qu’Ingénieur production, je suis généraliste. Je dois donc m’efforcer d’acquérir une large palette de compétences afin d’être capable de parler avec tous les corps de métier du secteur (process, puit, pipeline, réservoir etc.). De plus, je suis au cœur d’un véritable challenge : produire plus de pétrole et de gaz. Je dois m’assurer que la production est optimum, tout en tenant compte de l’environnement, du voisinage et de mes collaborateurs. Nous évoluons dans un environnement très hostile où la sécurité occupe une place primordiale. Les accidents sont plus rares aujourd’hui mais il faut continuer à rester vigilant. Gants, casque, lunettes ou chaussures de sécurité sont autant d’accessoires indispensables pour se déplacer sur la plate-forme.

Les qualités nécessaires


Avant tout, l’Ingénieur production doit posséder une grande d’ouverture d’esprit, indispensable pour travailler dans un univers multiculturel. Il doit aussi être polyvalent, s’adapter très vite et aimer travailler en équipe puisque, sur une plate-forme, il partage tout avec ses collègues, y compris sa chambre ! Cette proximité exclut toute forme d’égoïsme. Enfin, il faut être capable de résoudre des problèmes dans des délais très courts et pour cela, faire preuve de réactivité.

L’intégration


Peu après son arrivée, le nouvel embauché suit une formation de 5 semaines. Des exercices de Team Building avec une trentaine d’ingénieurs venant du monde entier lui sont proposés et il étudie le chemin des hydrocarbures depuis leur formation jusqu'à leur traitement, en passant par l’extraction ; l’idée étant de le faire bénéficier d’une vue d’ensemble sur le domaine dans lequel il va travailler. L’occasion de participer à d’autres formations lui est ensuite offerte et, avant de partir sur une plate-forme, il doit obligatoirement suivre celle appelée « Offshore survival », qui l’autorise entre autres à prendre l’hélicoptère.

Le développement du jeune ingénieur dure cinq ans au total et son plan de carrière est extrêmement flexible. Pour ma part, j’arrive au bout de la troisième année de ce programme et, une fois que j’aurai passé deux ans sur la plate-forme, j’aurai la possibilité de devenir chef de plate-forme, avec des responsabilités techniques et managériales, ou de travailler à terre, en accédant par exemple au poste d’Ingénieur programmeur.

Sommaire du dossier
Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Filtrer :

Commentaires
0


Nos vidéos


les entreprises à la une

un job, stage ou 1er emploi ?

Offres de jobs étudiants

Offres de 1er emploi

Offres de stages étudiants

Offres en alternance



globalExam_300_250

calcul-salaire

OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site