1. Premier déjeuner professionnel : tout se joue dès les premières minutes
Coaching

Premier déjeuner professionnel : tout se joue dès les premières minutes

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Premier déjeuner professionnel : tout se joue dès les premières minutes Premier déjeuner professionnel : naviguer entre formel et informel

Le déjeuner d’affaires est un passage incontournable en entreprise, pour faire avancer un dossier ou simplement réseauter. Derrière son aspect convivial, les enjeux sont stratégiques. Comment doser les parts de formel et d’informel afin de briller lors de votre premier déjeuner professionnel ? Des coachs vous livrent leurs conseils… A table !

En tant que jeune diplômé, votre savoir-être va se retrouver sous le feu des projecteurs lors du déjeuner professionnel. Le matin, choisissez une tenue en accord avec les codes vestimentaires de votre invité. S’il travaille dans le secteur bancaire par exemple, le costume ou tailleur sera le plus approprié. Avant le déjeuner, vérifiez que votre téléphone portable est en mode silencieux, respirez lentement pour évacuer le trac, et préparez une poignée de main ferme. Avec le sourire !


Être ponctuel


Pour éviter d’arriver stressé à votre rendez-vous, prévoyez 10 minutes d’avance. C’est une sécurité en cas d’embouteillages ou de ralentissements dans les transports en commun. "Un déjeuner n’est pas plus cool qu’un rendez-vous classique, le temps est compté, souligne Catherine Sorzana, coach chez Medias Coaching Communication. A partir de 13h, le service est plus long à Paris, donc si on arrive avec 15 minutes de retard à un déjeuner prévu à 12h30, ça peut rallonger le repas d’une demi-heure." En cas de retard supérieur à 5 minutes, il est préférable de prévenir. Votre attitude en dit long sur votre manière de traiter un client.

Le trac monte avant la rencontre ? C’est normal. "Si on se sent trop fébrile, il vaut mieux le formuler plutôt que d’essayer de le cacher. On peut dire, par exemple, ‘Je suis émue de vous rencontrer’, ça a l’avantage d’être flatteur pour la personne", explique Isabelle Censier, formatrice pour Demos. Abordez des sujets que vous avez en commun dans l’instant. Comment s’est passé votre trajet ? Avez-vous trouvé facilement ? Etiez-vous déjà venu ? "C’est de la conversation de bonne société, qui permet de se détendre et d’entrer doucement dans le sujet du travail", commente Catherine Sorzana.


S’intéresser à l’autre


Une fois installés à table, validez le temps que vous allez passer ensemble, ainsi que le déroulement du déjeuner. Généralement, la discussion de travail occupe le repas, et le café laisse place à la détente. Mais il n’y a pas de règle absolue ! Quoi que vous décidiez, commencez par vous présenter brièvement, "en 3 minutes maximum", précise Fadhila Brahimi, coach et directrice de FB-Associés. Pour passer très vite à la phase de questionnement. "On n’est pas dans une réunion de présentation chez un client !"

Soyez à l’écoute de votre invité, c’est indispensable pour parvenir à cerner ses besoins. Observez son comportement non verbal, et efforcez-vous de vous adapter à son rythme. "Lent avec un lent, rapide avec un rapide", résume Isabelle Censier.


Garder une distance professionnelle


Catherine Sorzana distingue trois registres de conversation : la conversation purement professionnelle, la conversation de société et la conversation intime. S’il convient de toujours garder une distance professionnelle, on peut éventuellement dériver sur des sujets personnels. "Mais il ne faut pas les pousser, c’est au feeling", prévient la coach.

"Un rendez-vous dans un lieu public, c’est plus détendu qu’au bureau, confirme Fany, consultante dans le secteur de la finance. On parle d’abord de la société, ensuite on aborde les sujets du jour et à la fin, quand ça matche, on part sur des sujets comme les enfants ou les vacances..." Une convivialité qui ne doit pas vous faire oublier que votre invité vous observe tout autant que vous l’observez. Restez professionnel jusqu’à la dernière poignée de mains !