Les jeunes votent pour l’apprentissage malgré les difficultés à trouver un employeur

Par Etienne Gless, publié le 22 Février 2022
4 min

INFOGRAPHIES. Selon une enquête de BVA opinion pour l’Observatoire de l’alternance, les jeunes plébiscitent les formations en alternance. Mais huit personnes sur dix ont éprouvé des difficultés pour y accéder. En dépit des aides à l'embauche, la principale difficulté reste de trouver un employeur.

Carton plein pour les études en apprentissage ! Ce mode de formation a enregistré un record historique de 718.000 contrats signés l'an passé. Fini l'image de l'apprentissage comme voie de garage. Pour 69% des alternants ou ex-alternants interrogés par BVA pour l’Observatoire de l’alternance, ce système est un choix délibéré et non subi.

Choisir l'apprentissage pour le salaire et une première expérience

Sans surprise, les deux grandes motivations pour suivre une formation en alternance sont l’acquisition d’une première expérience et l’apport d’un revenu tout en poursuivant leurs études. 87% des alternants jugent ainsi que leur période de formation est très professionnalisante.

Lire aussi

Trouver son entreprise d'accueil, l'obstacle numéro 1 pour un apprenti

La moitié des jeunes interrogés (49%) soulignent avoir connu des difficultés dans la recherche d'une entreprise ou d'une formation. 40% ont ainsi peiné à trouver leur entreprise d'accueil et 12% à trouver leur formation ou leur école. À noter que plus d'un alternant sur deux (54%) a éprouvé des difficultés à trouver une entreprise. Il semble que plus le diplôme préparé soit d'un haut niveau de qualification, plus le nombre d'employeurs rétrécit.

Parmi les autres obstacles rencontrés, les apprentis mentionnent aussi des difficultés liées aux dispositifs : la complexité des démarches administratives ainsi que l'insuffisance de connaissances des différents dispositifs.

Lire aussi

L'absence de tuteur chez un quart des alternants

Alors que le tuteur en entreprise est une obligation légale, plus d'un quart des personnes interrogées (27%) n'en ont pas bénéficié. Pire au niveau CAP, plus d'un jeune sur trois (38%) se retrouve sans tuteur alors qu'au niveau bac+5, près de neuf alternants sur dix (87%) sont accompagnés.

Un accompagnement en apprentissage jugé très satisfaisant

Heureusement pour les alternants bénéficiant d'un tuteur, l'accompagnement est jugé suffisant par huit jeunes sur dix (79%). Globalement ils se sentent pleinement intégrés dans l'entreprise, au même titre que les autres salariés, et considèrent leur période d'alternance très satisfaisante (82%) même si le rythme école-entreprise est jugé très intense (66%).

Lire aussi

Une croissance de l'apprentissage au détriment des stages et des CDI ?

Dernier enseignement majeur de ce sondage qui a interrogé 626 entreprises, sept employeurs sur dix confirment avoir parfois remplacé par des contrats en alternance le recours à d'autres contrats ou conventions : stages, CDD, missions d'intérim et même CDI.

L'alternance, un moyen de recruter à peu de frais

Les employeurs ne s'en cachent pas : l'alternance permet aux entreprises d'embaucher tout en maitrisant les coûts salariaux. C'est d'ailleurs leur seconde motivation (35%) du recours à ce type de formation. Avec les aides exceptionnelles à l'embauche d'apprentis et une rémunération le plus souvent limitée au minimum conventionnel, le coût d'un alternant n'a en effet jamais été aussi faible.

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une Alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !