1. De l'école à l'emploi, les filles assurent mais se censurent
En bref

De l'école à l'emploi, les filles assurent mais se censurent

Envoyer cet article à un ami
Secteurs de femmes, secteurs d'hommes : les préjugés ont la peau dure ! // © plainpicture/Cédric Roulliat
Secteurs de femmes, secteurs d'hommes : les préjugés ont la peau dure ! // © plainpicture/Cédric Roulliat

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ce 8 mars, l'Etudiant fait le point sur l'orientation des filles, l'emploi des femmes et met à l'honneur des jeunes professionnelles qui ont franchi tous les obstacles pour réaliser leurs rêves. Exemples à suivre !

Le 8 mars : une journée dédiée – à travers le monde – aux droits des femmes. L'occasion de faire le tour de ce qu'elles veulent "dans la vie" et des filières vers lesquelles elles s'orientent. Si parfois, envies et parcours sont cohérents, un décalage persiste encore trop souvent. La preuve avec trois infographies, plus marquantes que de longs discours, à visualiser ci-dessous.

On ne peut rien changer ? Si, sûrement ! À l'Etudiant, nous rencontrons au quotidien des jeunes, lycéennes, étudiantes, ou professionnelles, qui "cassent les barrières". (Re)découvrez leur portrait. Dont vous pouvez vous inspirer !

Les filles sont douées, très douées...

INFOGRAPHIE. Meilleures en français, en mathématiques et en sciences à l'issue du collège, les filles sont également plus nombreuses que les garçons à finir leurs études diplômées de l'enseignement supérieur. Chiffres à l'appui.

Être une fille dans une école "de mecs", c'est comment ?

Pas facile d'être une fille dans une promotion à 90 % masculine. C'est le cas de quatre élèves ingénieures, qui racontent les difficultés qu'elles rencontrent, mais aussi leur satisfaction d'avoir trouvé leur voie. Témoignages.

... mais elles ne se libèrent pas de leurs carcans

INFOGRAPHIE. En dix ans, le pourcentage de femmes dans les formations scientifiques en France est passé, aux niveaux licence et master, de 30 à 27 %. En cause : le poids des stéréotypes qui détourne les adolescentes et jeunes adultes de ces filières. Et les filles boudent surtout le numérique, un secteur où elles ont pourtant leur place.

INFOGRAPHIE. Selon les données de l'enquête Trendence 2016 menée auprès des étudiants en écoles de commerce et d'ingénieurs, les plus grandes différences femmes-hommes portent notamment sur les choix d'études, les critères pour choisir leur employeur, et les salaires. Que veulent les étudiantes ? On fait le point.

Elles vont faire la une

- À 14 ans, Jade Magnien est un espoir du surf français
Elle est encore au collège, mais vise déjà les JO 2020. Originaire des Landes, la jeune fille, passionnée de surf, travaille dur pour que son rêve devienne réalité. Ça farte pour elle !

- À 23 ans, cette journaliste partage des apéros politiques avec les 18-30 ans
Jeune journaliste, Nina Guérineau de Lamérie se lance dans son premier projet au long cours. Elle part à la rencontre des jeunes Français, dans toute leur diversité, pour mieux comprendre ce qu'ils attendent de l'élection présidentielle de 2017.

- À 25 ans, elles créent une marque de lingerie pour les adolescentes
Elles se sont rencontrées sur les bancs de l'université Paris-Dauphine. Chloé Bernard et Samantha Montalban ont monté la start-up Mina Storm pour combler un manque sur le marché du vêtement : une marque de lingerie faite entièrement pour les adolescentes.

- À 25 ans, ces superwomen rêvent de faire disparaître le chômage
Irène Soulages et Aurélie Pichard, deux diplômées d'HEC, ont pour objectif de réduire le chômage dans le secteur du sanitaire et social. Elles ont ainsi créé une start-up d'aide à la réinsertion : BimBamJob.

- À 21 ans, Julia Sedefdjian est la plus jeune chef d'un restaurant étoilé
Julia Sedefdjian nous raconte son parcours pour devenir la plus jeune chef d'un restaurant étoilé et nous livre ses conseils.

Lire aussi : Tous les portraits des jeunes qui vont faire la une

Elles font (déjà) la une

- Oulaya Amamra, "divine" comédienne en herbe, meilleur espoir féminin
Oulaya Amamra n'a que 19 ans lorsque le film "Divines", Caméra d'or au festival de Cannes 2016, la révèle au grand public. Meilleur espoir féminin aux César 2017, elle raconte son parcours, entre passion et résolution.

- Les 20 ans de Zahia Ziouani, chef d'orchestre
L'année de sa terminale, Zahia Ziouani quitte Pantin pour préparer le bac en horaires aménagés à Paris. Depuis l'âge de 8 ans, elle pratique la musique. Très tôt, elle a eu conscience des difficultés à franchir pour vivre de sa passion. "On me disait que chef d'orchestre n'était pas un métier de femmes." 

- Les 20 ans de Nicole Ferroni, humoriste
Avant de décortiquer le discours des politiques sur France Inter, Nicole Ferroni, professeure agrégée de SVT, a fait disséquer des grenouilles à des collégiens. Persuadée qu'elle aimerait enseigner parce qu'elle avait apprécié d'être élève, cette fille de professeurs n'a pas tardé à déchanter. Et à démissionner. Comment est-elle passée de prof à humoriste ?

- Les 20 ans de Laure de Sagazan, créatrice de robe de mariée
Laure de Sagazan a toujours su qu'elle se dirigerait vers le stylisme. Enfant, elle confectionne ses tabliers pour l'école et ses chemises de nuit. Mais c'est plus tard avec la commande d'une robe de mariée par sa cousine que se produit le déclic. Elle ne fera pas dans la "meringue" mais dans la dentelle ! Interview d'une créatrice de robes de mariée.

- Les 20 ans d’Amanda Sthers, écrivaine
Toute jeune, Amanda Sthers envoie déjà des manuscrits aux maisons d’édition. À 20 ans, après s’être formée dans une école de scénaristes aux États-Unis, elle réalise des reportages. À 37 ans, elle signe son dernier roman "Les Promesses", chez Grasset. Pour l'Etudiant, elle revient sur ses 20 ans.

Elles font des métiers hors du commun

- Métiers du numérique : les femmes sont des geeks comme les autres !
Les carrières dans l'informatique et le Web ne sont pas réservées aux garçons, qui constituent aujourd'hui deux tiers des effectifs. Les filles peuvent aussi s'y épanouir. La preuve par cinq témoignages.

- Joséphine, entraîneuse de chevaux de courses à Chantilly
Parmi les métiers au contact du cheval figure celui d'entraîneur public de chevaux de course. C'est la profession choisie par Joséphine, 28 ans, rencontrée en septembre 2016 à Chantilly, après un long parcours.

- Marine, artisan peintre décorateur, a créé son entreprise
Pour ses 30 ans, Marine a décidé d'être son propre patron. Elle s'installe comme artisan peintre décorateur. Un projet mûrement réfléchi grâce à un solide bagage professionnel. L'Etudiant la suit mois après mois dans ses démarches, dans le cadre de la série "Ils créent leur entreprise".

- Marion, assureur d'œuvres d'art à 25 ans
Marion Gaillard, 25 ans, est souscriptrice-développeuse au sein de la compagnie d'assurance Hiscox, à Lyon. Sa mission consiste à prendre ou non le risque d'assurer des œuvres d'art. Elle raconte son métier et son parcours.