Trois questions à se poser pour bien choisir son école d'art

Par La rédaction de l'Etudiant, mis à jour le 11 Octobre 2022
4 min

De nombreuses écoles proposent des formations artistiques mais toutes ne se valent pas. Certains critères, comme la reconnaissance du diplôme ou les labels sont importants pour identifier un cursus de qualité. Décryptage.

Trouver LA formation qui permettra d’exercer le métier de vos rêves, c’est ce que souhaitent tous les étudiants. Passée la découverte du milieu artistique, l’heure est aux choix. Pour ce faire, plusieurs critères sont à prendre en compte afin d’évaluer la qualité de votre cursus.

Vérifier que l'école est reconnue

Il existe plusieurs degrés de reconnaissance d’une école. Les établissements publics comme les 44 écoles supérieures d’art et de design possèdent toutes les degrés de reconnaissance nécessaires : elles délivrent des diplômes nationaux soumis à une réglementation stricte et harmonisée au niveau national, comme pour le système LMD (licence-master-doctorat) à l’université. C’est aussi le cas d’autres écoles publiques, comme l’École Boulle, l’École Estienne ou Duperré, qui délivrent notamment des DNMADE ou des BTS.

Les écoles privées, elles, peuvent faire la demande d’une reconnaissance d’État (contrôle du fonctionnement de l’école, des formations et enseignants). On peut citer les écoles Camondo à Paris, Émile-Cohl à Lyon, Strate école de Design ou l’école Esmod France depuis septembre 2021. Il existe aussi la reconnaissance du ministère de la Culture attribuée à plusieurs écoles supérieures privées : ICART, LISAA (Institut supérieur des arts appliqués), Esmod ou encore l’École Bleue (architecture d'intérieur et design).

Enfin, les écoles dites "sous contrat" sont assimilées à un établissement public. Une trentaine d’établissements d’art privés sont sous contrat, la plupart étant des lycées.

Lire aussi

Vérifier la qualité du diplôme

Même si l’école qui vous attire est reconnue, tous les diplômes proposés ne se valent pas forcément. Vérifiez si le diplôme est bien inscrit au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Cela garantit qu’il vous apportera les compétences professionnelles nécessaires. Un diplôme peut aussi recevoir un visa du ministère de l’Enseignement supérieur. Il vaut ainsi comme diplôme national et offre des équivalences, en plus de garantir un niveau académique.

Autre marqueur de qualité : le grade de licence (qu’ont par exemple les DNA et DNMADE) et le grade de master. L’État peut autoriser certaines écoles privées à l’obtenir comme c’est le cas de l’École de design Nantes Atlantique depuis 2021.

Lire aussi

Existe-t-il des labels de qualité ?

Il n’existe pas de label propre aux écoles d’art mais certaines sont rattachées à d’autres institutions qui délivrent des labels de qualité. L’ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) ou l’ENSBA (École nationale supérieure des Beaux-Arts) font par exemple partie de la Conférence des grandes écoles.

Côté insertion, demandez-vous si l’école fait partie d’une association professionnelle. On peut citer l’Union nationale des architectes d’intérieur, designers, le Réseau des écoles françaises de cinéma d’animation, le réseau France design éducation, Cumulus (99 grandes écoles et universités d’art, médias et design à travers le monde) ou le Conseil français des architectes d’intérieur.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !