Des capacités d’accueil en baisse pour les études d’orthophonie à la rentrée 2021

Par Pauline Bluteau, publié le 30 Juin 2021
5 min

Alors que des places supplémentaires en études de santé, d’infirmiers et d’aides-soignants ont été annoncées, les capacités d’accueil en première année d’études d’orthophonie vont quant à elles diminuer. La faute à un manque de financement accordé à cette formation encore trop peu connue.

Les quelque 4.200 étudiants en orthophonie ne font pas le poids face aux autres étudiants en santé. C’est ce que déplore la Fédération nationale des étudiants en orthophonie (FNEO). Le 25 juin 2021, un arrêté tant attendu est venu entériner le nombre de places ouvertes pour l’entrée en première année d’études d’orthophonie. Résultat : 48 places en moins par rapport à la rentrée 2020, soit une baisse de 5%.

912 places en première année d’orthophonie à la rentrée 2021

Même si ce n’est pas une surprise, cette diminution du nombre de places reste incompréhensible pour la FNEO. "Si on peut augmenter les places pour une année, on peut le faire sur la durée, non ?", s’indigne Anna Prual, présidente de l’association. En effet, à la rentrée 2020, les capacités d’accueil en première année d’orthophonie devaient déjà s’élever à 912 places, selon l’arrêté publié en janvier 2020. Elles avaient finalement été revues à la hausse avec l’explosion du nombre de bacheliers l'été dernier. Finalement, 960 places ont été ouvertes en 2020–2021.

Mais pour la rentrée prochaine, retour à la case départ. Comme le mentionne l’arrêté du 25 juin 2021 : "Le nombre d'étudiants à admettre en première année d'études préparatoires au certificat de capacité d'orthophoniste pour l'année universitaire 2021–2022 est fixé à 912." "On est souvent qu’une trentaine au milieu de milliers d’étudiants en médecine, on est trop peu, pas assez entendus, souligne Anna Prual. On n’a pas de reconnaissance et pas de financement non plus."

Places attribuées en première année d'études d'orthophonie pour la rentrée 2021
Amiens 35 places Nancy 40 places
Besançon 30 places Nantes 45 places
Bordeaux 36 places Nice 34 places
Brest 25 places Paris 120 places
Caen 32 places Poitiers 25 places
Clermont-Ferrand 25 places Rennes 25 places
Lille 90 places Rouen 30 places
Limoges 24 places Strasbourg 35 places
Lyon 100 places Toulouse 38 places
Marseille 38 places Tours 50 places
Montpellier 35 places

Lire aussi

Pas de financement supplémentaire pour les écoles d’orthophonie ?

D’après la FNEO, c’est justement ce que réclament les écoles d’orthophonie qui ne sont pas toujours en faveur d’une augmentation du nombre d’étudiants car les moyens financiers ne suivent pas. "Certains établissements ont accueilli plus d’étudiants cette année mais sans qu’il y ait de financement supplémentaire or, le ministère de l’Enseignement supérieur nous confirme avoir versé cet argent aux universités, chargées ensuite de répartir les sommes car notre formation dépend d'elles. Aujourd’hui, nous ne savons pas comment cela est fléché."

Ce manque de moyens financiers a pourtant de lourdes conséquences sur les conditions d’enseignement. Les frais sont directement imputés aux étudiants. À la rentrée dernière, selon la FNEO, les premières années auraient dépensé en moyenne 2.838 euros, notamment pour payer les frais d’inscription qui varient d’une école à l’autre. Autant de facteurs qui n’encouragent pas les étudiants à se projeter dans un métier en pleine pénurie de professionnels.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !