Les études de santé MMOP en un coup d’œil

Par Pauline Bluteau, publié le 01 Février 2021
6 min

INFOGRAPHIE. Durée des études, différences entre les cycles, diplômes obtenus, passerelles possibles… Avant de vous plonger dans des études de santé, un petit aperçu de ce qui vous attend dans les filières MMOP (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie) s’impose.

Que ce soit pour devenir médecin, pharmacien, dentiste (odontologie) ou sage-femme (maïeutique), les études de santé en font rêver plus d’un. Loin d’être "comparées au bagne" comme le précise Patrice Diot, doyen de la faculté de Tours et président de la conférence des doyens de médecine, ces études n’en restent pas moins exigeantes, longues et soumises à la pression.

Le panorama des études de santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique).

Entre 5 à 12 ans d’études

Selon la filière que vous choisissez, vos études pourront durer au minimum cinq ans, comme c’est le cas en maïeutique, et jusqu’à 12 ans, comme pour les chirurgiens. Pour les futurs professionnels de santé, tout commence à la sortie du lycée, lorsque vous déciderez de poursuivre votre cursus vers un PASS (parcours spécifique "accès santé") ou une L.AS. (licence avec option "accès santé"). C’est la première étape et sans doute la plus déterminante puisque qu’à l’issue de cette première année post-bac, vous opterez pour la filière vers laquelle vous souhaitez vous orienter : médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique (il est également possible de poursuivre vers une formation de kiné).

Pas d’inquiétude si vous n’avez pour le moment aucune idée de ce qui vous intéresse : toutes les voies vous seront présentées. Plus vous avancerez dans vos études et plus vous vous spécialiserez également grâce à vos stages.

Lire aussi

Différents cycles pour se préparer

Les filières MMOP ont toutes ce que l’on appelle un premier cycle avec l’enseignement des fondamentaux et beaucoup de théorie. Après votre PASS ou L.AS, vous poursuivrez votre cursus en deuxième et troisième année de médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique. Vous alternerez entre cours magistraux, travaux pratiques et quelques semaines de stage.

À partir de la quatrième année, pour tous, la pratique prendra de plus en plus d’importance. Pendant votre deuxième cycle, vous mettrez la théorie en application. Pour les futurs sages-femmes, ce sera déjà presque la fin de vos études. Les futurs pharmaciens quant à eux devront choisir leur parcours : officine, industrie ou préparation à l’internat. Ces parcours peuvent durer un an ou quatre à cinq ans. Même fonctionnement pour les chirurgiens dentaires qui peuvent opter pour un cycle court (six ans d’études au total) ou jusqu’à neuf ans d’études dont une partie en internat. Pour les médecins, le choix des spécialités est plus vaste et se détermine à la fin de l’externat (sixième année d’études) avec le passage des ECN (épreuves classantes nationales). S’en suit alors une période plus ou moins longue d’internat (trois à six ans) où les étudiants sont pleinement intégrés à leur établissement d’affectation et acquièrent de plus en plus d’autonomie.

Lire aussi

Un diplôme à chaque fin de cycle

Les études de santé MMOP suivent le même schéma que celui de l’université LMD (licence-master-doctorat). Ainsi, à la fin du premier cycle – donc de vos trois premières années d’études -, vous obtenez un diplôme de formation générale en sciences médicales, pharmaceutiques, odontologiques ou maïeutiques. Deux ou trois ans plus tard (pour les médecins), vous obtenez un diplôme de formation approfondie en sciences médicales, pharmaceutiques ou odontologiques.

Le diplôme d’État vient quant à lui valider tout votre cursus et la fin de vos études : au bout de cinq ans (grade master) pour les sages-femmes, et entre six à 12 ans pour les autres formations. À cela s’ajouter un DES (diplôme d’études spécialisées) pour les docteurs en médecine, en pharmacie et les chirurgiens dentaires.

Lire aussi

Les passerelles entre les filières MMOP

Des passerelles existent entre ces quatre filières (et même d’autres filières du domaine médical ou paramédical). Selon Patrice Diot, souvent, ces réorientations se déroulent à la fin du deuxième cycle d’études en cinquième ou sixième année. Si vous décidez de changer de voie, vous retournerez en deuxième ou troisième année du premier cycle. Pour cela, vous devrez avoir validé un diplôme de grade master (un titre d’ingénieur par exemple), un DFGSM/P/O/MA ou un diplôme d’État en santé.

Vous pouvez également choisir de quitter les filières médicales : au cours de vos études, vous aurez acquis des crédits ECTS qui facilitent justement les passerelles d’une formation à l’autre.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !