PASS, L.AS, diplôme infirmier… les études de santé ont la cote sur Parcoursup 2021

Par Pauline Bluteau, publié le 14 Mai 2021
5 min

INFOGRAPHIE. Cette année encore sur Parcoursup, les lycéens ont misé sur des formations en santé. En tête, le diplôme d’État d’infirmier, suivi des PASS et des L.AS, remplaçants de la PACES depuis la rentrée 2020. Retour, en détails, sur le choix des candidats.

Avec pas moins de 1.659.725 vœux au compteur, les formations d’infirmier, PASS et L.AS représentent 21% des vœux formulés par les lycéens sur Parcoursup. À cela s’ajoutent les quelque 135.000 vœux pour les autres diplômes d’État (DE) du secteur sanitaire et social (orthophoniste, éducateur spécialisé…) ou pour les BTS spécialisés dans le domaine de la santé (diététique, analyses de biologie médicale, opticien-lunetier, prothésiste…). Mais si les études de santé ont particulièrement la cote cette année encore, cela n’a pourtant rien d’exceptionnel…

Les formations en santé plébiscitées sur Parcoursup en 2021

Lire aussi

Multiplication des vœux dans les formations en santé

Sur Parcoursup, un candidat sur cinq a fait au moins un vœu en L.AS (licence avec option "accès santé"), un sur dix a choisi au moins un PASS (parcours spécifique accès santé) et a également confirmé un vœu minimum en DE sanitaire et social. La formation pour devenir infirmier arrive d’ailleurs en tête des vœux sur la plateforme, juste devant les PASS et les écoles d’ingénieur.

À y regarder de plus près, la stratégie des lycéens pour être sûr d’intégrer une formation en santé à la rentrée prochaine est bien ficelée. Parmi les candidats qui ont fait au moins un vœu en PASS, 80,2% choisissent en parallèle un vœu en L.AS et 27,5% un vœu en DE sanitaire et social.

Idem pour ceux qui ont fait des vœux en L.AS : 45,6% s’orientent aussi vers un PASS et 25,7% vers un DE sanitaire et social. Quant aux élèves qui priorisent justement un DE sanitaire et social, les BTS sont aussi très prisés (46,7%) tout comme les L.AS (45,2%) et les PASS (27,2%).

Lire aussi

Plus flagrant encore, les majeures les plus plébiscitées en L.AS ont toutes un lien avec les sciences et la santé. En tête, la L.AS sciences de la vie, puis psycho, sciences pour la santé ou encore STAPS. Ces quatre filières représentent à elles seules plus de la moitié des vœux en L.AS.

Néanmoins, pour tous les candidats, la licence classique arrive aussi en tête des "deuxièmes vœux" afin de s’assurer quoi qu’il arrive une place dans le supérieur. À savoir également, les lycéens qui s’orientent vers les études de santé sont majoritairement des lycéennes préparant un bac général voire technologique (sciences et technologie de la santé et du social ou sciences et technologies de laboratoire), notamment pour ceux souhaitant entrer en L.AS ou en DE sanitaire et social.

Lire aussi

Moins de freins pour intégrer des études de santé

En réalité, au moins depuis le lancement de Parcoursup en 2018, les formations en santé ont toujours été particulièrement demandées. En 2019 et 2020, le DE infirmier représentait 9,6 et 9,4% des vœux contre 8,7% en 2021, alors même que le nombre de vœux continue de grimper. L’attrait pour les filières médicales est encore plus visible : en 2019, la PACES comptabilisait 186.558 vœux (3,32%) contre 396.068 vœux en PASS en 2020 (3,9%) et plus de 664.000 vœux en 2021 (8,5%).

Plusieurs explications à cela, à commencer par les nouvelles modalités d’admission. Les IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) ont intégré Parcoursup en 2019 et ont abandonné leurs concours écrits, permettant à davantage de futurs étudiants de candidater. De son côté, la PACES a été réformée l’année dernière pour créer deux formations distinctes, le PASS (souvent considéré comme l’héritier de la PACES) et les L.AS. Ces cursus permettent à de nouveaux profils de postuler, les vœux sont donc plus dispersés, même si, à terme, PASS comme L.AS mènent bien aux études de santé.

Reste à savoir si tous les futurs bacheliers obtiendront bien une place dans ces filières de santé, également très prisées par les étudiants en réorientation. La plupart des étudiants en PASS disent en effet se réinscrire sur Parcoursup et faire de nouveaux vœux en BTS ou en DE sanitaire et social pour poursuivre leur formation dans ce domaine s’ils ne sont pas admis en deuxième année de santé MMOPK.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !