Le gouvernement annonce la création de 8 nouvelles facs d'odontologie à la rentrée 2022

Par Pauline Bluteau, publié le 03 Decembre 2021
3 min

Après avoir reçu différents rapports pointant un besoin criant de chirurgiens-dentistes, le Premier ministre a annoncé la création de huit nouveaux sites universitaires d'odontologie pour la rentrée 2022 dans les régions qui en sont dépourvues. Au total, 7.265 étudiants devraient être formés d'ici 2026.

Dès la rentrée 2022, Amiens, Caen, Rouen, Dijon, Besançon, Grenoble, Poitiers et Tours devraient pouvoir accueillir des étudiants en odontologie. C'est en tout cas ce qu'a annoncé Jean Castex, le Premier ministre, le 2 décembre. De quoi faire bondir le nombre de futurs chirurgiens-dentistes, encore trop peu nombreux dans certaines régions.

Former 7.265 étudiants en chirurgie-dentaire… d'ici 2026

Actuellement, seules 16 universités disposent d'une faculté d'odontologie (Lille, Paris V, Paris VII, Nancy, Reims, Strasbourg, Lyon, Clermont-Ferrand, Nice, Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes et Brest). C'est trop peu selon l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS) qui l'expliquait déjà dans son rapport du 26 mars 2021 : " Les jeunes des régions sans facultés dentaires, telles la région Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie ou le Centre-Val de Loire, contraints de se former dans des subdivisions d’accueil ne reviennent plus aussi souvent dans leur région d’origine que les générations précédentes."

Face à ce constat, qui est appuyé par d'autres rapports, le gouvernement a annoncé la création de huit nouveaux sites universitaires de formations en odontologie dans les territoires "les plus fragiles du point de vue de la démographie en chirurgiens-dentistes".

Aussi, comme le recommande l'ONDPS, 7.265 étudiants pourront être formés d'ici 2026. Soit une augmentation de 14% des capacités d'accueil.

Lire aussi

Des modalités de mise en œuvre encore à définir

Si cette augmentation était nécessaire, elle restait encore difficile à mettre en place. Selon l'ONDPS, dix facultés prévoyaient déjà d'accroitre leurs capacités de 5 à 20% (médiane à 8%). En accord avec les ARS (agences régionales de santé), le nombre de chirurgiens-dentistes en formation aurait pu atteindre 6.460 étudiants. "Les principaux facteurs limitant une augmentation du nombre d’étudiants en formation mis en avant par les doyens d’odontologie sont les espaces nécessaires pour installer de nouveaux simulateurs, le financement de simulateurs, les encadrants pour la simulation et les terrains de stages hospitaliers, c’est-à-dire les fauteuils."

L'annonce parait donc ambitieuse pour la rentrée 2022. Les modalités de mise en œuvre devraient être précisées "prochainement". Le budget accordé pour financer ces nouvelles unités de formations et de recherche (UFR) ou antennes universitaires va être particulièrement scruté.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !