1. En 2019, suivez Sara, en bac ES : "Licence de psycho ou DNMADE, impossible de choisir"
Témoignage

En 2019, suivez Sara, en bac ES : "Licence de psycho ou DNMADE, impossible de choisir"

Envoyer cet article à un ami
Sara a renoncé à son vœu en DNMADE pour valider définitivement sa proposition en licence de psycho. // © Photo fournie par le témoin
Sara a renoncé à son vœu en DNMADE pour valider définitivement sa proposition en licence de psycho. // © Photo fournie par le témoin

TIMELINE, ÉPISODE 7. Acceptée en licence, Sara attend toujours des réponses pour les DNMADE sans vraiment savoir ce qu’elle préfère. Entre son avenir et les résultats du bac, elle commence à s'inquiéter.

Après avoir envisagé une licence de sociologie, de géographie mais aussi une école d’architecture, la lycéenne est finalement restée fidèle à son premier choix : le DNMADE (diplôme national des métiers d’art et du design). Pour rappel, quelques semaines plus tôt, à l’ouverture de la procédure d’admission sur Parcoursup en mai, Sara reçoit une proposition pour la licence de psychologie à Tours. Une proposition qu’elle accepte immédiatement. Mais après réflexion, elle décide aussi de maintenir les trois DNMADE où elle est encore en attente de places. Depuis, rien ne bouge et Sara ne sait plus quoi faire.

Lire aussi : Parcoursup : faut-il renoncer ou patienter si vous êtes sur liste d'attente ?

Impossible de faire un choix

La jeune femme n'a pas conservé les trois DNMADE pour leur proximité géographique ou pour leurs spécificités, mais simplement "par précaution". "Je me dis qu’on ne sait jamais, d’autant que je suis 6e sur la liste d’attente de l’un de mes vœux", explique la lycéenne. Mais la simple idée de pouvoir recevoir une proposition d’admission semble l'effrayer. "Je n’ai aucune idée de ce que je veux faire… La licence comme le DNMADE me plaisent et me correspondent, c’est impossible de choisir."

Et ce, malgré le temps passé à faire des recherches. Sara a pris le temps de bien analyser le contenu de chacune des formations lors de la première année, mais cela n’a fait que conforter son indécision. "J’ai l’impression que les deux sont dures, cela me fait peur", avoue-t-elle.

Le stress monte à l’approche des résultats du bac

D’autant que la lycéenne attend également les résultats du bac, tout comme les 745.000 candidats de la session 2019. "Dans l’ensemble, cela s’est bien passé sauf pour les maths, c’était horrible", estime-t-elle. Sara est également sceptique pour l’épreuve de sciences économiques et sociales et notamment pour sa spécialité, l’économie approfondie dont le coefficient est de 9, la matière la plus importante en bac ES. "Je stresse pour les résultats, j’essaie de ne pas penser aux rattrapages mais on ne sait jamais…" Fin du suspense bientôt.

Lire aussi :
– l'épisode 1 : "Le DNMADE ou la licence de socio, je suis perdue !"
– l'épisode 2 : "Parcoursup va me permettre d'être mieux informée"
– l'épisode 3 : "J'ai besoin d'être rassurée sur mes choix d'orientation"
– l'épisode 4 : "Quoi qu'il arrive, je vais pouvoir faire ce qu'il me plaît"
– l'épisode 5 : Le bilan de Sara, qui a élargi ses recherches
– l'épisode 6 : "J'étais très surprise des résultats sur Parcoursup"