1. Parcoursup : que faire si vous êtes sur liste d’attente ou liste d'appel  ?
Boîte à outils

Parcoursup : que faire si vous êtes sur liste d’attente ou liste d'appel  ?

Envoyer cet article à un ami
Patience : des places vont se libérer tout au long de la procédure jusqu'en septembre. // © plainpicture/Hero Images
Patience : des places vont se libérer tout au long de la procédure jusqu'en septembre. // © plainpicture/Hero Images

Attendre, encore et toujours attendre... Les réponses arrivent au fur et à mesure depuis le 15 mai sur Parcoursup mais vous n'êtes toujours pas fixé sur votre sort. Que pouvez-vous faire si vous vous retrouvez sur liste d'attente ou "liste d'appel" ? Quelles différences ? L'Etudiant vous donne quelques conseils.

Pour la deuxième session de Parcoursup, les règles du jeu n'ont pas changé. À partir du 15 mai, vous recevrez une réponse d'admission pour chacun de vos vœux : oui, oui si, non ou en attente de place. Et justement, il se peut que votre candidature reste sur liste d'attente plusieurs jours (voire plusieurs semaines) pour la majorité de vos vœux.

En 2018, 345.000 candidats n'avaient pas reçu de proposition au lendemain de l'ouverture de la phase principale, le 23 mai. Ils n'étaient plus que 135.000 un mois plus tard, à la veille des épreuves du baccalauréat. Cette année, le calendrier a été raccourci, la procédure devraient donc être plus rapide notamment pour les candidats sur liste d'attente.

Liste d'attente, liste d'appel, rang du dernier appelé… comment s'y retrouver ?

Les réponses sont tombées et vous êtes en attente dans tous vos vœux. Pour rappel, lorsque vous êtes classé "en attente de place", cela signifie que la formation est prête à vous accueillir, mais qu'elle a reçu trop de candidatures pour accueillir tout le monde. En aucun cas, l'établissement peut changer d'avis et refuser votre candidature (sauf si vous n'obtenez pas votre bac).

Alors avant de vous inquiéter, de renoncer à vos vœux ou de démissionner de la plate-forme, prenez le temps de bien analyser les chiffres qui vous sont donnés. Plusieurs informations sont à prendre en compte :

le nombre de places proposées par la formation : il s'agit de la capacité d'accueil, la formation ne pourra pas prendre plus de candidats que le chiffre qu'elle a indiqué.
le nombre total de candidats sur la liste d'attente : dans la plupart des cas, il y a eu plus de candidatures que de places. Les candidats sont donc acceptés mais doivent attendre que des places se libèrent.
votre position sur la liste d'attente : elle va évoluer tous les jours en fonction des désistements des candidats.
votre position sur la liste d'appel : contrairement à votre position sur la liste d'attente, la liste d'appel n'évolue pas. Elle prend en compte tous les candidats qui ont postulé à la formation : ceux qui ont d'ores et déjà reçu une proposition et ceux qui restent sur la liste d'attente. Il s'agit donc de l'ordre dans lequel vous allez être appelé pendant la procédure. Ainsi, sur une formation qui n'a que 20 places, les 20 premiers candidats ont reçu une réponse positive. La liste d'attente commence à la 21e place. De votre côté, vous pouvez être 10e sur la liste d'attente mais 30e sur la liste d'appel (20 +10).
la position du dernier candidat ayant reçu une proposition en 2018 (affiché uniquement pour les classes prépa, les licences et certaines formations) : il s'agit du rang du dernier candidat qui a intégré la formation l'année dernière. Vous pouvez donc comparer ce rang à votre position sur la liste d'appel.
la position du dernier candidat ayant reçu une proposition d'admission en 2019 (ou rang du dernier candidat appelé): ce rang va évoluer tous les jours. Il vous permet de connaître le rang du dernier candidat ayant reçu une proposition dans la liste d'appel.

Restez calmes et… patientez

Vous l'aurez compris, inutile de paniquer si votre place semble éloignée par rapport à la capacité d'accueil ! En moyenne, en 2019, les candidats ont fait 9 vœux. Or, la règle est de ne pouvoir garder qu’un "oui" ou un "oui si" en plus des réponses "en attente". Celles et ceux qui auront reçu plusieurs réponses positives devront obligatoirement renoncer à un certain nombre de vœux, libérant ainsi des places pour ceux qui restent en attente de proposition. Pour mémoire, votre délai de réponse aux formations est de cinq jours jusqu'au 19 mai puis de trois jours à compter du 20 mai.

Lire aussi : Parcoursup : les réponses à vos questions sur la phase d'admission

Si vous avez reçu une proposition d’admission, mais que vous préférez un vœu "en attente", vous avez trois actions à faire. Cliquez sur "Accepter" la proposition qui vous est faite (pour ne pas vous retrouver sans rien). Puis cliquez sur "Maintenir" pour le ou les vœux "en attente" qui vous intéressent toujours. Pour les "oui", "oui, si" et "en attente" qui ne vous intéressent plus, cliquez sur "Renoncer".

Lire aussi : Parcoursup : quelles réponses êtes-vous susceptible de recevoir ?

Demandez le réexamen de votre dossier

Cette possibilité est ouverte aux candidats "justifiant de circonstances exceptionnelles" en ce qui concerne leur état de santé, une situation de handicap ou une inscription en tant que sportif de haut niveau. Si tel est votre cas, c’est à vous de vous manifester pour obtenir le réexamen de votre candidature auprès du recteur de votre académie. Et si la formation souhaitée sur Parcoursup est hors de ce secteur, le recteur pourra, "s’il le juge utile", transmettre votre demande à l'académie concernée.

Pour obtenir ce réexamen, qui reste valable pendant toute la phase de procédure, vous devez remplir plusieurs conditions.

Faites des vœux en procédure complémentaire

Si vous êtes toujours sur liste d’attente au bout d’un mois (la procédure est suspendue pendant les épreuves du baccalauréat), vous pouvez envisager d’utiliser la phase complémentaire de Parcoursup, à compter du 25 juin. Vous pourrez formuler d’autres vœux que ceux de votre liste de phase normale. Par exemple, si vous êtes "en attente" pour un DUT production à Castres, et qu’un DUT production à Avignon est en phase complémentaire, vous pourrez y postuler.

Toutefois, il vous faudra peut-être assouplir vos critères car vos choix seront réduits par rapport à la phase principale. En 2018, à l'issue de la procédure complémentaire, 130.000 place étaient encore vacantes dans près de 8.000 formations différentes, principalement en licence et en BTS. Il faudra vous connecter régulièrement : l’offre évoluera en fonction des places libérées par d’autres candidats, notamment dans les premières semaines.

Enfin, rien ne vous empêche de chercher en parallèle une formation qui recrute hors Parcoursup.

Lire aussi : Parcoursup : les formations qui ne recrutent pas via la plate-forme

Demandez l’aide de la commission dédiée

Si vous avez obtenu uniquement des "non" à vos vœux en filière sélective, vous pourrez obtenir l’aide, dès le 15 mai, de la commission d’accès à l’enseignement supérieur pilotée par le recteur de votre académie. Son rôle : vous aider à trouver une formation, si possible compatible avec votre "préférence" d'orientation. Vous ne serez absolument pas obligé d’accepter les propositions qui vous seront faites.

Enfin, piètre consolation : la loi vous permet de demander (et d’obtenir !) "la communication des informations relatives aux critères et modalités d’examen" de vos candidatures, "ainsi que des motifs pédagogiques qui ont justifié la décision prise". Cela peut vous être utile dans l’éventualité d’un recours devant un tribunal administratif. Vous avez un mois, après la réception de votre réponse, pour en faire la demande par courrier.

Dernier conseil : pendant vos vacances, faites en sorte d'avoir toujours vos codes de connexion à votre dossier Parcoursup à portée de main et un accès à Internet !