Quatre questions à se poser pour faire ses vœux sur Parcoursup

Par La rédaction de l'Etudiant, publié le 18 Decembre 2018 - Mis à jour le 14 Janvier 2021
6 min

Dès le 20 janvier 2021, vous allez pouvoir commencer à constituer votre dossier sur la plateforme d'admission post-bac. Une inscription sur Parcoursup qui passe aussi par la formulation de vos dix vœux. Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour faire votre choix, l'Etudiant vous donne un petit coup de pouce.

Plus de 17.000 formations sont accessibles via Parcoursup. Une offre considérable qui peut faire peur, alors que vous ne pourrez formuler que dix vœux au maximum. Si vous êtes toujours indécis à quelques jours de l'ouverture de la phase d'inscription, l'Etudiant vous aide à vous clarifier les idées, en vous posant ces quatre questions simples.

1. Quelles disciplines me plaisent ?

Si vous n'avez pas encore d'idée précise concernant votre orientation, commencez par vous demander quelles matières vous plaisent le plus et celles où vous avez les meilleures notes. S’il y en a une ou deux qui correspondent aux deux critères, cela peut vous donner déjà des pistes pour vous orienter. Pensez aussi aux sujets qui vous intéressent en dehors du lycée. Dans le supérieur, vous travaillerez aussi des disciplines que vous n'avez encore jamais étudiées, comme le droit.

Pour savoir si une nouvelle filière peut vous plaire, vous pouvez suivre un MOOC (massive open online course, ou formation en ligne ouverte à tous) dédié à cette matière. Sachez qu'il existe aussi des tests d’auto-évaluation sur Parcoursup pour les études de droit et de sciences. L'objectif n'est pas de savoir si vous serez compétent en la matière mais plutôt de savoir si elle vous correspond.

Vous pouvez également regarder sur la plateforme les "attendus". Ce terme désigne les compétences et les connaissances qu’il est recommandé de posséder pour réussir dans une filière, et sans lesquelles vous pourriez avoir quelques difficultés à suivre les cours.

Lire aussi

2. Études longues ou études courtes ?

Autre question à vous poser : avez-vous envie de faire de longues études ou plutôt de suivre un cursus court ? Si vous ne vous projetez pas des années sur les bancs de la fac, pensez à la possibilité d’effectuer une formation en apprentissage : en BTS (brevet de technicien supérieur), en école de commerce…

Ce mode de formation permet d’alterner l’école et l’entreprise, tout en étant payé. En règle générale, plus la formation est courte, plus elle est professionnalisante. Sauf pour la classe prépa qui, comme son nom l'indique ("prépa" = préparatoire), vous entraîne à passer les concours pour intégrer des écoles spécialisées (notamment les écoles de commerce et d'ingénieurs).

Réfléchissez aussi à l’encadrement des études et à votre capacité à travailler en autonomie… ou pas ! Tout le monde n'est pas fait pour les études à l'université. Dans les classes prépas ou les BTS, vous serez suivi par une équipe pédagogique, tandis qu’en licence cela sera à vous de vous motiver pour travailler régulièrement.

Pensez à vous renseigner sur Parcoursup. Les fiches détaillées des formations permettent d'en savoir plus sur les débouchés et les poursuites d'études pour lesquelles peuvent avoir opté vos aînés après avoir décroché tel ou tel diplôme.

Lire aussi

3. Où ai-je envie d'étudier ?

Les changements dus à la vie étudiante ne concernent pas que les cours et les programmes. Souvent, c'est aussi une certaine prise d'autonomie vis-à-vis de sa famille. Posez-vous la question : êtes-vous prêt(e) à vivre loin de vos proches ? Avant de formuler vos vœux, il est important de réfléchir à ce que cela implique de partir à plusieurs centaines de kilomètres de son domicile familial.

Lorsque votre point de vue est clair à ce sujet, la carte interactive de Parcoursup vous permettra d'avoir un aperçu des formations présentes selon la zone géographique recherchée. N'hésitez pas non plus à vous renseigner sur la vie étudiante de telle ou telle ville. L'idée n'est évidemment pas de choisir celle où vous ferez le plus la fête, mais celle où vous vous épanouirez. Car vous sentir bien dans votre vie personnelle aura un impact bénéfique sur vos études.

Lire aussi

4. Est-ce possible à financer ?

Par ailleurs, vivre loin de vos proches peut avoir un coût financier important, qui demande à être mesuré. Tournez-vous vers votre Crous (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) pour savoir si vous êtes éligible aux bourses sur critères sociaux ou si vous pouvez prétendre à un chambre en cité universitaire. D'autres aides financières comme les aides d'urgence ou les APL (aide personnalisée au logement) peuvent aussi vous ouvrir le champs des possibles.

Les coûts de formation sont également à prendre en compte. Dans certaines écoles privées, les frais de scolarité s’élèvent à plusieurs milliers d’euros par an, ce qui n’est pas à la portée de tous. Renseignez-vous directement auprès des formations.

Enfin, n’hésitez pas à aller poser des questions directement aux formations ou aux étudiants pour affiner vos choix. Rythme de travail, vie étudiante, associations, organisation du campus… Les plus petits critères peuvent peser dans la balance.

En cette période de crise sanitaire, ces rencontres se font majoritairement en ligne : inscrivez-vous sur des salons virtuels ou des journées portes ouvertes à distance. Si cela casse un peu la spontanéité et le naturel, cela vous donne la possibilité de voyager dans toute la France en quelques heures depuis votre canapé !

Enfin, n'oubliez pas que vos professeurs et les centres d'informations et d'orientation (CIO) sont là pour vous aider et vous conseiller. Et si vous n’êtes pas sûr de vous : faites un maximum de vœux. Ainsi, lors de la phase d'admission (du 27 mai au 16 juillet), vous pourrez faire un choix définitif entre les différentes propositions reçues.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !