1. Comment recrutent les entreprises préférées des étudiants ?
Enquête

Comment recrutent les entreprises préférées des étudiants ?

Envoyer cet article à un ami

Google, Canal+, Veolia, LVMH, EADS… Comment entre-t-on dans ces entreprises stars où rêvent de travailler les étudiants des écoles de commerce et d’ingénieurs ? Quels profils privilégient-elles ? Comment se faire repérer par leurs recruteurs ? Zoom sur ce qui marche pour être pris dans 7 sociétés classées aux premières places du Top 100 Universum des “employeurs idéaux”.

Canal+, Veolia, Google… Ces sociétés trônent aux premières places du top 100 Universum 2011 des employeurs idéaux, figurant comme les entreprises préférées des étudiants français. Mais pourquoi donc les font-elles autant rêver ? “Elles en commun une notoriété très forte et des produits très attractifs, qui font partie de notre environnement”, analyse Julie Giraud-Avril, responsable marketing France chez Universum.


Un sérieux atout sur le CV, mais pas seulement

Si elles attirent autant les futurs diplômés, c’est aussi parce qu’avoir le nom de l’une de ces grandes entreprises sur son CV est un gage d’employabilité. “C’est un accélérateur de carrière”, confirme Julie Giraud-Avril. Même si on constate un turn-over très faible dans ces sociétés où il fait généralement très bon vivre… La preuve avec Google, élu meilleur environnement de travail en 2008. Ou EDF et sa soixantaine de jours de vacances.
“Les étudiants jouent sur la sécurité, ça les rassure d’entrer dans une grosse structure”, poursuit la reponsable marketing. D’ailleurs, quand on demande à Beby, ingénieure aéronautique, les avantages qu’elle trouve à travailler chez Airbus, elle cite spontanément "la sécurité de l’emploi, le comité d’entreprise très puissant et la prestation salariale intéressante". Des rêveurs, certes, mais qui gardent les pieds sur terre !


Des perspectives d’embauche très différentes d’une entreprise à l’autre

Ces employeurs idéaux sont-ils tous accessibles aux jeunes diplômés ? Bienheureux de ce point de vue : les élèves ingénieurs, qui ont une chance concrète de réaliser leur rêve. En effet, EADS, EDF et Veolia, leurs entreprises préférées, recrutent en masse. Côté écoles de commerce, les préférences affichées par les étudiants sont moins réalistes et l’affaire loin d’être gagnée. LVMH, L’Oréal et Canal+ préfèrent taire leurs objectifs de recrutement.
De même, quand certaines sociétés sont présentes sur tous les salons de recrutement, d’autres axent leur stratégie sur le rêve, en se rendant inaccessibles. ”LVMH, Google ou Canal+ reçoivent tellement de candidatures spontanées qu’elles n’ont pas besoin de promouvoir leurs offres”, constate Hélène Skorochod, directeur relations entreprises de Rouen Business School. Sauf pour des besoins spécifiques : “LVMH est venu sur notre campus pour rencontrer des étudiants parlant mandarin.”
Comment toutes ces entreprises trient-elles leurs candidatures ? Cela vaut-il la peine de postuler si elles ne sélectionnent que les meilleures ? Et quand on a le bon profil, comment se démarquer des autres candidats ? Pour percer le mystère du recrutement dans vos entreprises préférées, nous nous sommes appuyés sur les témoignages de jeunes diplômés qui ont réussi à y mettre les pieds, que nous avons complétés par le point de vue des DRH. Ils nous ont confié leurs attentes, et détaillé leurs processus de recrutement. À vos CV, partez !
Sommaire du dossier
Être embauché chez Google : pour “happy few” seulement EADS : un rêve à la portée des ingénieurs multilingues EDF : les filles, postulez ! Entrer à Canal+ : originalité exigée Postuler chez L’Oréal : pourquoi ne le vaudriez-vous pas ? Le recrutement chez Veolia : la prime aux qualités humaines Entrer chez LVMH : être en phase avec les valeurs de la marque