Témoignages : ils ont trouvé un stage ou un job grâce à Facebook

Par Cécile Peltier, publié le 25 Octobre 2012
4 min

Loin de vous l’idée, quand vous avez créé votre profil sur Facebook, qu’il pourrait un jour vous aider dans votre recherche d’emploi. Et pourtant… Le réseau aux 800 millions de membres (dont 27 millions en France !) peut jouer un vrai rôle dans vos démarches auprès des recruteurs. Conseils d’experts pour mettre en pratique 5 commandements qui vous aideront à bien profiter de cette vitrine on line.

Ils ont su tirer parti de Facebook pour trouver un stage, un job étudiant ou un emploi. Ils racontent comment.


Coralie, 18 ans, a décroché un stage au Salon du livre

Les pages des maisons d’édition, Coralie est fan… et encore plus depuis qu’elles lui ont permis de décrocher un stage d’une semaine au Salon du livre. L’étudiante, en 1re année de licence de lettres à l’université de Strasbourg (67), désespérait de dénicher un stage lorsque “l’Offre” est parue fin février 2012 sur la page Facebook du Diable Vauvert, une maison d’édition indépendante “un peu décalée”.

“C’était vraiment une chance ! Je ne vais pas tous les jours sur Facebook, et l’annonce était sortie 20 minutes avant que je ne la découvre. J’ai saisi l’occasion ! Conformément à l’esprit de la maison, l’annonce comprenait pas mal de jeux de mots.” Maligne, l’étudiante rédige une lettre de motivation dans la même veine, qu’elle adresse par mail au directeur commercial, accompagnée d’un CV. Visiblement, le procédé plaît. “Contre toute attente, ils m’ont contactée au bout de 5 ou 6 jours. Je n’y croyais pas, je pensais vraiment qu’ils allaient prendre quelqu’un de plus âgé…”, témoigne Coralie.


Caroline, 19 ans, a trouvé son job étudiant

“Je passe beaucoup de temps sur Facebook”, confie Caroline, originaire de Moulins (03), et titulaire d’un BTS (brevet de technicien supérieur) communication. Un temps qui a déjà été mis à profit dans sa recherche de petits boulots : en suivant la "fan page" du PIJ (Point Information Jeunesse) de sa ville, elle a déniché une annonce de l’association Bouge-toi Moulins. “Cette offre était valable jusqu’à 18 h. Ni une, ni deux, j’ai postulé en envoyant un message privé à l’association. Il s’agissait d’un poste d’extra chez un traiteur de la région.”

Caroline a pris l’habitude d’utiliser le réseau dans sa recherche de stages, via des statuts ou des messages privés envoyés aux structures qui l’intéressent. “Je transmets aussi mon CV par mail, mais souvent Facebook permet une plus grande réactivité. L’autre jour, j’ai postulé à un stage dans un magazine de cette manière et la personne m’a répondu presque instantanément”, remarque l’étudiante, qui prend soin d’actualiser régulièrement les informations concernant sa formation et ses expériences professionnelles.

Elle utilise un pseudo, réserve ses photos à ses amis proches et reste très vigilante quant à l’information qu’elle diffuse : “C’est une vitrine, je réfléchis à ce que je mets en ligne, je n’écris rien de très personnel ou qui risquerait de donner de moi une image dégradante.”


Pierre-Gaël, 25 ans, recruté chez Multiposting grâce à FB


Alors que ses camarades de l’EM Strasbourg utilisaient Facebook pour échanger photos de soirées et blagues potaches, Pierre-Gaël Pasquiou travaillait déjà à construire sa future carrière. Hyperactif sur les réseaux sociaux, il se fait repérer par son école qui l’embauche, pendant ses études, comme community manager.

C’est en téléchargeant Job4me, une application gratuite qui permet aux écoles ou aux universités de créer un espace sécurisé "stages et emplois" où les entreprises peuvent venir déposer leurs annonces, qu’il fait connaissance avec les représentants de Multiposting.

Jusque la fin de scolarité quelques années plus tard, le jeune homme continue d'entretenir ses relations sur les réseaux, où il partage avec ses 1.200 “amis” une information choisie sur ses sujets de prédilection. Au point de s’imposer peu un peu comme “un expert”. Une stratégie payante.

“En décembre, 6 mois avant mon retour de mon séjour d'études à l'étranger, j’avais 5 offres d’emploi, dont la plupart de gens avec qui j’avais échangé sur Facebook et Twitter et qui savaient que j’allais être disponible, raconte Pierre-Gaël. Nous avions développé une certaine sympathie…” Avoir l’embarras du choix, un luxe en ces temps de crise !

Finalement, après plusieurs échanges, il a choisi Multiposting, qu’il a rejoint il y a à peine 5 mois en tant que responsable des partenariats avec les écoles et les universités. Son job ? Entre autres développer Job4 me pour les institutions souhaitant l’installer !

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !