Manager débutant, le succès de votre équipe est aussi le vôtre

Par Isabelle Maradan, mis à jour le 22 Janvier 2015
4 min

Pour manager, "il faut savoir servir, faire avancer les autres en n'étant pas forcément en avant. Cela suppose d'accepter de se réaliser dans la réalisation des autres", résume Isabelle Barth, directrice de l'École de management de Strasbourg.

Valoriser le potentiel de ses n-1

Un de vos soucis doit être de faire grandir votre équipe en cultivant le potentiel des gens et en leur permettant de monter en compétences. La performance collective et la motivation des individus en dépendent.

Le problème, c'est que "le manager a souvent été un très bon expert qui doit accepter de passer du ‘faire’ au ‘faire-faire’ et de faire confiance aux autres, même s'ils font autrement, voire moins bien", pose Catherine Bétourné, animatrice de la formation "jeune manager" chez Docendi.

Une expertise : la gestion d'équipe

Beaucoup de managers débutants pensent, à tort, que leur légitimité dans cette fonction va découler de leur crédibilité en tant qu'expert. Or "en devenant manager, on exerce une autre fonction dans laquelle l'expertise ne prime pas", poursuit la formatrice.

Pour preuve ? Un manager peut passer d'une grande société à l'autre, comme un ministre va passer d'un secteur à l'autre. "Ils ne sont pas là pour leur expertise dans un domaine particulier, mais pour leurs capacités à gérer une équipe, adopter la bonne stratégie, piloter l'activité et s'entourer de bons experts", illustre Catherine Bétourné.

Un leader n'est pas (forcément) un bon manager

Isabelle Barth estime qu'on confond trop le leader et le manager. Or, le leader ne fera pas forcément un bon manager. Selon elle, la face obscure du leadership s'exprime parfois chez le leader devenu manager, notamment à travers la relation méprisante, voire maltraitante, avec les personnes de son équipe. S'il faut du leadership pour manager, celui-ci peut aussi s'avérer extrêmement négatif. "Hitler et Staline étaient des leaders", rappelle-t-elle.

Communiquez !

Votre rôle est de donner du sens au travail de votre équipe, de relayer la stratégie de l'entreprise et de la décliner dans votre service. Vous devez donc savoir comment emmener votre équipe vers des objectifs clairs. Or, un manager qui a des objectifs clairs mais ne sait pas les communiquer ne risque pas d'être un bon manager. Il faut donc faire attention aux autres pour leur permettre d'avancer. Mission impossible si vous n'avez pas développé des qualités d'écoute, n'êtes pas capable d'empathie, de fédérer et de susciter de la motivation. Cette fonction nécessite donc autant de savoir-être que de savoir-faire.

La tâche vous paraît ardue ? Rassurez-vous : il existe des méthodes pour communiquer et pour gérer un conflit ou un problème. La clé de la réussite ? Dire les choses. C'est valable aussi bien lorsque cela va que lorsque cela ne va pas. L'erreur serait d'attendre l'effet "cocotte-minute", qui peut vous mener à avoir une réaction agressive et irrespectueuse de l'autre. Parlez sans trop attendre de ce qui pose problème pour faire émerger des solutions et mettez-vous d'accord avec la personne sur leur mise en œuvre en concluant une sorte de contrat.

Respectez l'expertise des seniors… Et des autres

Manager des seniors est l'une des appréhensions majeures des jeunes managers. La solution ? Les écouter, respecter leur expertise et leur confier des responsabilités. Laissez parler votre équipe et ne donnez pas votre avis avant de l'avoir consultée. Il n'en sera que plus éclairé. Solliciter l'avis et vous appuyer sur l'expertise de ceux qui vous entourent, sans oublier votre n+1, vous permettra de développer plus rapidement vos qualités stratégiques. Manager, c'est changer de point de vue et "voir plus large qu'auparavant", résume Isabelle Barth.

Ne partez surtout pas avec l'idée de prouver aux seniors, comme au reste des gens de votre équipe, que vous êtes "au-dessus d'eux" ! Préférez le "pouvoir de…" au "pouvoir sur…". Votre position ne consiste pas à avoir du pouvoir sur les gens, mais le pouvoir de gérer des conflits, de prendre des décisions et d'agir. Cela signifie que vous devez prendre vos responsabilités. À commencer par celle qui consiste à assumer la performance de l'équipe, plutôt que de vous décharger en estimant que vous n'avez pas les moyens ou que vous avez une équipe de nuls !

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !