Nouveau manager : comment trouver votre place

Par Isabelle Maradan, publié le 24 Janvier 2014
3 min

Quand on débute dans le management, on a souvent peur de ne pas avoir d'autorité. L'erreur la plus courante est d'afficher d'un coup une arrogance et une distance avec vos collègues d'hier, qu'on pourrait résumer avec Isabelle Barth, directrice de l'EM Strasbourg, en un "C'est moi le chef et je vais vous apprendre la vie !".

Il peut être très fâcheux de vous imposer ainsi de manière autoritaire, mais il convient tout de même de prendre votre place dès le départ. Ne laissez pas l'équipe prendre ses aises.

Vous vous faites "charrier" par un ancien collègue qui vous lance devant l'équipe : "Avec toi, on va pouvoir finir à 16h !" ? Reformulez clairement - si possible, avec humour et gentillesse - que vous appréciez la convivialité mais qu'elle ne va pas jusqu'au non-respect des horaires.

Construisez la bonne distance avec votre équipe

Autre question qui taraude souvent le manager débutant : pouvez-vous continuer à rester ami ou à aller boire un verre avec un ancien collaborateur qui fait partie de votre équipe ? Selon Catherine Bétourné, animatrice de la formation "jeune manager" chez Docendi, "il ne faut pas forcément se l'interdire, mais il faut accepter que les relations se modifient et que ce qui sera dit hors du travail change aussi".

Dié Dabo, 29 ans, chef comptable depuis un an chez Brother, avait une relation amicale avec un collègue qui fait désormais partie de son équipe. "Nous déjeunons encore ensemble de temps en temps, mais c'est tout", explique la jeune manageuse. Pour elle, c'est une question de respect des autres collègues et de crédibilité. "Si un jour je l'augmentais sur la base de son travail, je ne voudrais pas qu'on pense que c'est du favoritisme. Et quelqu'un pour qui on a trop de sympathie ou que l'on fréquente en dehors va prendre ses aises avec nous au travail et être plus difficile à gérer", assure-t-elle.

Devenir manager, c'est devenir le supérieur hiérarchique, c'est-à-dire celui qui évalue, doit faire preuve d'autorité et devient le garant de la loi de l'entreprise. Il vaut donc mieux accepter l'idée de construire petit à petit une distance avec le reste de l'équipe. "J'essaie de faire en sorte de travailler dans un climat de confiance agréable, mais je ne me demande pas si on m'aime ou pas. Je ne viens pas au travail pour me faire des amis", résume Dié Dabo.

A contrario, vouloir être aimé est souvent l'un des soucis du manager en herbe. Une erreur de positionnement, selon les spécialistes.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !