1. Peut-on être animateur sans le BAFA ?
Boîte à outils

Peut-on être animateur sans le BAFA ?

Envoyer cet article à un ami

Vous avez votre BAFA, et vous vous lancez dans vos premiers jobs d’animateur. Comment appréhender les enfants ou ados que vous allez encadrer ? Que faut-il préparer ? Voici une série de conseils extraits du livre "BAFA, Mode d’emploi" d’Olivier Monod, publié aux éditions L’Étudiant.

Qu’on ait raté le BAFA ou qu’on manque d’argent pour le passer, l’animation reste possible. En effet, des quotas d’animateurs sans BAFA sont autorisés par la loi.

Une loi sur le taux d’encadrement

La loi est très détaillée sur le taux d’encadrement obligatoire en fonction du type d’accueil collectif de mineurs. Mais, dans tous les cas, elle autorise la présence d’animateurs non titulaires du BAFA au sein d’une équipe encadrant un accueil collectif de mineurs.


Accueil de loisirs avec ou sans hébergement

Dans le cas des accueils de loisirs avec ou sans hébergement – en langage moins jargonnier : les colos et les centres aérés –, il faut 1 animateur pour 8 enfants de moins de 6 ans et 1 animateur pour 12 enfants de 6 ans et plus. Le directeur du centre d’accueil peut être compté dans l’équipe si la structure encadre moins de 50 mineurs.


Accueils préscolaire et postscolaire

La règle est légèrement différente dans le cadre des accueils préscolaire et postscolaire. La loi prévoit en effet un animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans et un animateur pour 14 enfants plus âgés.
Qualification de l’équipe. Le directeur de centre doit donc respecter à minima ces conditions d’encadrement en y ajoutant une règle sur les qualifications de ses encadrants.

Les taux de BAFA et de non-BAFA dans l’équipe

La composition de l’équipe doit respecter deux conditions très simples. Il faut au moins 50% d’animateurs titulaires du BAFA. Un petit exemple pratique permet de bien comprendre ces histoires de pourcentage. Prenons le cas d’un accueil de 60 enfants de plus de 6 ans, le directeur doit engager 5 animateurs (60 divisé par 12 égale 5), afin de respecter les règles énoncées ci-dessus. Parmi ces 5 personnes, 3 au moins doivent avoir fini leur formation BAFA, afin que 50% de l’équipe soient composés d’animateurs expérimentés. Le reste du groupe peut être encadré par des stagiaires BAFA ou par des animateurs non qualifiés. Toutefois, les animateurs non qualifiés (qui ne sont pas en cours de stage) ne doivent pas dépasser 20% de l’équipe. Dans notre exemple, le directeur ne peut engager qu’un seul animateur sans BAFA et un seul animateur stagiaire.

Les taux de BAFA et de non-BAFA dans l’équipe

L’exemple ci-dessus concerne le cas, très courant, dans lequel l’effectif de l’équipe respecte tout juste les réglementations. Toutefois, il arrive que les animateurs soient plus nombreux que ce que la loi réclame. Dans ce cas, les pourcentages d’animateurs formés explicités plus haut peuvent être contournés. En effet, la loi n’encadre que le minimum autorisé. Dans notre exemple de 60 enfants de plus 6 ans, l’équipe pourrait être composée de 3 titulaires du BAFA, un stagiaire et un animateur non formé. Une fois ce quota rempli, le directeur peut embaucher des animateurs supplémentaires sans se soucier de leur formation. La loi ne concerne pas les dépassements d’effectifs. Donc si l’équipe d’encadrement de base respecte la réglementation, des animateurs supplémentaires peuvent être embauchés à la discrétion du directeur afin d’étoffer l’équipe. Sur notre colonie de 60 enfants, le directeur peut donc décider d’inclure en plus de son équipe d’origine un autre animateur non qualifié par exemple.
Denis a participé à une colonie en tant qu’animateur supplémentaire sans BAFA. "Je pense que je manquais un peu de savoir théorique par rapport aux autres. Heureusement, comme j’étais parti en colo étant jeune, je connaissais des jeux et des chansons. Il faut garder en tête la sécurité du groupe à tous moments et utiliser son bon sens. Parfois les animateurs oublient qu’ils ne sont pas en vacances mais qu’ils sont là pour les enfants. Le plus dur pour moi a été de trouver mon positionnement par rapport aux gamins. J’avais tendance à trop vouloir être leur pote et à ne pas être assez autoritaire. J’aurais aimé avoir passé le BAFA, j’aurais été moins désarmé."

Les équivalences

Dernière méthode pour encadrer des colonies sans avoir à passer son BAFA : faire les bonnes études ! Si les diplômes professionnels d’animation dispensent évidemment de ce brevet, il en existe également d’autres. Ce sont en général les formations liées à l’enseignement, à l’encadrement sportif ou encore au social. Ainsi, les titulaires d’un DUT (diplôme universitaire de technologie) spécialité carrières sociales, option animation sociale et socioculturelle peuvent être comptés comme titulaires du BAFA. Tout comme les titulaires d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) petite enfance, d’une licence STAPS ou d’une licence sciences de l’éducation. Cette liste n’est pas exhaustive car elle peut être modifiée.
Sommaire du dossier
Retour au dossier BAFA : les qualités à avoir quand on est animateur Après le BAFA, que faire le 1er jour face aux enfants ? BAFA : existe-t-il des techniques de base de l’animation ? Métiers de l’animation : y a-t-il des jeux dangereux ? Peut-on être animateur sans le BAFA ? Après le BAFA, comment animer en accueil de loisirs ? Après le BAFA, comment animer en séjour de vacances ? Après le BAFA, comment animer en classes transplantées ? BAFA : comment s’adapter aux enfants ? BAFA : comment s’adapter aux ados ? BAFA : comment s’adapter aux tout-petits ? BAFA : comment s’adapter aux jeunes en difficulté sociale ? BAFA : comment s’adapter au handicap ? Sportif, j’hésite entre être animateur et éducateur sportif. Quelles sont les différences ? BAFA : quelles sont les erreurs de débutant à éviter quand on est animateur ? BAFD : comment devenir directeur ? BAFA : transmettre mon expérience, comment former les jeunes à l’animation ? Le BAFA aide-t-il à devenir enseignant ? BAFA : animateur, et si j’en faisais mon métier ? BAFA : les différents diplômes de l’animation