Comment repérer les bons stages et les mauvais plans ?

Par Guillaume Cauchois, publié le 05 Mai 2009
3 min

Des étudiants d’écoles d’ingénieurs qui voient leur indemnisation de stage réduite de moitié par leur entreprise d’accueil, un géant de l’industrie ; une jeune rédactrice en chef d’un célèbre magazine féminin remerciée alors qu’elle était sous convention de stage… la tempête financière touche aussi les stagiaires ! Le point sur l’impact de la crise sur les stages, avec l’expertise de recruteurs et de chargés des relations entreprises d’écoles et d’universités.

Faites confiance en votre établissement ! Aujourd’hui, la plupart des écoles et universités disposent d’un service des stages ou d'un service dédié aux relations étudiants-entreprises. Il peut être plus ou moins efficace, mais commencez par prendre contact : vous y trouverez peut-être des annonces, voire des historiques de tous les stages effectués par les précédentes promotions, qui restent d’ailleurs souvent joignables. Que des (anciens) élèves de l’écoles soient, ou non, encore stagiaires dans les entreprises qui vous intéressent, n’hésitez pas à les solliciter et à les questionner  sur l’état d’esprit de la société ou leurs attentes.

Succès des forums carrières


Autre piste à creuser : les "journées carrières" et autres forums également organisés par les établissements dans l’année. L’occasion de poser vos questions directement aux recruteurs et de demander un stage aux représentants des entreprises partenaires. Des rendez-vous prisés. "La plupart des jeunes se montrent intéressés et ont compris l’intérêt de participer à ces actions d’accompagnement", souligne Colette Villalongue, responsable administrative du service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle (SCUIO) de Perpignan. Cette structure dispose d’une liste de 2 000 adresses de professionnels prêts à accueillir, en stage, des étudiants. Elle a noué des partenariats avec l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) et la banque de stages du Languedoc-Roussillon qui s’appuie sur un réseau de plus de 2 700 entreprises et gère près de 5 000 CV.

Internet, incontournable…


Si des entreprises en particulier vous intéressent, allez faire un tour sur leur site Web. Passez aussi par le Net pour sélectionner des petites annonces. Profitez également de sites spécialisés dans l’évaluation des stages, tels que stagescritics.com, référence en la matière. Il incite tous ceux qui sont passés par une entreprise à la noter. Les appréciations, graduées de 1 à 5, reposent sur quatre critères : les conditions de travail, la rémunération, l’intérêt des missions et le recrutement. Depuis son élaboration en 2001 par un groupe d’étudiants en mal de repères, cette plateforme communautaire a collecté des commentaires sur plus de 2 400 sociétés. Toutes les fiches sont accompagnées de précisions sur les offres de stage de la structure passée au crible, de témoignages complémentaires et d’un classement par secteur. Pour y accéder, les internautes doivent se créer un espace personnel (gratuit). Une fois inscrits, ils peuvent contribuer au site en évoquant leur vécu professionnel et dialoguer avec l’ensemble des anciens stagiaires ayant donné leur avis (bon ou mauvais). Dans la même logique, il est intéressant de parcourir les nombreux forums de discussions et les blogs qui fleurissent sur le Web où les participants se livrent au jeu de la critique. 

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !