Mémoire, rapport de stage : du bon usage de la langue française

Par Myriam Greuter , publié le 21 Mai 2013
4 min

Avant de vous lancer dans la rédaction de votre mémoire ou de votre rapport de stage, prenez le temps de lire les conseils de Myriam Greuter, extraits de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant. Vous éviterez ainsi les principaux écueils susceptibles de nuire à la lecture de votre travail.

Rédiger mémoire rapport stageMême si vous connaissez sans doute la plupart des règles qui suivent, un petit rappel n'est jamais inutile.


Le choix des pronoms

Pour un rapport de stage simple, qui raconte un stage de découverte, on peut utiliser le « je ». En revanche, à mesure que les travaux deviennent plus scientifiques ou plus techniques, il est bon d'adopter le « on » ou le « nous ».

Les mémoires et les rapports de recherche et de synthèse ne seront par conséquent pas rédigés à la première personne.


Le choix des temps grammaticaux

Pour un rapport de stage, on utilise généralement le passé composé, dans certains cas le présent de narration (« je me suis occupé de... » ou « je m'occupe de... »). Dans tous les cas, évitez le passé simple.


La correction de la langue

Écrire sans fautes d'orthographe ni de grammaire et sans barbarismes semble être une exigence minimale. Comment peut-on y parvenir ?

Quelques trucs pour améliorer son orthographe

Pour bien orthographier un adjectif, pensez toujours au féminin. En ce qui concerne les passés composés, remplacez le verbe de la phrase par le verbe « vendre », par exemple. On dit « il a vendu » donc « il a regardé », et non « il a regarder ». Enfin, sachez que « ou » s'écrit sans accent quand il peut être remplacé par « ou bien ».

Le principe de base est de toujours garder à portée de main un manuel de conjugaison et un dictionnaire. Les correcteurs d'orthographe ne donnent en effet pas encore la définition des mots... De nos jours, ils sont cependant très perfectionnés, et donc très utiles (sous Word, appuyez sur F7 ; pour plus de détails, lire le dossier : « Mémoire, rapport de stage : l'odyssée de la frappe »).

Comme le dit Charles, ancien directeur universitaire, « il faut remettre cent fois le métier en marche ». Chacun peut et doit s'améliorer. Pour cela, il faut s'entraîner toute l'année, « bannir le téléphone au profit des cartes postales », comme le propose Geneviève, professeur de français en DUT génie civil, ou en tout cas « s'exercer tous les jours à écrire un petit quelque chose », comme le dit Hubert, ancien directeur d'UFR.

Quelques règles de ponctuation

Les signes « doubles » prennent un espace avant et après. C'est le cas des deux points, des points virgules, des points d'exclamation et d'interrogation.

Les signes simples, comme le point et la virgule, ne prennent qu'un espace, après.

Les guillemets et les parenthèses sont généralement isolés du reste de la phrase par un espace. Les parenthèses sont collées à ce qu'elles encadrent, tandis que les guillemets nécessitent un espace entre eux et le texte qu'ils entourent.

L'apostrophe doit être dactylographiée sans espace ni avant ni après.

Dans le cas d'une citation, « s'il s'agit d'une phrase complète commençant par une majuscule, le point se met à l'intérieur des guillemets », rappelle Jérôme, correcteur.

Quant aux tranches de trois chiffres, « elles sont séparées par un espace, et non par un point », ajoute Jérôme. Pour les nombres décimaux enfin, la virgule n'est encadrée par aucun espace. Exemple : 333 666 777,23.


Les relectures

Les relectures sont irremplaçables pour améliorer la rédaction. « Il faut relire son texte à chaud, puis le relire le lendemain, conseille Michèle, professeur en BTS diététique. Et surtout le faire relire par des gens de l'extérieur. »

Lorsque vous soumettrez votre texte à d'autres, le mieux est que l'un d'eux soit novice, l'autre spécialiste – et tous les deux très critiques. Ainsi, vous pourrez vérifier à la fois la clarté du propos, la correction de la langue et le respect du caractère scientifique ou technique du devoir.

Au moment où vous rédigez, cherchez surtout à être clair et simple. Il ne s'agit pas d'un pis-aller pour ceux qui ne sont pas doués pour le style, c'est la condition même d'un beau style (les plus grands écrivains avouent tendre vers l'épure).

Sans parler du style, mais simplement pour s'exprimer dans une langue correcte, il est impératif de « ne pas chercher à faire de belles phrases et d'éviter de recourir au jargon journalistique ou publicitaire », explique Mariane, professeur de littérature française. « Un rapport est toujours le résultat d'une expérience professionnelle vécue : des phrases courtes s'imposent, un vocabulaire propre à la spécialité permet souvent de réduire la longueur des phrases », ajoute Michèle.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !