1. Réseaux sociaux : les recruteurs aussi sont sur Twitter
Boîte à outils

Réseaux sociaux : les recruteurs aussi sont sur Twitter

Envoyer cet article à un ami

Difficile de ne pas envisager d'utiliser Twitter dans sa recherche de job. Mais si le site de microblogging constitue un très bon outil de réseautage, quelques tweets, même bien placés, ne suffiront pas à vous faire décrocher un CDI… Que pouvez-vous réellement attendre du réseau dans votre recherche ? Comment l'inscrire efficacement dans vos démarches ? Conseils d'experts et d'utilisateurs.

"Les recruteurs utilisent principalement Twitter pour la marque employeur, l’image, explique Aurélie Girard, spécialiste du recrutement 2.0. Cela leur permet d’établir un lien avec les candidats potentiels, de créer une communauté et d’échanger". C’est le cas, par exemple, de la Société Générale.

twitter letudiant

Par ailleurs, beaucoup de cabinets de recrutement utilisent Twitter pour diffuser leurs offres, "comme un flux RSS". Mais seuls quelques domaines sont vraiment concernés : communication, marketing, journalisme et plus largement le Web. "Twitter n’est pas un réseau grand public", précise Aurélie Girard.


Certaines offres d’emploi sortent uniquement sur Twitter


"On ne diffuse jamais nos offres sur les sites d’emploi," confie Jennifer, chargée d’affaires dans une agence qui conçoit des applications Facebook, et qui a trouvé son poste actuel grâce à Twitter. "J’en parle d’abord à mon réseau proche, ensuite je mets l’annonce sur Facebook, et enfin sur Twitter, car là le réseau est plus étendu et le bouche à oreille fonctionne bien".

Joël Knafo
, directeur de l’agence de communication C’est un Signe est plus nuancé. "Quand j’ai un poste à pourvoir, je passe toujours en premier par Facebook et Twitter, pour faire travailler la proximité et la cooptation. Mais ce n’est pas un canal unique, si ça ne donne rien, je vais sur les sites d’emploi habituels."


Des règles à respecter, comme pour un recrutement classique


Joël Knafo a recruté une secrétaire commerciale en CDD (contrat à durée déterminée) de 10 mois sur Twitter. "Il y a eu 2 entretiens, et l’embauche s’est conclue rapidement." Les premiers jours se passent normalement mais au troisième, la jeune femme pose sa démission, en annonçant qu’elle a signé un CDI (contrat à durée indéterminée) ailleurs. "Ça m’a refroidi, lâche le directeur de l’agence. Mais je tire tout de même un bilan positif de cette forme de recrutement qui apporte une réactivité sans égal".

Les limites ne sont pas toujours bien marquées sur les réseaux sociaux. "Si on obtient un entretien d’embauche grâce au contact d’un contact, ça ne signifie pas qu’on a un copain en face de soi", rappelle Joël Knafo.

10 comptes à suivre


Altaide : Offres d'emploi du secteur hightech et web.
altaide

Apec : Infos, actus et d'offres d'emploi généralistes.
apec

Cadremploi : Conseils et offres d’emploi cadres.
cadremploi

CarriereOnline : Offres d'emploi high-tech, marketing et Web.
carriereonline

EasyCV : Offres d’emploi généralistes.
easy-cv

JobIngenieur :
Site emploi des ingénieurs.
jobingenieur

Michael Page
: Offres d’emploi généralistes.
michael-page

PierreDenier : Conseils pratiques pour la recherche d’emploi.
pierre-denier

RegionsJob : Réseau de 8 sites de recherche d'emploi.
regionsjob

TwitJob : Plateforme d'offres d'emploi pour les "digital natives".
twitjob

Conseil : En sauvegardant des hashtags tels que #job, #emploi, #stage ou #stagiaire, vous pouvez effectuer facilement une veille sur les offres.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Recherche d’emploi : 8 questions-réponses pour bien commencer sur Twitter Réseaux sociaux : les recruteurs aussi sont sur Twitter