Le candidat idéal selon les recruteurs en droit : "Amusez-vous !"

Par Olivier Van Caemerbeke, publié le 10 Janvier 2014
2 min

Hervé Pisani est avocat associé chez Freshfields Bruckhaus Deringer LLP. Il est diplômé d'une maîtrise en droit des affaires (Paris 1-Panthéon-Sorbonne, 1987) et d'un DESS de fiscalité des entreprises (Paris-Dauphine, 1988).

Les candidats qui se démarquent sont ceux chez qui nous décelons de la curiosité, du dynamisme, de l'ouverture, une capacité à apprendre, mais aussi une réelle envie de saisir toutes les occasions qui se présentent pour progresser.

Un jeune avocat en fusions-acquisitions doit bien sûr avoir une très solide formation juridique, mais il doit aussi démontrer qu'il dispose de deux éléments clés : une personnalité et une motivation.

Nos jeunes collaborateurs se livrent, dans un premier temps, à l'exercice de due diligence, qui ­constitue la base d'une transaction. Mais rapidement ils commencent à rédiger des contrats, des notes, des mémos, à participer en équipe à des dossiers complexes.

Surtout, et c'est très important chez nous, ils vont travailler avec d'autres groupes de pratique : contentieux, finance, fiscalité, etc. Dans notre métier, toute expérience nouvelle sur un dossier nous fait avancer et nous permet de répondre au mieux aux attentes des clients.

Soyez flexibles


Les jeunes avocats doivent apprendre à se constituer leur propre réseau de relations au sein du cabinet. Ils seront ainsi vite confrontés aux multiples facettes de nos activités (private equity, droit boursier, M&A industriel etc.) et capables d'intervenir sur tous ces dossiers.

Mais attention, nos métiers évoluent en permanence. Ce que l'on fait aujourd'hui est sans doute très différent de ce que l'on fera dans dix ans. Nous attendons donc de nos avocats qu'ils fassent preuve d'une grande flexibilité et d'une grande capacité d'adaptation, qu'ils soient jeunes collaborateurs ou associés.

Prenez du plaisir !


Cette variété de dossiers est une des raisons qui font du métier d'avocat en M&A une profession passionnante. Nous faisons un métier difficile, contraignant en termes de temps. Nous subissons parfois une forte pression car les dossiers l'imposent et que les clients sont souvent eux-mêmes sous l'effet d'une forte tension.

Et je pense qu'on ne peut résister à ces exigences que si l'on s'amuse dans ce qu'on fait. Un nouveau collaborateur doit donc très vite s'interroger pour savoir si ce qu'il fait l'intéresse et l'amuse.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !