Le candidat idéal selon les recruteurs en droit : "Une ouverture indispensable"

Par Olivier Van Caemerbeke, publié le 10 Janvier 2014
2 min

Axelle Toulemonde est associée chez Gide Loyrette Nouel, Fusions, Acquisitions. Elle est diplômée d'HEC (1996) et d'une maîtrise de droit des affaires (université Paris 11, 1997).

Nous recherchons chez un candidat la combinaison idéale entre une excellente formation juridique – couplée si possible avec un socle de connaissances dans les domaines financier et comptable – et une personnalité ouverte, curieuse et adaptable.

À formation identique, le nombre de stages effectués ainsi que leur qualité feront la différence. Une expérience à l'étranger est également très appréciée, que ce soit dans le cadre de la formation ou d'un stage.

Des responsabilités dès le recrutement


Il est indispensable de choisir avec beaucoup d'attention le cabinet dans lequel vous effectuerez votre première collaboration. Les méthodes de travail peuvent être très différentes et, en fonction de sa personnalité, un candidat s'épanouira davantage dans une structure qui lui donnera une certaine autonomie ou aura au contraire besoin d'un encadrement plus strict.

Les premières années de collaboration étant des années d'apprentissage fondamentales, il faut les aborder avec humilité, avec la volonté d'apprendre et de remettre en question ses acquis. Dès le recrutement, les collaborateurs sont, au sein de notre cabinet, très impliqués et responsabilisés. Ils suivent l'ensemble des dossiers sans qu'il n'y ait d'activité spécifique confiée à un collaborateur en fonction de son degré d'ancienneté.

Sur un dossier d'acquisition, par exemple, un jeune collaborateur sera naturellement impliqué dans la partie due diligence mais également sur toutes les étapes du dossier (lettre d'intention, audit, structuration, rédaction et négociation du contrat, closing), avec un associé et/ou un collaborateur expérimenté selon la taille du dossier.

Devenir associé : l'évolution naturelle


La spécificité du cabinet réside dans son réseau de bureaux internationaux, ce qui permet ­d'offrir une perspective de carrière internationale par des détachements de moyenne durée (entre deux et quatre ans).

Il s'agit d'une réelle expérience d'immersion et d'acclimatation à un système de droit, à une culture, à des méthodes de travail différents, offerte à tous les collaborateurs qui le souhaitent. À terme, devenir associé constitue l'évolution naturelle, mais des passe­relles vers d'autres métiers du droit (juriste ­d'entreprise, magistrat, etc.) sont bien entendu envisageables.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !