1. Trouver un emploi après une école d’art : 5 jeunes diplômés racontent
Témoignage

Trouver un emploi après une école d’art : 5 jeunes diplômés racontent

Envoyer cet article à un ami

Galère de trouver du travail après avoir fait ses études en école d’art ? Révisez vos idées reçues ! À l’arrivée sur le marché de l’emploi, ces diplômés s’en sortent aussi bien voire mieux que ceux de physique-chimie ou d’économie. Reste à savoir comment s’y prendre de manière efficace : pour vous éclairer, cinq jeunes diplômés vous dévoilent les stratégies qui leur ont permis de décrocher le job de leurs rêves.

Les étudiants en art ont-ils plus de mal à trouver du travail que les autres ? Pas forcément… La dernière étude de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) sur l’insertion des jeunes diplômés, parue en octobre 2012, tord le cou aux idées reçues. En avril 2012, les titulaires d’un bac+4 en art (mais aussi en édition, communication et journalisme) étaient 71 % à occuper un emploi moins d’un an après avoir obtenu leur diplôme. Un chiffre en hausse de 18 % par rapport à 2010 ! À titre de comparaison, les diplômés en “physique, chimie, biologie, géologie” et “économie” ont plus de mal à s’insérer : leur taux d’emploi ne s’élèvait dans la même étude qu’à 60 %.

L’explication est en fait assez simple. “Ce sont les filières à fort contenu technique et technologique où l’on trouve les taux d’emploi les plus élevés”, résument les auteurs de l’étude. Et sur ce plan, les étudiants en art sont plutôt bien armés : la plupart des établissements ont pris avec succès le virage des nouvelles technologies.
  

Une formation solide : l’essentiel

Pour mettre toutes ses chances de son côté, mieux vaut avoir des compétences professionnelles pointues. “Même s’il y a beaucoup de jeunes diplômés sur le marché, les professionnels vraiment qualifiés sont toujours très recherchés”, confirme Marie-Laure Beuneiche de l’UNAID (Union nationale des architectes d’intérieur-designers).

Autre constat : bénéficier d’une formation solide est essentiel. “Il y a école et école… Il faut être vigilant au moment de choisir. Certaines, en plus de demander des frais de scolarité prohibitifs, ne sont pas sérieuses du tout”, prévient Marie-Laure Beuneiche. Pour choisir la formation qu’il vous faut, reportez-vous à nos bancs d’essai des écoles d’arts appliqués et aux avis des professionnels sur leurs formations préférées (en architecture, en design ou en graphisme). Ils vous permettront de vous décider en fonction de critères précis, plus rationnels qu’une simple plaquette publicitaire.
  

Inspirez-vous de leurs stratégies !

D’autres stratégies sont encore payantes : partir à l’étranger, opter pour l’artisanat de luxe, miser sur les nouvelles technologies, acquérir une double compétence, se mettre à son compte... Pour vous aider à établir votre propre “plan d’attaque”, 5 jeunes diplômés en école d’art vous livrent leurs ficelles. 

Pour aller plus loin : Étudiants en écoles d'art : participez au concours de création Microsoft / Écoles d'art : quatre bourses pour étudier à l'étranger / Écoles d’art : 5 raisons de mettre le cap sur la Belgique

Sommaire du dossier
Alexandre, designer en Allemagne : “J’ai effectué mon master à l’étranger” Julie, joaillier aux ateliers Boucheron : “J’ai choisi l’artisanat de luxe” Maxime, designer interactif chez Traveldoo : “J’ai misé sur les nouvelles technologies” Solène, architecte d’intérieur : “Je me suis mise à mon compte” Coline, chargée de mission identité métiers chez Hermès : “J’ai réalisé un troisième cycle en marketing”