1. Supérieur
  2. Master / MBA/ Mastère
  3. Pour quel master en sciences humaines et sociales ou en sciences politiques opter ?
Décryptage

Pour quel master en sciences humaines et sociales ou en sciences politiques opter ?

Envoyer cet article à un ami
Les masters en sciences humaines et sociales sont essentiellement enseignés à l'université. // © Skynesher/iStockphoto
Les masters en sciences humaines et sociales sont essentiellement enseignés à l'université. // © Skynesher/iStockphoto

Psychologie, sociologie, sciences politiques, histoire, sciences de l’éducation… le champ couvert par le secteur des sciences humaines et sociales (SHS) est vaste. Après une licence qui vous aura donné des bases solides, opter pour un master en SHS est l’occasion d’affiner votre parcours en choisissant une spécialisation en accord avec votre projet ou vos ambitions professionnelles.

Le taux d’insertion se situe autour de 85% pour les diplômés d’un master en SHS. Les diplômés d’un bac+5 en sciences humaines et sociales sont souvent appréciés pour leur culture générale et leurs compétences transverses.

Les atouts des diplômés de ces filières en entreprise ? Autonomie dans l’organisation de travail, esprit de synthèse, capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral. L’alliance d’une formation pluridisciplinaire et d’un savoir-faire spécialisé permet d’accéder à une large palette de métiers. Pour ceux désireux d’intégrer la fonction publique, ce diplôme ouvre également la voie à la préparation aux concours.

Les spécificités des masters en SHS à l'université

L’offre de masters en sciences humaines et sociales est majoritairement universitaire. Les masters sont classés en mentions, qui se déclinent en filières plus spécialisées, souvent perméables. La sélection est ouverte aux étudiants issus de la filière qui ont suivi une licence. Le recrutement en deuxième année est possible pour les titulaires d’un bac+4 ou équivalent obtenu dans la discipline.

Lire aussi : Poursuite d'études : "trouver mon master", un portail national pour choisir son master

La formation associe aux enseignements fondamentaux des cours de spécialisation et des cours de langues étrangères. La deuxième année comprend une période "hors les murs", généralement un stage de quatre à six mois, ou, si vous vous destinez à la recherche, la rédaction d’un mémoire. Quel que soit le master proposé, il se déroule en quatre semestres.

Dans certaines universités, un tronc commun est proposé en M1 et mène à différents parcours de spécialisation en M2. Ailleurs, c’est au cours du 4e semestre ou du stage de M2 que la distinction s’opère. L’info en plus ? Si les masters sont désormais "indifférenciés", certains ont une orientation recherche (souvent complétée par un doctorat) et d’autres professionnalisante (pour une intégration sur le marché du travail dans la foulée).

Lire aussi : Sélection en master : 6 conseils pour vous démarquer

Les IEP et ENS proposent aussi des masters en sciences humaines et sociales

Les IEP. La réputation de certaines écoles spécialisées dans le champ des sciences humaines n’est plus à faire, à l’instar de Sciences po Paris, qui caracole en tête de tous les classements pour son offre pédagogique en sciences politiques, et des neuf IEP (Institut d’études politiques) répartis sur le territoire français. Ultra-sélective, l’admission se fait sur concours ou dossier. Plus d’une trentaine de masters sont proposés dans le réseau.

L’EHESS. Également très reconnue, notamment pour ses travaux de recherche, l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) propose un master en sciences sociales, d’une durée de deux ans, à dominante recherche. Il se décline en 17 mentions et 12 spécialités pluridisciplinaires.

Lire aussi : Quelle insertion professionnelle pour les diplômés de master ?

L’EPHE. De son côté, l’EPHE (École pratique des hautes études), qui a fait de l’enseignement des disciplines de SHS rares sa marque de fabrique, propose sept masters différents, comme celui en sciences des religions et société (SRS) ou le master études asiatiques.

Les ENS. Parmi les ENS (École nationale supérieure), Paris Ulm, Lyon, Rennes et Paris-Saclay sont spécialisées dans les sciences humaines et sociales. Ces écoles recrutent des étudiants ayant validé une licence ou un Bachelor, et la formation se déroule en deux ans.

Lire aussi : Master, MSc, Mastère Spécialisé… Faites la différence !

Un MS, MSc ou MBA dans le domaine des SHS ?

Les écoles d’ingénieurs et les business schools partent de plus en plus à la conquête des sciences humaines et sociales pour répondre à la demande des entreprises, toujours plus friandes de profils ultraspécialisés, mariant compétences techniques et "soft skills". L’offre de Mastères Spécialisés (MS), Masters of Science (MSc) et de MBA, bien que frémissante pour l’instant, devrait ainsi se développer d’ici les prochaines années. Une douzaine de MS, MBA et MSc sont également dédiés aux ressources humaines.

Pour quels profils et quels débouchés ? Quel que soit le type de diplôme, ils sont accessibles aux étudiants de niveau bac+4 au minimum. D’une durée de 12 à 18 mois, ils apportent un véritable plus à un CV et conduisent, en majorité, à des postes de management dans le conseil, les ressources humaines ou la prestation de services.