Décryptage

La mention Très bien au bac, indispensable pour réussir en PASS et L.AS ?

La mention Très bien au bac représentent 57% des admis en MMOPK.
La mention Très bien au bac représentent 57% des admis en MMOPK. © Frédéric Maigrot/REA
Par Pauline Bluteau, publié le 15 février 2023
6 min

INFOGRAPHIES. Comme en PACES, les "meilleurs élèves" restent toujours parmi les plus représentés en PASS comme en L.AS. Avoir obtenu plus de 16 de moyenne au bac semble d'ailleurs un sacré avantage pour réussir ses études de santé.

Le bac ne serait donc pas si inutile… Tout du moins, il garde son importance pour permettre aux néo-bacheliers de poursuivre leurs études dans l'une des filières MMOPK (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie ou kinésithérapie).

Car selon les chiffres publiés par le service statistique du ministère de l'Enseignement supérieur (SIES), les meilleurs lycéens sont aussi ceux qui obtiennent plus facilement leur année de PASS ou de L.AS.

PASS et L.AS, des cursus ouverts aux bacheliers généraux

À la rentrée 2020, malgré la réforme du bac, la réforme de la PACES et la crise sanitaire, le profil des étudiants inscrits en première année d'études de santé – PASS (parcours spécifique accès santé) ou L.AS (licence avec option "accès santé") - est assez similaire à celui des années précédentes : la quasi-totalité des néo-bacheliers ont obtenu un bac général et pour plus de neuf étudiants sur dix, il s'agit d'un bac scientifique.

Mais concernant leur niveau, il est beaucoup plus hétérogène. Si en PACES, deux tiers des étudiants avaient décroché une mention au bac (assez bien, bien ou très bien), ils représentent quatre étudiants sur cinq en 2020, PASS et L.AS confondus. Un chiffre à prendre avec quelques précautions puisque les bacheliers 2020 ont enregistré un taux de réussite record dû à la prise en compte du contrôle continu, faute de pouvoir passer les épreuves écrites en juin.

Les meilleurs élèves privilégient le PASS

Contrairement aux idées reçues, parmi les inscrits en PASS et en L.AS, les bacheliers mention Bien restent les plus représentés (30% des effectifs) alors que ceux ayant obtenu une mention Très bien ou Assez bien sont aussi nombreux (27 et 25%). Signe que depuis la réforme, le niveau a quelque peu augmenté car en PACES, les bacheliers mention Assez bien représentaient la majorité.

Lors de la mise en place de la réforme des études de santé, en 2020, les étudiants faisaient par ailleurs une grande différence entre les PASS et les L.AS : la majorité des bacheliers mention Très bien ont privilégié le PASS (36% contre 21% en L.AS) alors que ceux ayant obtenu une mention Assez bien se sont majoritairement inscrits en L.AS (43% contre 27%), tout comme ceux qui n'ont pas eu de mention au bac (27% en L.AS contre 15% en PASS).

Les bacheliers mention Très bien représentent 57% des admis en MMOPK

Le plus dur n'est pourtant pas tellement d'entrer en PASS ou L.AS mais plutôt de valider son année pour intégrer l'une des cinq filières MMOPK. Car si les bacheliers avec mention représentaient déjà 82% des inscrits en PASS-L.AS, ils représentent 97% des admis en études de santé. Autrement dit, sans mention, les chances sont infimes. Mais cela est aussi vrai pour les bacheliers ayant obtenu une mention Assez bien (10% des admis).

Au contraire, les bacheliers mention Très bien sont loin devant, ils représentent 57% des effectifs. Un chiffre qui reste stable, avec ou sans la réforme de la PACES. Les bacheliers avec la mention Bien sont peut être ceux qui s'accrochent le plus : ils représentaient 30% des inscrits en PASS-L.AS, ils représentent le même nombre d'admis en MMOPK.

La mention au bac, le critère déterminant pour réussir en études de santé

La mention joue donc bien un rôle déterminant pour intégrer les filières MMOPK, c'est même le premier critère à prendre en compte, devant la classe sociale des parents ou le type de bac. Pour le démontrer, le SIES a fait des projections sur les probabilités de réussite d'un étudiant-type et la réponse est sans appel : "La variable la plus influente sur la probabilité d’être admis est le type de mention obtenue." Avec une mention Très bien, un bachelier a en effet 58,2% de chance de réussir contre 32,4% pour un bachelier ayant obtenu la mention Bien. Le fait d'avoir une mention Passable fait baisser la probabilité à 16,3%.
Pour autant, la mention semble moins décisive qu'en PACES : un élève qui avait obtenu "Passable" au bac réduisait ses chances de réussite à 8,5% en 2019 et à 13,7% pour une mention Assez bien contre 19,7% avec un PASS ou une L.AS.

Une différence qui peut s'expliquer par la mise en place du parcours L.AS dans lequel la mention semble encore moins déterminante qu'en PASS. En 2020, le PASS était en effet beaucoup plus calqué sur le modèle de la PACES.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !