1. Les 7 commandements pour se faire repérer des recruteurs
Boîte à outils

Les 7 commandements pour se faire repérer des recruteurs

Envoyer cet article à un ami
Séduire, convaincre et rassurer : le trio gagnant du recrutement. // © Fotolia
Séduire, convaincre et rassurer : le trio gagnant du recrutement. // © Fotolia

La nouvelle enquête Sourcing de l'Apec lève le voile sur les spécificités du recrutement des jeunes diplômés et cadres de moins de 30 ans. L'Etudiant en a tiré 7 leçons pour maximiser vos chances de décrocher le poste.

 1. Répondre à des offres tu privilégieras

Les jeunes cadres trouvent le plus souvent leur emploi en répondant à une offre. C'est le mode de recrutement le plus employé par une entreprise pour générer des candidatures. La diffusion d'offres d'emplois a été utilisée dans 87 % des recrutements de cadres en 2015. Et 55 % des jeunes diplômés ou cadres de moins de 30 ans recrutés l'an passé l'ont été par ce canal. Moralité : continuez inlassablement à répondre aux offres diffusées via les sites d'emplois !

2. Les candidatures spontanées tu ne négligeras pas

Ne croyez pas que vous n'avez que très peu de chances par ce biais. L'examen des candidatures spontanées est le second mode de sourcing des candidats : il est utilisé par 63 % des entreprises, et le secteur qui y recourt le plus est l'ingénierie et la R&D (74 %). Et bonne nouvelle pour les plus jeunes candidats, ce canal peut déboucher davantage sur un recrutement que pour des cadres plus expérimentés : ainsi en 2015, 28 % des cadres recrutés suite à une candidature spontanée avaient moins de 30 ans.

3. Bidonner tes diplômes et références tu éviteras

Une fois le processus d'avancement bien entamé, l'entreprise va s'assurer que vous avez bien toutes les compétences mises en avant sur votre CV ou votre profil. 82 % des recruteurs demandent des photocopies de vos diplômes et 41 % en vérifient l'authenticité. 64 % d'entre eux s'assurent aussi de vos références auprès d'anciens employeurs. Bref tricher grossièrement ou surgonfler son profil est un jeu très risqué quand diplômes et références sont contrôlés dans neuf recrutements sur dix !

4. À être présélectionné par téléphone tu te prépareras

En 2015 un recrutement de cadres sur deux a fait l'objet d'une présélection des candidatures par téléphone. Et les jeunes diplômés ont droit à un traitement de faveur ! Il s'agit souvent pour l'entreprise de vérifier des éléments factuels contenus dans votre CV ou inscrits dans votre profil sur les réseaux socio-professionnels type LinkedIn ou Viadeo. Mais cet exercice peut tourner au véritable entretien d'embauche par téléphone dans 20 % des recrutements.

Dans tous les cas la présélection téléphonique est plus fréquente pour les jeunes diplômés ou cadres de 1 à 5 ans d'expérience : 36 % des entreprises ayant recruté un cadre de moins de 30 ans ont procédé ainsi pour vérifier des informations ou procéder à un entretien d'embauche, toujours selon l'enquête de l'Apec.

5. À passer des tests tu t'habitueras

"Les tests sont plus fréquents pour les cadres de moins de 30 ans", remarque l'étude de l'Apec. 48 % des jeunes cadres recrutés l'an passé y ont été soumis ! Les secteurs d'activité les plus friands de tests sont l'industrie dans son ensemble (56 % des entreprises). Champion toutes catégories, le secteur des équipements électriques et électroniques (66 %) et dans les services, les activités informatiques (57 %). Les moins consommateurs de tests sont les secteurs de la distribution (35 %) et l'action sociale-santé.

Les tests de personnalité sont surtout utilisés pour les postes en gestion/finance (32 %) et en ressources humaines (27 %). Les tests de mise en situation professionnelle sont plus fréquents pour les postes en informatique (26 %). Les tests de langues sont fortement utilisés lors des recrutements dans la fonction commercial/marketing.

1 jeune candidat sur 2 soumis à des tests
Types de test Jeunes diplomés et cadres
de moins de 30 ans
Test de langue 20 %
Test psychotechnique 6 %
Test de mise en situation professionnelle 27 %
Test de personnalité 16 %
A passé au moins un test 48 %

Source : enquête Apec "Sourcing cadres édition 2016".

6. À te faire connaître et coopter tu t'appliqueras

Pour une entreprise, l'embauche d'une personne déjà connue ou recommandée lui permet de gagner du temps, d'alléger ses épreuves d'évaluation et de sécuriser son recrutement. Plus d'un cadre sur trois (35 %) embauché en 2015 était déjà connu de l'entreprise en amont du recrutement. Ce qui vaut pour l'ensemble des cadres vaut pour les plus jeunes candidats : 32 % de ceux embauchés l'an passé étaient déjà connus des services de l'entreprise ou faisaient l'objet de recommandations : stage, alternance, CDD, mission d'intérim et, bien sûr, relations personnelles ont joué dans le recrutement d'un jeune sur trois.

7. De bonnes relations avec tes ex (-employeurs) tu garderas

Beaucoup d'entreprises s'appuient sur des recommandations pour sécuriser leur recrutement. Selon l'enquête de l'Apec, 40 % des candidats de moins de 30 ans recrutés l'an passé ont été recommandés par leurs anciens employeurs suite à un appel du recruteur. De l'intérêt de ne pas partir fâché avec son ex-employeur. Et d'éviter surtout à tout prix d'en parler négativement lors de l'entretien de recrutement ! Bref, pendant votre entrevue, comportez-vous en professionnel : n'utilisez pas de termes négatifs pour parler d'une expérience qui ne s'est pas bien déroulée et n'attaquez personne de front. À bon entendeur.