Présenter sa formation dans son CV et sa lettre

publié le 02 Avril 2008
6 min

Pour présenter votre formation, un juste milieu s’impose. Il faut certes vendre son diplôme, mais avant tout pour se vendre soi-même. Si vous avez suivi un cursus atypique ou très technique, développez en quelques mots le contenu de la formation… Mais inutile de préciser que vous avez fait du droit ou de la gestion, si vous êtes issu d’une école de commerce !

En tant que détenteur d’un bac +2, vous disposez d’atouts qui sont propres à tous les diplômés de même niveau. Ces atouts ne vous démarquent pas des autres candidats, mais il est important que vous en ayez conscience :

• vous êtes spécialisé dans un domaine
• vous possédez une expérience de terrain acquise régulièrement avec des vraies missions qui vous ont été confiées
• vous connaissez le fonctionnement de l’entreprise
• vous avez l’habitude d’avoir un rythme de travail soutenu

Ces caractéristiques sont connues aux yeux des recruteurs, et pour apporter un plus à votre candidature, l’idéal est de bâtir un CV cohérent et bien construit, illustré par des missions pertinentes au regard du poste visé. Pour bien mettre en avant votre profil, il faut cibler une ou 2 missions et trouver les arguments phares. Le recruteur ne s’attend pas à trouver un expert reconnu dans sa branche mais un jeune motivé, acteur de ses stages et de ses choix de spécialisation. Adopter cette démarche suppose que vous ayez déterminé un projet professionnel. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’établir un CV passe-partout. Attention danger, ce type de profil ne rassure pas le recruteur, il faut impérativement trouver un fil conducteur.

Si vraiment vous n’êtes pas à l’aise dans votre parcours (votre spécialité de diplôme ne vous plaît pas et vous souhaitez changer de secteur), plutôt que de vous lancer immédiatement dans une recherche d’emploi, une 3e année au minimum de formation est conseillée.

Comment présenter son cursus ? Les BTS (brevets de technicien supérieur) et les DUT (diplômes universitaires de technologie) sont des diplômes nationaux, bien connus des recruteurs. Inutile donc de développer le contenu du cursus en listant toutes les matières au programme, par exemple, ou en précisant le volume horaire des stages. Il suffit de citer la spécialité de votre diplôme.

Pour un DEUST, en revanche, vous pouvez être un peu plus loquace. Ensuite, vous pouvez préciser :

• le nom de l’école ou de l’université si celle-ci est réputée. Si, par exemple, vous recherchez un emploi de créatif dans la publicité ou la communication et avez obtenu votre BTS à l’école Estienne ou Duperré, mentionnez-le. Bien entendu, si votre diplôme possède une orientation ou une spécialisation locale soulignez-le.

• vos résultats s’ils sont exceptionnels, c’est-à-dire si vous êtes major de promotion, par exemple, ou si vous avez obtenu une mention. Sachez toutefois que cet argument peut avoir une portée dans une PME mais rester totalement insignifiant dans une grande entreprise.

• l’intitulé de votre mémoire ou de votre projet professionnel, à condition qu’il soit en phase avec le secteur (par exemple, "le marché du décisionnel" pour un étudiant qui prospecte dans le milieu informatique) ou s’il illustre une passion qui peut toucher un recruteur (par exemple, un travail sur l’œnologie…).

Vous avez redoublé ? Inutile de mentir sur le sujet, si cet incident ne s’est produit qu’1 fois au lycée ou au cours de vos études supérieures, le recruteur n’en a cure. Parfois même, l’information peut se retourner à votre avantage : une année supplémentaire en BTS ou DUT, c’est aussi plus de stages à faire valoir. Et si vous êtes parti à l’étranger durant un long moment, ce qui peut expliquer l’obtention de votre diplôme en 3 ans au lieu de 2, c’est même plutôt bien vu.

Rien que la vérité. En revanche, ne mentez pas sur vos résultats : n’indiquez pas que vous avez obtenu votre diplôme si ce n’est pas le cas. N’oubliez pas que l’envoi de votre CV doit déboucher sur un entretien-vérité.

Que faire si je n’ai pas eu mon diplôme ?
Rechercher un emploi sans avoir obtenu son diplôme n’est pas nécessairement un handicap, à condition d’avancer à découvert. Sur votre CV, indiquez simplement : BTS (niveau 2e année) ou niveau licence pro. Dans la lettre, ne dites rien de plus. Évitez à tout prix d’enfoncer le clou avec des évidences du type : "Bien qu’ayant échoué à l’examen de…"Votre objectif est de décrocher un entretien au cours duquel vous pourrez ensuite expliquer votre échec si le recruteur vous interroge à ce sujet.

Deux cas de figure sont alors possibles :
soit l’entreprise tient absolument à respecter une grille de niveau de formation, et dans ce cas vous ne serez pas embauché mais aurez au moins la satisfaction d’avoir tout tenté (et d’avoir passé un entretien de plus pour vous entraîner à cet exercice) ; soit l’entreprise recherche avant tout un jeune qui a effectué des stages intéressants, et c’est votre petite expérience qui sera prise en compte.

Découvrez :
- nos annonces de jobs, stages et emploi
- l'actu de l'emploi
- l'annuaire des DRH
- les CV et lettres de motivation pour bac +2/3
- les CV et lettres de motivation pour bac +4/5
- les vidéos coaching : communication, audit, environnement, commerce
- les secteurs qui recrutent
- le dossier salons de recrutement
- comment soigner sa réputation en ligne
- le banc d'essai des sites d'emploi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une CV, lettre de motivation...

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !