1. Mémoire, rapport de stage : de la page de garde à l’introduction
Coaching

Mémoire, rapport de stage : de la page de garde à l’introduction

Envoyer cet article à un ami

Entre la couverture de votre mémoire ou rapport de stage et l’introduction viennent s’insérer des pages spéciales telles que la page de garde, la page de titre ou bien encore la page de remerciements. Pour être assuré de ne rien oublier, suivez les explications de Myriam Greuter, extraites de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Certaines des pages qui précèdent le corps du devoir sont obligatoires, d'autres facultatives.

La page de garde et la page de titre

La page de garde est une simple page blanche, située juste après la couverture.

La page de titre, quant à elle, reprend les mêmes renseignements que ceux de la couverture.

Les dédicaces et les épigraphes

La dédicace est une façon de rendre hommage à quelqu'un, en lui offrant symboliquement le fruit de son travail. La phrase de dédicace, éminemment personnelle et généralement chargée d'émotion, exprime la gratitude de l'auteur vis-à-vis d'un proche (parent, ami...), d'un individu ayant beaucoup contribué à la réussite du travail (professeur, spécialiste...) ou d'une personne faisant l'objet d'une admiration particulière. Elle n'est évidemment pas obligatoire.

Une épigraphe est une courte citation que l'auteur place en tête de son livre, pour donner un avant-goût de ses idées et de son style. Cette citation est volontiers provocante, incisive, ou déroutante. Elle permet de débuter avec brio, et souvent de revendiquer tacitement le haut parrainage de l'illustre personnage qui en est l'auteur. On trouve parfois une épigraphe en début de chapitre ou de section. L'épigraphe est bien sûr facultative.

Les dédicaces et les épigraphes ont chacune leur page propre. Il faut accorder un soin particulier à leur présentation. Elles sont généralement écrites en italique, situées dans la moitié supérieure de la page et alignées à droite.

La page de remerciements

La courtoisie et l'usage veulent que l'on remercie, de préférence sur une page séparée, les personnes qui ont contribué au succès du travail. Les remerciements ont une tonalité moins affective que les dédicaces. Ils n'en sont pas moins chaleureux. On peut remercier nommément les personnes dont l'aide a été particulièrement décisive, et mentionner les autres de manière collective ou par groupes distincts.

Les remerciements ne sont pas obligatoires. Leur absence est cependant mal vue : on risque fort de passer pour un goujat. L'aide précieuse reçue au cours du travail mérite en outre certainement d'être mise en lumière et saluée publiquement. À chacun de trouver une formule tout à la fois pertinente, originale et cordiale.

La page d'errata

L'errata est une liste de fautes de frappe (également appelées coquilles). Nous l'évoquons ici, mais vous ne devriez pas en avoir besoin. Une fois le document dactylographié, il arrive cependant que l'on relève encore quelques incorrections. Celles-ci peuvent alors faire l'objet d'un errata, qui signale au lecteur que vous avez remarqué les coquilles, et que vous les déplorez.

Si les fautes se révèlent nombreuses, il vaut cependant mieux imprimer une nouvelle version du travail. La liste des erreurs est parfois glissée dans le devoir, sur une page pliée en deux : il y a alors toutes chances pour que le lecteur l'égare.

fleche-rouge Un exemple d'errata

Page    Ligne    Au lieu de       Lire

29          3         collision       collusion

37          7        6 334,75       63 347,5

112       22    décidemment   décidément

Le sommaire

Le sommaire est une table des matières abrégée : il figure généralement en tête de l'ouvrage, tandis que la table des matières se place à la fin. Le sommaire nécessite une attention toute particulière : nous vous recommandons de lire l'article qui lui est dédié dans ce dossier : « Mémoire, rapport de stage : le sommaire et les titres ».

L'avant-propos et l'introduction

L'avant-propos, qui n'est pas obligatoire, a pour but de renseigner le lecteur sur des circonstances spéciales ou des empêchements particuliers susceptibles d'avoir influencé le cours de la recherche, notamment quand l'auteur affiche un parti pris marqué, ou lorsqu'il a été obligé de taire certaines informations.

L'avant-propos précède l'introduction : il a pour but d'informer le lecteur sur les conditions mêmes de la réflexion, tandis que l'introduction est déjà centrée sur son contenu.

L'introduction occupe une ou plusieurs pages séparées. Pour en savoir plus, lire l'article : « Mémoire, rapport de stage : introduction, transitions, conclusion ».

142706POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir son mémoire et son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees avec l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mémoire, rapport de stage : la couverture Mémoire, rapport de stage : de la page de garde à l’introduction Mémoire, rapport de stage : le sommaire et les titres Mémoire, rapport de stage : les illustrations Mémoire, rapport de stage : les notes Mémoire, rapport de stage : bibliographie, index et lexique Mémoire, rapport de stage : les annexes