Étienne Matignon, de l’engagement local à la présidence de la Fage

Par Amélie Petitdemange, publié le 07 Octobre 2022
5 min

PORTRAIT. Élu président de la Fage le 24 septembre 2022, Étienne Matignon a pour cheval de bataille la lutte contre la précarité étudiante. Le jeune homme de 23 ans entame sa deuxième année de césure pour se consacrer à son engagement.

Étienne Matignon a été élu président de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) lors d’un congrès à Toulouse, le 24 septembre 2022. Pour L'Etudiant, le jeune homme, fines lunettes sur le nez et voix posée, revient sur les prémisses de son engagement associatif.

Dès sa première année de licence de sciences, Étienne entre à l’Amicale Paris sciences de l’université Paris Cité. "Il a aussi été délégué de sa classe en sixième", ajoute en riant Félix Sosso, porte-parole de la Fage.

De l'engagement local au national

Après son mandat local, Étienne se dirige "naturellement" vers la Fédération nationale des étudiants en sciences exactes, naturelles et techniques (FNEB). Au bout d’un an comme président de cette fédération, il décide de mettre un terme à son implication, trop prenante et fatigante. Il reste cependant membre de la commission des aides sociales de son université.

Lire aussi

Nous sommes alors en pleine crise du Covid-19 et Étienne change rapidement d’avis. "Toutes les semaines, on traitait des demandes d’étudiants dans des situations horribles. Ça m’a rappelé vers l’associatif pour aider les étudiants dans le besoin", raconte-t-il. En septembre 2021, il devient vice-président de la Fage chargé des affaires académiques.

"Agir de façon concrète" pour défendre les étudiants

Au fil de son engagement, Étienne a pris conscience de l’impact qu’il pouvait avoir, ce qui l’a de plus en plus motivé à défendre les étudiants. "En tant qu’étudiant, on agit de façon très concrète sur la CVEC [contribution à la vie étudiante et de campus], le règlement des examens, les mesures sociales pour la santé et le budget des étudiants…", raconte Étienne.

L’année suivante, à 23 ans, l’étudiant est élu président de la Fage. "C’est quelque chose que je n’avais pas du tout prévu au début de mon engagement. On met un doigt dans l’engrenage puis tout se fait naturellement", témoigne Étienne, quelques jours après son élection.

Lire aussi

Pour se consacrer à son engagement associatif, Étienne entame sa deuxième année de césure. Il a donc mis en pause son master de politiques publiques à l’IEP de Fontainebleau de l’université Paris-Est Créteil. "J’ai la possibilité de faire des études longues, je veux partager cette chance avec les autres étudiants. Ce n’est pas en conservant ses privilèges qu’on fait avancer la société", explique le jeune homme. Afin qu’il se consacre à son mandat, il est indemnisé et logé par la Fage. Il est également soutenu par ses parents.

L'élection d'un bureau de 27 personnes

"Ce qui m’a convaincu avec Étienne, c’est son ambition, les projets qu’il portait, son intransigeance et son sens du devoir. Ce n’est pas juste un président qui donne des discours galvanisants, il y a du fond", affirme Félix Sosso. Il note aussi sa capacité à s’adapter à différents interlocuteurs. "Il sait comprendre et parler aux étudiants mais aussi porter des dossiers techniques, auprès du ministère par exemple."

Lire aussi

La liste d’Étienne Matignon a aussi joué, puisque les membres de la Fage votent pour tout le bureau, composé cette année de 27 personnes. Un nouveau poste a été créé : celui de vice-présidente chargée des enjeux de société, afin de traiter les problématiques de transition écologique, de discriminations et des affaires de jeunesse. Les élus sont les plus divers possibles en matière de filières et de régions.

S'attaquer à la réforme des bourses

Des dossiers majeurs attendent la Fage, comme la réforme des bourses, dont la concertation menée par le ministère de l’Enseignement supérieur avec les organisations syndicales va commencer dans quelques jours. "La précarité d’aujourd’hui se répercute sur ce que les étudiants seront demain", pointe Étienne Matignon.

Il porte également l’accès à l’enseignement supérieur pour tous et la refondation du système démocratique dans les établissements. Étienne Matignon devrait présider la Fage pendant deux ans.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une engagement et vie associative

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !