Réussir sa classe de Seconde

Ça y est, vous êtes au lycée ! Plus d’autonomie, de nouvelles matières… la seconde est pleine de découvertes. Elle est aussi une classe (très) exigeante. Nos conseils pour passer le cap.

Tous les articles

Interview

Luc Chatel : "Cela ne me choque pas qu’une famille sans problèmes financiers investisse dans des manuels pour ses enfants"

Début juillet 2010, letudiant.fr vous offrait la possibilité de poser vos questions à Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale, à l’occasion de la rentrée. En deux mois, nous avons reçu une centaine de messages de lycéens, d’étudiants, de parents d’élèves. Nous en avons sélectionné une vingtaine, représentatifs des thèmes qui suscitent l’interrogation (enseignements d’exploration, rééquilibrage des séries de bac, orientation, rythmes scolaires, manuels…). Nous vous livrons aujourd’hui les réponses du ministre, qui nous a reçus dans son bureau le 30 août.

Décryptage

"Un lycée pavé de bonnes intentions" : extraits du nouveau livre de Richard Descoings

Missionné en 2009 par Nicolas Sarkozy sur la réforme des lycées, Richard Descoings a rencontré dans ce cadre plus de 7000 élèves du secondaire. Filières, niveaux, emplois du temps… Dans son ouvrage à paraître le 30 août (éditions Robert Laffont, 19 €), le directeur de Sciences po s'appuie sur ces témoignages pour pointer du doigt les paralysies du système, et tente d’y apporter ses solutions. Extraits en exclusivité.

Reportage

Sourdun : l’internat d’excellence cherche des candidats motivés

A la rentrée 2010, 12 internats d’excellence devraient voir le jour, avec pour objectif d’apporter à des collégiens, lycéens et étudiants « ne bénéficiant pas d'un environnement favorable pour réussir leurs études (…) une pédagogie innovante et un accompagnement personnalisé renforcé. ». Le premier établissement pilote, situé à Sourdun, pourrait accueillir alors 550 élèves de condition modeste. Reportage parmi les élèves qui y font déjà leurs classes. 

Témoignage

Violence à l’école : l’avis de lycéens, descendus dans la rue

Des agressions d’élèves au sein des établissements, des professeurs qui pratiquent leur droit de retrait et réclament plus de sécurité, des syndicats d’élèves qui lancent une « votation lycéenne », des « Etats généraux sur la sécurité à l'école » annoncés par le ministre de l’Education nationale… Depuis le début de l’année, le malaise au lycée est au cœur du débat national. Le 18 février 2010, les lycéens se sont joints aux enseignants d’Ile-de-France pour manifester contre la violence et les suppressions de postes de professeurs et de personnels éducatifs. Nous leur avons demandé leurs sentiments sur cette violence et les solutions qu’ils imagineraient pour y remédier. 

Enquête

Alcool, violence, cannabis… Le malaise des lycéens

Les lycéens français ont le blues. La violence les rattrape au cœur même des établissements. Dernier exemple en date, le lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine, où l’agression d’un élève a poussé les professeurs à exercer leur droit de retrait et à suspendre les cours plusieurs jours. D'autres problèmes débordent les élèves : les règles du système scolaire les rebutent, leur consommation d’alcool ou de cannabis est élevée… Enquête de Camille Neveux sur un malaise larvé et sur les lycéens et les enseignants qui expérimentent des solutions pour le combattre.

Boîte à outils

Echec scolaire : initiatives pour aider les jeunes à raccrocher avec l'école

Renvoi, échec scolaire, orientation subie ou mal choisie, problèmes familiaux, psychologiques, sociaux… 130 000 élèves du secondaire quittent chaque année le système scolaire sans diplôme. Après une rupture avec l’école, il est pourtant possible d’y revenir. Alors que la IIe Journée du refus de l’échec scolaire vient de se tenir et que Nicolas Sarkozy a annoncé le 29 septembre des mesures pour aider les "décrocheurs", nous vous faisons découvrir des passerelles qui permettent de "raccrocher".

Décryptage

Grippe A : quand télé, radio et Web prennent le relais des profs

Que valent les cours prêts à être diffusés sur France 5 et France Culture en cas de pandémie de grippe A ? Nous avons voulu savoir comment ils avaient été conçus et avons demandé à des lycées, leurs parents et leurs profs ce qu’ils pensaient d’une telle solution.Les premières fermetures de classes dans le second degré pour cause de grippe A n’ont pas déclenché la diffusion des programmes dédiés sur France 5 et France Culture. Ce plan de continuité pédagogique - selon l’appellation de l’Education nationale – ne débutera qu’en cas de pandémie sur tout le territoire. Nous nous en sommes procuré des extraits. En avant-première, nous avons voulu savoir ce que vous réservent la radio et la télévision si la grippe A déferle. D’où viennent ces programmes pédagogiques, par qui et comment sont-ils produits ?