1. Charles-Henri, 25 ans, manager dans un palace londonien : "Je suis un acharné du travail !"
Portrait

Charles-Henri, 25 ans, manager dans un palace londonien : "Je suis un acharné du travail !"

Envoyer cet article à un ami
À 25 ans, Charles-Henry occupe un poste de manager dans un restaurant gastronomique. // © Timothy Evan-Cook pour l'Etudiant
À 25 ans, Charles-Henry occupe un poste de manager dans un restaurant gastronomique. // © Timothy Evan-Cook pour l'Etudiant

ILS GAGNENT 3.000 EUROS AVANT 30 ANS. L'Etudiant a rencontré Charles-Henry. À 25 ans, il officie en tant que manager au palace The Connaught, à Londres. Il revient sur son parcours.

"Je manage 30 personnes et je gagne plus de 2.650 £ (plus de 3.000 €) par mois, net d’impôts, primes comprises." Charles-Henri, 25 ans, parle sans fausse modestie de ses revenus : sa rémunération actuelle lui permet de mesurer le chemin professionnel parcouru en huit ans.

Lire aussi : Ils n'ont pas 30 ans et gagnent 3.000 € par mois

Cet ancien meilleur apprenti de France (en 2010) a commencé comme serveur en salle avec un salaire proche du SMIC. "J’ai été promu, il y a trois mois, à un poste de manager au Connaught, un palace londonien. Je suis en charge des nouveaux projets et des budgets."

Son parcours

Chef de rang, superviseur, assistant manager… Charles-Henri a gravi, marche par marche, les échelons avant d’occuper son poste de manager au restaurant gastronomique du Connaught. Situé dans le quartier de Mayfair, le palace compte 121 chambres, deux restaurants, deux bars, un spa et emploie 300 personnes. Ici, la clientèle débourse 800 £ (905 €) pour une nuit dans une chambre standard et 2.400 £ (2.700 €) pour une suite.

Charles-Henri y est entré par la petite porte, en 2015, comme chef de rang : "C’était juste après avoir obtenu ma mention complémentaire en sommellerie : je gagnais alors 1.700 £ par mois (1.920 €)."

"Il faut porter une extrême attention aux détails"

Après ses premières armes – un BEP (brevet d’études professionnelles) – dans sa Bretagne natale, le jeune homme rejoint, en 2010, à Paris, le directeur de salle Denis Courtiade au restaurant d’Alain Ducasse du Plazza Athénée. Il y prépare un bac professionnel hôtellerie restauration en alternance avec l’École Ferrandi. "Dans l’hôtellerie de luxe, la clientèle plus fortunée a des exigences différentes de celles des restaurants traditionnels. Il faut porter une extrême attention aux détails, vous n’avez pas le droit à l’erreur. Mais le côté humain est toujours présent !"

Lire aussi : Escapade luxueuse à la Villa Florentine

Au sein du groupe Alain-Ducasse, Charles-Henri prépare ensuite son BTS (brevet de technicien supérieur) hôtellerie restauration en apprentissage au Meurice, autre mythique palace parisien, avant de se spécialiser dans l’œnologie auprès d’Antoine Pétrus, directeur de salle au restaurant Lasserre. "Alain Ducasse souhaitait me garder. J’ai préféré élargir mes horizons en traversant la Manche !"

"Je suis un acharné du travail !"

Passionné et rigoureux, le jeune homme qui a été sélectionné dans l’équipe de France des métiers pour la compétition internationale Euroskills passe une partie de son temps libre à accompagner des jeunes aux Olympiades des métiers. "C’est grâce à elles que j’ai obtenu mon poste actuel. Y participer prouve votre capacité à sortir de votre zone de confort." Découper une poularde, décanter le vin, faire découvrir les fromages français…

Lire aussi : Les métiers de l'hôtellerie-restauration

Charles-Henri est passé maître dans l’art de recevoir le client avant de se voir confier des fonctions plus managériales. "Je suis un acharné du travail ! Mais notre métier, c’est d’apporter du bonheur et cela nous rend heureux !"