Pompier aéronautique

Défense, sécurité, armée
Niveau d'études nécessaire
Aucun
Salaire moyen
1 362 € nets (logé et nourri en régiment)
Sommaire du secteur

Description

Secteur Défense, sécurité
Niveau d’études minimal Aucun
Alternance Non
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant 1 362 € nets (logé et nourri en régiment)

Description

Avec plus de 300 hélicoptères de combat et de transport, l’ALAT (Aviation légère de l’armée de Terre) dispose d’un équipement hors norme qui requiert une grande attention. Les pompiers aéronautiques sont les gardiens de la sécurité des appareils et des pilotes sur les plateformes aéronautiques, autrement dit les héliports de l’armée de Terre.

Leur formation de base – qu’ils reçoivent après leur recrutement – est la même que celle des pompiers professionnels, à la différence qu’ils sont formés en plus aux feux d’hydrocarbures. Leurs missions principales sont la protection de la base contre l’incendie, l’intervention en cas de crash d’hélicoptère pour porter assistance aux blessés et prévenir la propagation de l’incendie, et la formation des personnels civils et militaires aux règles de sécurité et d’intervention. En prise quotidienne avec les sensations fortes, ils sont particulièrement en alerte lors du décollage et de l’atterrissage des hélicoptères. Avec l’endurance et la réactivité, le métier de pompier aéronautique requiert une grande disponibilité puisque l’emploi du temps est organisé selon un système 24/24 : 24 heures de permanence suivies de 24 heures de repos. Cette disponibilité se traduit également dans la vie de groupe puisqu’il faut avoir l’esprit d’équipe pour réussir une mission. Pas de héros, mais un groupe où la cohésion domine.

Sa formation

Diplôme type CAP/BEP ou bac appréciés mais non obligatoires. Après une formation générale initiale de 12 semaines (savoir-faire technique et tactique dont combat et maniement des armes, condition physique), il est engagé comme 1re classe au bout de 6 mois. Ensuite, le recruté suivra une formation de spécialiste en régiment d’hélicoptère de combat de l’aviation légère de l’armée de Terre.

Ses compétences

L’esprit d’équipe est le plus important pour réussir dans ce métier qui demande aussi une bonne réactivité et du dynamisme. Une grande disponibilité horaire est attendue.

Et après ?

Le pompier aéronautique peut évoluer régulièrement avec une montée en grade grâce aux évaluations tout au long du parcours professionnel. Tous ses diplômes et stages validés dans l’armée de Terre sont valables dans le civil.

 

Autres témoignages