Pour quel master en information, communication et art opter ?

Par Camille Jourdan, publié le 05 Juin 2020 - Mis à jour le 15 Avril 2021
5 min

Community manager, directeur artistique, journaliste... Autant de métiers où le terrain et le réseau comptent autant que les diplômes. D’où l’intérêt de choisir un master où le programme accorde, en plus de la théorie, une grande place à la pratique et à la rencontre avec des professionnels, parfois grâce à l’alternance.

Face à la grande diversité des cursus et leurs spécialités, choisir sa formation en information, communication et dans les arts suppose d’avoir une idée, au moins vague, de son projet professionnel. La palette des opportunités professionnelles est en effet très vaste.

Communication interne ou externe ?

En optant pour un parcours en communication externe, des entreprises ou des organisations, vous aurez un vaste choix, la majorité des écoles et des universités proposent des formations dans ce domaine. Certaines leur donnent une couleur internationale, en dispensant soit une partie, soit l’intégralité des cours en anglais.

Assez généralistes, ces masters conduisent notamment à des postes de responsables de la communication, capables d’établir des stratégies de communication, soit au sein d’une entité publique ou privée, soit comme consultant.

Des formations se tournent davantage vers la communication interne, voire la gestion des ressources humaines.

Lire aussi

Se former à la communication dédiée

Autres spécialisations possibles : la communication politique, si vous souhaitez vous charger de la communication d’un parti, ou devenir attaché parlementaire. Proches de la sphère politique également : les consultants en affaires publiques, qui exercent des actions de lobbying.

Faites alors le choix d'une option Communication publique et politique ou Métiers du conseil, communication d’influence et relations publiques, proposée à l’université d’Aix-Marseille. Sup de Pub, Audencia SciencesCom, le Celsa, l’Iscom…

Autre possibilité : se spécialiser dans un secteur. On ne compte plus les masters consacrés à la communication culturelle ou à l’événementiel. Plus rares sont ceux dédiés à la communication en santé (comme à Aix-Marseille, à Audencia SciencesCom ou à l’Efap), dans les produits de luxe ou le vin (à l’Efap notamment), ou aux organisations publiques et parapubliques (comme à la fac de Lille).

Transition écologique oblige, des masters se spécialisent aussi aujourd’hui dans la communication des problématiques liées au développement durable.

Lire aussi

De nouveaux métiers à l'heure du numérique

La révolution numérique a fait naître de "nouveaux" métiers : les social media managers, community managers, consultants en stratégies digitales… À l’université de Toulon, le master "data analytics" et stratégie de l’information forme notamment des "data analysts", "traffic managers" ou chargés d’études e-réputation. Sup de Pub a également son parcours Data marketing et expérience utilisateur.

Cette gestion de l’information ouvre les portes d’autres fonctions : dans la veille, l’organisation de la dématérialisation, le knowledge management… Pour y arriver, les parcours Gestion de l'information et du document en entreprise à Lille, ou Communication numérique des organisations à l’université de Bourgogne peuvent s’avérer des choix judicieux.

Lire aussi

Art et création : une large palette de cursus et de métiers

Toutes les universités ne proposent pas des parcours en art, un domaine en grande partie absorbé par les écoles et les conservatoires nationaux supérieurs. Mais faire des études liées à l’art ne vous destine pas nécessairement au métier d'"artiste". En dehors des nombreux parcours directement axés sur la création artistique (photographie, arts plastiques, etc.), il existe en effet des cursus en histoire de l’art, événementiel, médiation culturelle dans l’édition, dans le marché de l’art.

Certains parcours rejoignent ainsi d’autres disciplines : la communication, les sciences humaines, le commerce… et conduisent à des métiers variés, de directeur d’une galerie aux métiers du livre – notamment si vous passez par la très sélective École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib) – en passant par directeur artistique, conservateur du patrimoine, et tous les métiers liés aux arts numériques, dans la modélisation 3D ou la réalité virtuelle.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !