Budget étudiant : combien coûtent des études en école d'ingénieurs ?

Par Clément Rocher, publié le 15 Février 2022
5 min

Le coût de la formation en école d'ingénieurs varie énormément selon que vous souhaitez rejoindre un établissement public, privé ou consulaire, c'est-à-dire rattaché à une Chambre de commerce et d'industrie. C'est aussi un critère à prendre en considération avant les concours d'admission. Explications.

Le coût des études est une question qui préoccupe les jeunes et leur famille. Cela fait partie des critères à prendre en compte lors du choix de son école d'ingénieurs.

Mais le coût de la formation ne doit pas être un frein à votre projet d'études ! C'est pourquoi il existe de nombreuses aides pour financer vos études.

Lire aussi

Ecole d'ingénieurs publique ou privée ? Un coût qui varie énormément

Les frais de scolarité en école d'ingénieurs dépendent du statut de l'établissement et de son ministère de tutelle. Sur les 204 écoles d'ingénieurs reconnues par la CTI (Commission des titres d'ingénieurs) la grande majorité sont publiques. Elles dépendent en grande partie des financements de l’État.

Une centaine d'écoles d'ingénieurs publiques demandent des frais de scolarité qui s'élèvent à 601 euros par an. Ce montant est fixé par arrêté ministériel. Une trentaine d'établissements, qui souvent dépendant d'autres ministères que celui de l'Enseignement supérieur, mettent en place des frais d'inscription plus élevés, c'est le cas de Télécom Paris ou IMT Atlantique (2.650 euros par an) ou ISAE-Supaero (2.800 euros par an).

Les écoles d'ingénieurs privées proposent des frais de scolarité plus élevés et que les tarifs varient considérablement d’une école à l’autre. Les écoles les plus chères se situent majoritairement en Île-de-France. Par exemple, il faut compter 3.500 euros par an pour rejoindre CY Tech mais les élèves peuvent débourser jusqu'à 9.100 euros pour intégrer l'ESILV, 9.650 euros pour l'ECE ou 9.750 euros pour l'EPITA.

Certaines écoles sont dites consulaires car elles dépendent des Chambres de commerce et d'industrie (CCI). Les frais de scolarité sont fixés librement par les établissements. Il faut compter 6.600 euros par an pour l'ESTIA à Bidart par exemple.

Lire aussi

Faire une école d'ingénieurs : un investissement sur le long terme

Cette contribution peut paraître conséquente mais se révèle peu élevée si on la compare au coût réel de la formation d'ingénieur en France. Une formation dans une école d'ingénieurs coûte en moyenne 11.135 euros selon une publication du conseil d'analyse économique, parue en décembre 2021. On constate une nette différence entre le coût de formation et les droits d’inscription versés par un étudiant.

Il faut se dire que c'est un investissement sur le long terme. Le coût de la formation pour l'étudiant est vite rentabilisé une fois le diplôme en poche. Selon l’enquête annuelle de la Conférence des grandes écoles (CGE), le salaire médian des ingénieurs diplômés en 2020 est de 35.000 € hors prime.

Lire aussi

Quelques pistes pour financer son école d'ingénieurs

Un grand nombre d'écoles d'ingénieurs proposent aux élèves des formations en apprentissage. Ils répartissent leur temps de formation entre l'école et l'entreprise. Parmi les principaux avantages, l'entreprise prend en charge votre scolarité et vous êtes rémunéré pendant vos études. L’embauche d’un apprenti-ingénieur est quasiment assuré à la sortie du diplôme.

Il est également possible d'être payé directement par votre établissement. Certaines écoles d'ingénieurs – comme IMT Nord Europe ou ENSTA Bretagne – permettent aux élèves de toucher une certaine somme d'argent. Ces ingénieurs se destinent pour la fonction publique. Mais attention, il y a une contrepartie : il faudra s'engager dans la voie prévue, sous peine de devoir rembourser.

Quel que soit le montant des droits demandé, les écoles d'ingénieurs ont mis en place des dispositifs pour aider les étudiants qui éprouvent des difficultés financières. Il est possible de demander une bourse ou un prêt d'honneur.

A noter que 30% des élèves-ingénieurs sont bénéficiaires d'une bourse d'État, de type Crous, et qu'à ce titre, ils sont exonérés des frais de scolarité dans les écoles publiques. De plus, certaines écoles d'ingénieurs privées ou consulaires réduisent leurs frais de scolarité.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !