1. Construire son projet professionnel : OK, mais comment procéder ?
Boîte à outils

Construire son projet professionnel : OK, mais comment procéder ?

Envoyer cet article à un ami
L'objectif : définir le type de métier et d'entreprise qui vous conviendrait le mieux. // © plainpicture/Folio Images/Viktor Holm
L'objectif : définir le type de métier et d'entreprise qui vous conviendrait le mieux. // © plainpicture/Folio Images/Viktor Holm

Pour un recruteur, qu'est-ce qui fait la différence entre deux candidats ? C'est, en grande partie, leur capacité à se projeter et à formuler leurs objectifs professionnels pour les quelques années à venir. Les conseils de Dominique Perez, spécialiste du recrutement, extraits de son ouvrage “Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”.

“Le projet professionnel” est le credo des recruteurs. Entre deux candidats, celui qui fera preuve d'une réflexion sur son devenir emportera la mise, même s'il n'a que des stages ou quelques années d'expérience à son actif. Muni de votre bilan, vous devez donc essayer de définir le type de métier et d'entreprise qui vous conviendrait le mieux. En vous laissant éventuellement plusieurs choix…

Concentré sur la recherche d'un premier emploi, ce qui n'est pas toujours une mince affaire, il se peut que vous ayez des difficultés à vous projeter dans l'avenir. Or, quand un recruteur cherche à comprendre votre projet professionnel, il parle des deux ou trois années à venir, en supposant que vous avez un désir d'évolution et de perfectionnement mais aussi que vous vous caractérisez par une certaine ambition.

Personne ne vous demande bien sûr de vous projeter sur les dix prochaines années dans la même entreprise ! Le recruteur a simplement besoin de savoir ce que vous venez chercher dans le poste qu'il vous propose et ce que vous allez pouvoir apporter à sa structure. Bref, si vous voyez plus loin que le “je dois trouver un travail ici et maintenant”. Ainsi, le projet professionnel que vous présentez, dans votre lettre de motivation ou lors de l'entretien d'embauche, est censé vous engager sur les quelques années à venir. Même si bien sûr, vous avez le droit d'avoir un projet de plus long terme.

Définir un projet réaliste

La confrontation de votre projet avec le marché du travail va donc vous permettre de définir le type d'activité ou d'entreprise qui vous correspond le mieux et qui peut vous laisser espérer une marge de progression.

Dans tous les cas, vous devez vous poser quelques questions de base avant d'envoyer vos candidatures :
Mon projet professionnel est-il compatible avec le marché de l'emploi actuel, au vu du contexte économique, de ma formation, de mon expérience ?
• Quels sont éventuellement les domaines/secteurs/métiers proches dans lesquels j'aurais une chance d'être recruté ?
Combien de temps est-ce que je me donne pour atteindre mon objectif, voire plusieurs objectifs ?
• Au vu du marché de l'emploi actuel, de mes aspirations et de ma situation financière, dois-je prendre un premier travail “alimentaire”, le temps de nourrir ma réflexion, d'explorer le marché de l'emploi ou de suivre une formation complémentaire qui me permettra d'atteindre le poste que je veux ?

Si votre formation est suffisamment généraliste (type école d'ingénieur ou de management), votre choix sera plus ouvert… et nécessairement aussi plus complexe. Pour vous guider, il est préférable de vous appuyer sur l'analyse de vos stages ou vos premières expériences professionnelles. Vous pouvez alors, en toute connaissance de cause, décider d'essayer un autre domaine, secteur ou type d'entreprise, ou au contraire chercher dans la même voie.

Votre projet professionnel peut également se porter sur deux, voire trois choix, conditionnés aussi par le marché de l'emploi. Si vous avez déjà eu une première expérience d'ingénieur de production dans une grosse PME, par exemple, vous pouvez aller voir du côté du contrôle qualité dans la mesure où votre formation vous a également préparé à cette spécialité. Concentrez-vous cependant sur deux ou trois choix, mais pas plus. Sinon vous pourrez être suspecté d'instabilité.

Quelles compétences renforcer ou développer ?

Vous avez pu expérimenter, ne serait-ce que lors de vos stages, les compétences et les connaissances que vous avez acquises durant votre formation. Lors de votre recherche d'emploi, vous devez analyser les postes et les secteurs au regard de ce qu'ils peuvent permettre de conforter ou de faire évoluer dans votre profil. Par exemple, si vous avez pu, en effectuant un stage dans une banque, expérimenter vos capacités à accueillir une clientèle de particuliers, vous pouvez aussi être attiré par le fait de gérer, comme votre voisin de bureau avec qui vous aviez sympathisé, une clientèle entreprise. Pourquoi ne pas alors tenter de postuler sur ce type d'emploi en faisant valoir votre envie d'évoluer ?

Dans votre recherche d'emploi, en consultant les sites des entreprises, vous allez rapidement vous rendre compte s'il existe des passerelles entre différents métiers ou secteurs et quel type de formation complémentaire est requis. S'il ressort de votre bilan que vous avez sinon des compétences spécifiques, du moins une appétence pour le management, vérifiez que les entreprises que vous démarchez peuvent proposer ce type d'évolution. Dans votre lettre de motivation, vous pouvez sans problème exprimer ainsi le souhait d'acquérir une compétence de management pour atteindre le but que vous vous êtes fixé. Sans, évidemment, laisser penser que vous avez pour ambition de prendre le poste de votre chef…

Exemple commenté : le parcours d'Alice, 24 ans

Alice, 24 ans, a mené toutes ses recherches d'emploi en cohérence et a su faire des choix dès le début de sa vie professionnelle. Son domaine d'activité, le secteur social, et sa formation, un master, ne semblaient pas forcément les clés d'entrée évidentes pour décrocher un premier emploi correspondant à son niveau d'études et à ses aspirations, dans un milieu qui privilégie souvent les diplômes permettant de travailler directement sur le terrain et octroyant un titre professionnel (assistant social, éducateur…). Pourtant, pas à pas, en prenant même le risque de démissionner d'un premier emploi qui ne lui convenait pas, elle a atteint son but.

Titulaire d'un master en développement social, Alice a déjà vécu nombre d'expériences, en jobs et stages. Une fois diplômée, elle a été embauchée pour deux CDD (sur des postes différents) dans une association du secteur social dans laquelle elle avait effectué un stage. Au bout de quelques mois, elle décroche un nouveau poste en CDI, pour lequel l'employeur avait requis à l'origine sept ans d'expérience. Qu'a-t-elle fait valoir pour décrocher ce poste ? En s'appuyant sur son bilan, elle a réussi à convaincre des employeurs successifs qu'elle avait su tirer parti de ses expériences pour réaliser un projet professionnel construit.

Sa formation

Bien souvent considérée comme théorique, surtout à l'université et surtout dans des domaines concernant les sciences humaines, la formation initiale est pourtant l'occasion de développer des projets, de prouver que l'on a choisi des options en relation avec ses centres d'intérêt, de faire des stages obligatoires ou non qui sont autant de premières expériences pour valider son projet.

Formation

(dates) :
(nom de l'université) (ville)-Paris :
Master de développement social (mention très bien), Parcours : santé (Gestion et ingénierie de projets éducatifs et de santé).
Migrations.
Mémoires : “La situation sanitaire des migrants (de telle région) en France”, “Alimentation et précarité en France”

(dates) :
 (nom de l'université) (ville) :
Licence en sciences sociales (mention Bien), Méthodes qualitatives et quantitatives en sciences sociales : Enquête sociologique sur les resto du cœur (ville)

(dates) :
Formation à l'école de théâtre X, (ville)

On voit dans son parcours que son projet professionnel s'est constitué au fur et à mesure de ses années de formation universitaires. “Gestion de projet”, “santé”, “migrations”, “précarité” sont autant de thèmes ou de mots-clés qu'elle a isolés pour faire sa recherche d'emploi. L'expérience de deux ans dans une école de théâtre reconnue, menée en parallèle de ses études, prouve qu'elle sait s'organiser, d'une part, et qu'elle possède une bonne aisance à l'oral, d'autre part.

Ses expériences professionnelles

Au vu de son jeune âge, elle a placé l'ensemble des expériences “un peu longues” ou régulières qu'elle a pu vivre pendant et après ses études.

Expériences professionnelles

(Dates) : (nom de l'association)
Participation à la mise en place d'un projet sanitaire auprès de personnes en difficulté ; création du réseau de partenaires (exemples de partenaires), en binôme avec un médecin ; construction des outils nécessaires au projet et à l'accueil des personnes (fiches d'orientation, de liaison) ; élaboration des indicateurs du projet ; évaluation des situations sociales ; orientation vers les structures partenaires adaptées en fonction des besoins.

(Dates) : (nom de l'association – la même que la précédente)
Chargée d'accueil sociale.

(Dates) : Centre d'études (nom de l'association – la même que la précédente)
Stage dans le cadre d'une étude sociologique et de santé sur les conditions de vie de personnes en difficulté sociale sur un territoire (nom des départements concernés). Entretiens avec les personnes en binôme avec un psychologue, orientations sociales, participation à la logistique de l'enquête.

(Dates) : Association (nom de l'association)
Accompagnement global de familles en difficulté originaires de (région) (organisation de sorties, aide aux démarches administratives et médicales, cours de français, mise en place d'ateliers nutrition), dans le cadre d'un service civique.

(Dates) : Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (nom)
Agent d'accueil.

Accueil, contacts, en lien ou non avec un public en difficulté et mise en application dans un cadre professionnel de sa compétence en gestion de projets… On voit aussi l'importance du domaine de la santé et l'apparition de la problématique de nutrition.

Les autres expériences

Elle a placé dans cette rubrique des expériences non liées directement à son projet professionnel, mais qui prouvent son dynamisme pendant ses études.

Autres expériences

(dates) : Agent contractuel au sein de la bibliothèque (nom, lieu) à temps partiel

(dates) : Soutien scolaire en français pour un lycéen

(dates) : Assistante de Me XX, notaire

(dates) : Hôtesse d'accueil au Salon du livre de Paris

Langues
Anglais : courant (Certificat en langues universitaire et Europe : écrit et oral)
Espagnol, italien, roumain : bases

Informatique
Pack Office, Modalisa, Voozanoo, logiciels internes (nom des logiciels)

Au-delà des compétences notamment linguistiques et logicielles, ce qui se dégage est la capacité d'adaptation et d'apprentissage (langue rare) d'Alice.

De l'importance de rester fidèle à son projet professionnel

Forte des expériences et compétences réunies suite à son bilan et résumées dans son CV, Alice obtient un premier stage dans une association importante dans le domaine social. Sur un marché de l'emploi tendu, y compris dans son domaine de formation, elle y obtient ensuite un premier poste en CDD pour un travail d'accueil, qu'elle considère comme plus “alimentaire”, puis un second dans le cadre d'une création de service spécifique pour des femmes seules avec enfant.

Mais au bout de quelques mois, Alice n'y trouve plus son compte. Elle perd une partie de ce qu'elle avait visé dans son projet professionnel et ne voit pas d'évolution claire. Elle choisit donc de démissionner et de chercher un autre employeur, dans un environnement et avec des problématiques davantage en phase avec ses désirs professionnels.

Elle répond à une annonce requérant une forte expérience professionnelle et est finalement recrutée sur un poste d'animatrice d'un réseau de structures sociales dédiées à l'alimentation. Ce nouveau poste réunit sa volonté de faire de la gestion de projets, de l'encadrement (nouvelle compétence qu'elle souhaite développer). C'est aussi pour elle une façon de continuer à travailler sur l'alimentation et la santé, thèmes qu'elle avait découverts pendant ses études universitaires et approfondis sur le terrain lors de son service civique.

Il n'est évidemment pas toujours simple de se tenir strictement à son idéal de projet professionnel ; cependant, Alice est convaincue aujourd'hui que c'est sa détermination et sa force de conviction qui ont emporté l'adhésion du recruteur. “J'avais eu une expérience de terrain à côté de mes études, j'avais aussi prouvé mes capacités d'adaptation en travaillant auprès de publics différents et en effectuant plusieurs missions en dehors de ma spécialisation initiale. Ce qui a été apprécié lors de l'entretien d'embauche pour le poste que j'occupe actuellement, ça a été mon choix de quitter mon précédent poste parce qu'il ne correspondait pas à mon projet. Le recruteur a trouvé que c'était courageux et a été rassuré sur ma motivation et ma détermination.”

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”,
par Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.