1. Trouver un emploi grâce au Web : de l’importance des mots-clés
Boîte à outils

Trouver un emploi grâce au Web : de l’importance des mots-clés

Envoyer cet article à un ami
Pour espérer voir émerger votre CV sur les sites d'emploi, mieux vaut l'avoir rédigé en ayant intégré l'approche "mots-clés". // © PlainPicture / Westend61
Pour espérer voir émerger votre CV sur les sites d'emploi, mieux vaut l'avoir rédigé en ayant intégré l'approche "mots-clés". // © PlainPicture / Westend61

Sites Web spécialisés ou généralistes, pure players… Comment s’y retrouver dans la jungle des sites d’emploi ? Explication de ce que chacun peut vous apporter et des meilleurs moyens d'optimiser votre recherche on line avec Julien André, directeur de l’emploi chez Vivastreet.

Aujourd'hui, impossible de couper au Web pour chercher un emploi. Mais comment se repérer alors que les sites d'offres d'emploi poussent comme des champignons ?

JULIEN ANDRÉ : Si Internet contribue à une plus grande transparence du marché du travail et s'il facilite l'accès à l'information des candidats, il peut toutefois se révéler moins efficace pour identifier des opportunités d'emploi pertinentes, d'autant que la rencontre candidat-recruteur se déroule dans un contexte de sélectivité poussée. Car n'oublions pas qu'aujourd'hui, le marché de l'emploi est défavorable aux candidats compte tenu de la conjoncture économique.

“Pour réussir à surfer sur les 350 sites d'offres d'emploi, il est impératif de savoir les différencier”

Pour parvenir à dénicher les offres adéquates, les jeunes diplômés doivent acquérir des savoir-faire pointus, rédiger leur CV en intégrant l'approche "mots-clés", animer leur présence sur la Toile et gérer leur réputation au sein de réseaux et communautés. Plus concrètement, pour réussir à surfer sur les 350 sites d'offres d'emploi, il est impératif de savoir les identifier et de les différencier pour mieux comprendre leur fonctionnement.

Parce que tous les sites d'emploi ne se ressemblent pas ?

Effectivement. D'abord, il existe des sites généralistes qui regroupent tous les métiers et toutes les régions comme Keljob.com ou Jobintree.com. On dénombre également une multitude de métamoteurs qui jouent le rôle de "Google de l'emploi". Ces pure players sont des moteurs de recherche d'offres d'emploi ou des agrégateurs d'offres. Ils utilisent les algorithmes qui vont crawler [passer en revue, NDLR] les pages Web de tous les sites pour y récolter toutes les offres d'emploi contenant les mots-clés choisis. C'est le cas par exemple de jobijoba.com ou d'indeed.fr, qui mêlent chacun des centaines de milliers d'annonces.

L'avantage, c'est que l'on y trouve toutes les offres d'emplois qui peuvent intéresser le candidat sans qu'il ait à visionner des dizaines de sites. En sélectionnant une annonce, le candidat est redirigé vers le site d'origine de l'offre, le site d'annonces ou celui du recruteur, que celui-ci soit une entreprise ou un cabinet de recrutement. La démarche est ultrasimple. Pour faciliter encore plus les choses, les demandeurs d'emploi peuvent déposer des "alertes emplois" de façon à ne rater aucune nouvelle offre. L'inconvénient de ces sites est que souvent ils brassent large, d'où l'obligation de s'y reprendre à plusieurs fois, en changeant les mots-clés du moteur de recherche.

À ces sites généralistes viennent se greffer des sites spécialisés "métier", comme lesjeudis.com. Par exemple, si un recruteur cherche un assistant communication pour son entreprise d'informatique, il pourra poster son offre sur trois types de sites : un site spécialisé dans le métier (l'assistanat-secrétariat), dans la fonction (la communication) ou dans le secteur d'activité (l'informatique). Dans tous les cas, pour repérer une offre, le candidat devra entrer dans un moteur de recherche les mots-clés idoines. En l'occurrence, "assistant marketing" ou encore "service marketing"...

“Il est important de mettre son CV à jour ou même d'y modifier ne serait-ce qu'une virgule afin qu'il remonte dans la cvthèque des sites”

On trouve également des sites spécialisés "régions" comme regionsjob.com ou geojobs.fr, et des sites d'organismes publics ou parapublics comme pole-emploi.fr ou apec.fr. Enfin, il ne faut pas négliger les sites de cooptation comme myjobcompany.com, dont le principe est de recommander une personne de son entourage professionnel ou personnel. Le recruteur attribue une prime pouvant aller jusqu'à 1.000 € si vous l'aidez à dénicher la perle rare.”

Et les sites comme leboncoin.fr ou vivastreet.com ?

Ce sont des sites généralistes, tous secteurs, toutes fonctions et toutes régions qui s'adressent plutôt à une population non cadres dans lesquels on trouve essentiellement des annonces de TPE (très petites entreprises) ou PME (petites et moyennes entreprises). Les annonces peuvent y être publiées gratuitement, elles y sont donc nombreuses et les postes sont souvent à pourvoir en "local".

Une fois qu'on a identifié les sites adaptés à sa recherche, comment déposer son CV pour être le plus visible ?

Il est conseillé de le déposer sur quelques grands sites généralistes, mais également sur les sites emploi spécialisés sur le secteur d'activité ou le métier que l'on souhaite occuper. Petite astuce : il est important de mettre son CV à jour régulièrement ou même d'y modifier ne serait-ce qu'une virgule, afin qu'il remonte dans la cvthèque des sites. Et il est possible de masquer son identité et sa dernière expérience professionnelle. Indispensable lorsqu'on est en poste. Enfin, pensez à créer des alertes mails et à télécharger les applications mobiles. Vous pourrez consulter les annonces à tout moment.