1. Contrat d'apprentissage : les conseils d'un recruteur pour réussir CV, lettre et entretien
Témoignage

Contrat d'apprentissage : les conseils d'un recruteur pour réussir CV, lettre et entretien

Envoyer cet article à un ami
"L'entretien avec Déborah a confirmé la bonne impression que m'avaient donné son CV et sa lettre de motivation", Sandy Dupin de Saint-Cyr. // © Florence Levillain // © Florence Levillain
"L'entretien avec Déborah a confirmé la bonne impression que m'avaient donné son CV et sa lettre de motivation", Sandy Dupin de Saint-Cyr. // © Florence Levillain // © Florence Levillain

Sandy Dupin de Saint-Cyr de Cyberdata Publitest, à Chatou (78), a recruté Déborah, étudiante en BTS NRC. À la lumière de la candidature de la jeune femme, elle vous donne ses conseils pour décrocher un contrat en alternance.

Au sommaire


Comment Déborah a décroché son contrat en alternance :
Sa recherche de contrat
Son CV
Sa lettre de motivation
Son entretien d’embauche




1. Le CV de Déborah


"Les CV sont souvent très scolaires et se ressemblent énormément. C’est normal de ne pas avoir beaucoup d’expérience professionnelle ou associative à 18 ans, mais pour se distinguer, il ne faut pas hésiter à bien détailler ses quelques expériences : s’agissait-il d’un stage ou d’un emploi saisonnier ? Si on a travaillé en magasin, était-ce à la caisse, à la commande, à la mise en rayon ? Même une toute petite expérience de ramasseur de pommes est un plus : c’est la preuve que le jeune connaît un peu la réalité du monde du travail."

Cliquez sur le CV pour l'agrandir

CV-Contrat-alternance-Deborah


2. La lettre de motivation


"Je lis toujours les lettres qui accompagnent les CV. J'apprécie qu'une lettre de motivation ne soit pas un "copié-collé" d'un modèle trouvé sur Internet. Je préfère des formules maladroites mais personnelles qui montrent un vrai effort d'investissement et de travail. Un détail encore : je demande des lettres manuscrites, car dans notre travail nous sommes amenés à lire les notes de nos collègues. Il faut donc avoir une écriture lisible !"

Monsieur,

Titulaire du baccalauréat économique et social 2012, j'ai par la suite passé sept mois d'immersion totale à Londres. Ainsi mon niveau de langue s'est notablement amélioré et j'aimerais enfin reprendre mes études.

Je désire, à la rentrée, intégrer un BTS Négociation et Relation Client en alternance.

Le commerce a toujours été la filière qui m'attirait le plus. Aller à la rencontre du client, aborder la communication et le management sont les raisons de mon vif intérêt. Étant dans la vie active depuis l'âge de 16 ans à côté de mes études, j'ai pris un réel goût à la vie professionnelle. Je dois vous dire que votre entreprise est un secteur qui reste, pour moi, inconnu mais cela anime ma curiosité et ma motivation. Je pense être une candidate intéressante. Grâce à mon séjour en Angleterre, je parle désormais un anglais courant, ce qui est une plus-value pour un poste de commercial. J'ai un très bon sens du contact humain, avec les positions de serveuses que j'ai pu effectuer, j'ai appris l'altruisme, à faire face aux différentes demandes du client. Autonome, j'ai pu dans mon premier travail, avec la confiance de mon employeur, gérer l'entreprise à maintes reprises. Enfin, mon dernier emploi dans l'un des plus grands restaurants d'une très populaire franchise m'a réellement enseigné le travail d'équipe, et encore plus la gestion des priorités.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations les plus sincères.

Déborah XXX.


3. L'entretien d'embauche

Du côté de Déborah (la candidate)

Pour réussir ses entretiens, Déborah a pris soin de préparer une présentation claire de son projet professionnel : "Pour moi, l'objectif est d'abord de continuer mes études après le BTS, pour décrocher une licence, puis d'aller finir mes études au Canada, toujours dans le commercial. C'est l'argent de l'alternance qui va me permettre de me payer ma poursuite d'études supérieures, et c'est toujours ce que j'ai expliqué en entretien."

Pour parfaire sa préparation, Déborah a aussi pris conseil auprès de son entourage pour bien cibler les fameux "qualités et défauts principaux". Elle a aussi fait attention à son apparence :"À chaque rendez-vous, je me suis habillée en tailleur, pour avoir une présentation correcte. J'ai aussi utilisé un truc qui m'avait été donné à l'école Stephenson lors d'un atelier de préparation aux entretiens. Le formateur nous a parlé de la 'méthode Soncas', qui est une méthode d'approche commerciale, j'en ai parlé en entretien, et je pense que ça a joué pour moi, en montrant que j'avais une idée de ce qu'était le travail d'un commercial."

Du côté de Sandy (le recruteur)

Sandy Dupin de Saint-Cyr garde un souvenir très clair de l'entretien avec Déborah, qui a confirmé la bonne impression que lui avaient donné le CV et la lettre de motivation de la jeune fille. "Elle a tout de suite été très réactive, elle a compris quels étaient nos différents produits, elle a expliqué qu'elle était motivée à l'idée d'intégrer notre entreprise parce qu'elle est attirée par le domaine automobile et parce que c'est une petite structure, ce qui la rassurait."

Comme tous les recruteurs, Sandy attend des jeunes qu'elle rencontre qu'ils se renseignent un minimum sur la société avant de venir :"En rendez-vous, je commence par présenter la société, puis je les laisse se présenter, et enfin je leur demande ce qu'ils ont retenu de ma présentation – ce n'est pas un piège, d'autant qu'avant de commencer ma présentation, je leur indique qu'ils peuvent prendre des notes. Mais c'est une façon de vérifier qu'ils savent écouter et qu'ils ont bien compris mes explications. On termine l'entretien sur leur projet professionnel." Un exercice que Déborah avait bien préparé.

"Son projet à court terme – continuer ses études après son BTS pour viser un bac + 5 – collait très bien à notre fonctionnement, car nous n'embauchons pas systématiquement nos apprentis à la fin de leur apprentissage. De plus, Déborah était souriante, spontanée, dynamique, avec une très bonne élocution – essentiel dans notre travail, car nous passons beaucoup de temps au téléphone. On ne pouvait que l'embaucher !"


4. Bilan de la recherche du contrat en alternance

Au total, une centaine de candidatures envoyées, trois entretiens, deux propositions d'embauche. "J'ai choisi Cyberdata Publitest parce que c'était une entreprise pas trop grande, et on m'a fait comprendre que j'allais pouvoir 'toucher à tout', ce qui est très formateur. De plus, le premier contact avait été très chaleureux". Avec quelques mois de recul, Déborah ne regrette pas son choix d'entreprise – et sa responsable est, elle aussi, ravie : "Déborah est une très bonne recrue !".

Sommaire du dossier
Retour au dossier Contrat en alternance : les démarches de Déborah, après un bac ES Contrat d'apprentissage : les conseils d'un recruteur pour réussir CV, lettre et entretien